La Bretagne a une carte majeure à jouer dans le biogaz

Article de Flora Chauveau paru dans Ouest-France

Une unité qui transforme les déchets agricoles et agroalimentaires en énergie : c’est le concept du méthaniseur qui est inauguré ce vendredi à Quimper (Finistère). L’un des plus grands dans l’Ouest. Entretien avec Cédric de Saint Jouan, PDG de Vol-V, l’entreprise gestionnaire du méthaniseur.

Le biométhane, c’est quoi ?

Il s’agit d’un processus de fermentation qui permet de produire de l’énergie à partir de déchets comme le lisier, les boues d’épuration, les ordures ménagères. La matière organique se putréfie et produit du biogaz, composé de CO2, de méthane et d’impuretés comme le souffre. Le biogaz peut être utilisé dans les moteurs ou produire électricité et chaleur. Mais il peut aussi être filtré et devenir du biométhane. Mélangé au gaz naturel, il est distribué dans le réseau GrDF.

L’intégralité de l’article

La Bretagne, une région pleine d’énergie positive

La Bretagne, une région pleine d’énergie positive

Article de Carine Mayo sur http://www.nationalgeographic.fr/23823-la-bretagne-une-region-pleine-denergie-positive/

Menerpôle, une pépinière d’entreprises spécialisées dans l’énergie, hébergée dans un bâtiment basse consommation © Yannick Régnier (CLER)
Menerpôle, une pépinière d’entreprises spécialisées dans l’énergie, hébergée dans un bâtiment basse consommation © Yannick Régnier (CLER)

Les Bretons ne manquent pas d’idées. Pour produire de l’électricité et se chauffer, ils utilisent l’énergie du vent, du soleil, des plantes et même celle des déjections animales. Panorama de quelques initiatives locales.

Les Bretons ont toujours été de farouches opposants au nucléaire. Ces dernières années, de nombreuses communes se sont d’ailleurs orientées vers les énergies renouvelables. Il y a dix ans, la communauté de communes du Mené s’est fixée pour objectif d’atteindre l’autonomie énergétique à l’horizon 2025. Aujourd’hui, à mi-parcours, elle produit près de 30 % de l’énergie consommée par ses 5 500 habitants.

C’est un petit groupe d’agriculteurs qui a initié la transition. En 2007, une filière de production d’huile de colza a été lancée. À terme, l’huile devrait servir de carburant pour les tracteurs. Dans cette région où les élevages de porcs sont nombreux, une trentaine d’éleveurs se sont regroupés pour créer une unité de méthanisation, en 2011. À partir des excréments animaux, cette installation produit de l’électricité (revendue à EDF) et de la chaleur qui alimente des serres. (suite…)

Méthanisation. De l’énergie à partir des déchets agricoles

Méthanisation. De l’énergie à partir des déchets agricoles

Article publié dans Ouest-France

A Beuzec-Cap-Sizun, le Gaec du Millier chauffe des bâtiments à partir de déchets agricoles non valorisables

Xavier Manceau (SDMO Industries), Claude Sergent (GAEC du Millier), Alain Christien (Pdg de Maiveo), André Sergent (GAEC), Grégoire Deroo (directeur-général de Maiveo), Nicole Sergent

Xavier Manceau (SDMO Industries), Claude Sergent (GAEC du Millier), Alain Christien (Pdg de Maiveo), André Sergent (GAEC), Grégoire Deroo (directeur-général de Maiveo), Nicole Sergent

Beuzec-Cap-Sizun, à deux pas de la pointe du Millier. C’est à quelques encablures de la Baie de Douarnenez que le GAEC du Millier formé d’André Sergent, président de la chambre d’agriculture du Finistère et de ses deux associés a créé la Sarl Cap Métha (gérée par Quentin Sergent, fils d’André) pour qu’elle exploite une unité de méthanisation. L’investissement atteint 1,4 million d’euros (22 % de subventions de l’ADEME, de la Région et du département du Finistère) que Cap Métha prévoit d’amortir en six ans.

Économie circulaire

(suite…)