Tertiarisation des emplois, essor des activités au service de la population : trente ans de mutations dans les territoires bretons

L’Insee publie dans son bulletin de février 2015 le résultat d’une étude menée par Isabelle Baudequin sur la tertiarisation des emplois.

Entre 1982 et 2011, malgré les crises économiques successives, le nombre total d’emplois en Bretagne a davantage augmenté que la population (respectivement + 25 % et + 19 %), comme en France de province. Les zones d’emplois ayant connu les plus fortes progressions telles Rennes, Vitré et Vannes, le doivent à la fois aux activités productives et à celles tournées vers les besoins de la population. À l’inverse, les zones d’emplois de Morlaix, Guingamp, Fougères et Carhaix-Plouguer cumulent pertes d’emplois dans les activités productives et moindre gain dans les activités au service de la population.

Les activités productives ont connu un fort mouvement de tertiarisation. L’agriculture, le BTP et l’industrie n’y représentent plus que 40 % des emplois contre 70 % il y a 30 ans et ne restent majoritaires que dans 3 zones d’emplois sur 18 (Loudéac, Carhaix-Plouguer et Ploërmel). Concernant la sphère présentielle, la part dans l’emploi est passée de 54 % à 65 %. La santé et l’action sociale, les services de proximité et l’administration publique contribuent majoritairement à son développement, notamment dans les territoires en difficulté.

Lire l’étude Tertiarisation des emplois