Une fabuleuse richesse à bien gérer pour faire de la Bretagne une des références internationales en la matière.
Les Bretons et Bretonnes, comme nombre d’Européens, s’éloignent de plus en plus des produits carnés. Trop de viandes ou de produits carnés de transformation sont malsains. Sauf à se les procurer en bio, et particulièrement en circuit-court, les viandes industrielles peuvent parfois se transformer en véritable poison. L’élevage animal est également décrié de plus en plus à cause la sur-consommation d’eau. Directement ou indirectement pour les productions fourragères. Une des autres raisons de cette désaffection envers les viandes animales, c’est le respect de l’animal. Une association très militante comme L214 défraye régulièrement les chroniques avec des images d’élevage intensif industriel, pour beaucoup insupportables.
Pour le poisson, surtout d’élevage, les problématiques sont analogues.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site www.nhu.bzh