mer articles taggués

Une étude des dépôts de brevets dans la Bretagne administrée (2008-2015)

L’AUDELOR, (agence d’urbanisme de Lorient), vient de réaliser une étude fort intéressante sur le dépôt des brevets en Bretagne administrée entre 2008 et 2015. En zoomant l’étude sur le pays de Lorient, un point intéressant est que l’étude constate page 7 l’importance des brevets « en lien avec le milieu maritime » et que la mer devient de plus en plus « un domaine créateur d’innovations ». L’océan compte désormais pour 40 % des 135 brevets déposés pour la zone d’emploi de Lorient avec 35 brevets qui concernent directement la construction et la réparation navales. Il est alors un peu curieux de ne pas évoquer le pôle voisin de Nantes-Saint-Nazaire, d’autant que de fortes synergies existent déjà, notamment au sein du pôle de compétitivité mer. La limite administrative de la Bretagne à 4 devient vraiment un problème pour faire de manière globale apparaître la Bretagne telle qu’elle est : une grande région d’innovation maritime.
Pour l’étude

Lire l'article

Terre-mer : le temps de la réconciliation

Dans son édition des 9 et 10 juillet, Ouest-France a publié un article de Jean Ollivro, président de Bretagne Prospective, auteur de « De la mer au meritoire. Faut-il aménager les océans ? »

point de vue Jean

Lire l'article

De la mer au meritoire – Faut-il aménager les océans ?

« La mer est ton miroir ». Elle devrait aussi être notre boussole. C’est le sens du dernier essai de Jean Ollivro, en forme d’inventaire et de plaidoyer. Deux tiers des habitants de la planète vivent à moins de 60 km des côtes. Mais paradoxalement, la mer est pensée comme un  merdorado  mythifié plutôt que comme un meritoire. Jean Ollivro nous invite à dépasser une représentation trop terrienne de la mer pour explorer les océans dans leurs cinq dimensions : la surface et le dedans bien-sûr, mais aussi l’au-dessus, le plancher et le sous-sol.  Un système complexe et vivant qu’il nous appartient d’appréhender sous toutes ses facettes pour bâtir un véritable projet mer.

Lire l'article

Technopôle Brest-Iroise : un campus mondial de la mer à l’étude

Article paru sur www.bretagne-economique.com

LapointeduDiableTechnopoleBrestIroise-45f81Ce Campus mondial de la mer est un projet d’importance pour la pointe bretonne. Il pourrait bénéficier du Grand emprunt-Investissement d’avenir. Le technopole, le Pôle mer Atlantique et l’Europôle Mer y travaillent.

Objectif : développer une société de connaissance marine et maritime « à Brest, qui est une locomotive dans ce domaine », souligne Pierre Karleskind. Et de bénéficier du contrat de plan Etat-Région budgété à 65 M€ sur 10 ans. Porté par l’université de Bretagne occidentale, l’équipe a répondu à un appel à projet de l’Agence nationale de la recherche, I-Site Brest UniverSEAtech, dont la sélection se fera dans quelques mois (financement d’Etat : 25 M€).

Lire l'article

La mer, l’avenir économique de la Cornouaille ?

Extraits d’un entretien avec Gunter Pauli et Charles Van der Haegen, de la fondation Zeri (Zero émission research initiative), ainsi que Vincent Coppola, chargé du développement économique à la CCI de Quimper-Cornouaille (Finistère). Parution de l’article dans Ouest-France.

Gunter Pauli, le Steve Jobs du développement durable, et son équipe se consacrent à l’économie de la Cornouaille depuis septembre, avec la CCI de Quimper. Où en sont-ils ?

Comment travaillez-vous pour développer l’économie bleue (1) en Cornouaille ?

Charles Van der Haegen : J’incite, je suggère, je catalyse. Je démontre des possibilités. Je connecte des gens entre eux. Car c’est à la Cornouaille de prendre son sort en main.

Lire l'article

Économie maritime. Un vivier de 60 000 emplois en Bretagne

Article de Yannick Guérin publié dans Ouest-France du 6 novembre

La direction régionale de Pôle Emploi a recensé 60 000 emplois dans l’économie maritime de Bretagne. Un vivier d’emplois nouveaux, estime l’étude.

emplois maritimes« L’économie maritime occupe une place remarquable dans l’ensemble de l’économie bretonne. Et son potentiel de développement constitue un vivier d’emplois nouveaux dans de nombreux secteurs d’activités », écrit Philippe Siebert, directeur régional de Pôle Emploi, dans une étude sur « la filière mer ».

À la différence du zoom socio-économique sur les activités marines dont l’agence régionale disposait déjà, et qui ne recensait que les métiers exercés en mer, l’étude s’est élargie aux « activités littorales, dédiées ou non à un usage marin ».

Lire l'article

Les grandes ambitions du Pôle Mer Bretagne Atlantique

Article publié dans La Tribune par Pascale Paoli-Lebailly

214 projets labellisés en 10 ans pour 721 millions d’euros d’investissement en R&D, 40 brevets déposés. Pour la prochaine décennie, le Pôle Mer Bretagne Atlantique veut doubler ces chiffres et accompagner encore mieux la commercialisation de produits et services innovants liés à l’économie bleue. Cela passe par une intensification de son action en France et à l’international.

La tenue à Paris de la conférence sur les changements climatiques, COP 21, qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre prochain, va offrir au pôle Mer Bretagne Atlantique, une belle fenêtre de tir pour communiquer auprès du grand public.

Egalement partenaire du Tour de France pour le climat initié par la navigatrice Catherine Chabaud, le pôle de compétitivité veut profiter du coup de projecteur porté sur le rôle que jouent les océans dans l’équilibre du climat pour mettre en avant les innovations maritimes de demain, tant dans les domaines des énergies marines renouvelables (EMR), du naval que des biotechnologies bleues.

Lire l'article

La région mise sur la mer et la terre pour se refaire une santé

Cinquante nuances de vert, de bleu et de gris. Loin de l’univers de E.L.James, c’est sur ces trois couleurs que repose en partie l’avenir de l’économie bretonne. La région a en effet lancé il y a un peu plus d’un an une nouvelle stratégie de développement axée autour du vert (agro-environnement), le bleu (ressources marines) et le gris (numérique), les trois couleurs combinées formant le glaz. « Chaque région en France et en Europe a ses propres atouts et il était donc important d’adopter une stratégie de différenciation pour mettre en avant les filières majeures dans lesquelles on souhaite investir », souligne Loïg Chesnais-Girard, vice-président de la région en charge de l’économie et de l’innovation.

Disposant de la plus grande façade maritime française, la Bretagne s’est donc tout naturellement tournée vers la mer, en misant notamment sur les énergies marines renouvelables ou sur les biotechnologies marines. « Si on prend les algues par exemple, l’idée de la Glaz économie c’est de montrer que c’est en Bretagne que la filière est la plus dynamique. On aura du coup plus de chances d’accueillir de nouveaux acteurs sur notre territoire », estime Frédéric Rode, directeur général de Bretagne Développement Innovation, qui pilote le dossier de la Glaz économie.

Lire l'article

Le Pôle Mer Bretagne Atlantique passe le cap des 200 projets R&D labellisés

A l’occasion des Assises de l’Economie de la Mer qui ont eu lieu à Nantes, les 2 et 3 décembre, le Pôle Mer Bretagne Atlantique a présenté son 200e projet labellisé. Initiateur et catalyseur de projets innovants.

Le Pôle Mer se réaffirme comme un maillon essentiel pour conforter les démarches  innovantes d’entreprises impliquées dans le maritime. Etre partie prenante de ces assises à Nantes, c’est aussi affirmer avec force la cohérence du champ d’intervention du Pôle Mer, présent tant en Bretagne qu’en Pays de la Loire.

Lire l'article