Vous voulez soutenir une association ou une entreprise dont le projet est implanté en Bretagne historique. La plateforme Gwenneg (un sou en breton) est faite pour vous. Le financement participatif ou crowdfunding, complémentaire du financement bancaire classique, se développe. « En 2014, en France, c’est plus de 150 millions d’euros collectés pour 1,3 million de projets », selon Karim Essemiani, fondateur de la société Gwenneg.

Karim Essemiani, fondateur de la société Gwenneg et Christian Cochennec, directeur général de Groupama Loire-Bretagne, ont présenté la plateforme à Rennes.

Karim Essemiani, fondateur de la société Gwenneg et Christian Cochennec, directeur général de Groupama Loire-Bretagne, ont présenté la plateforme à Rennes.

Ce portail de financement des projets bretons est soutenu par Groupama Loire-Bretagne. « C’est une façon pour nous de favoriser l’émergence et la création de nouvelles sociétés et de contribuer à la création des emplois de demain, les emplois de nos enfants. Nous partageons dans notre ADN cet ancrage régional de Gwenneg », se félicite Christian Cochennec, directeur général de Groupama Loire-Bretagne (Bretagne, Loire-Atlantique et Maine-et-Loire). L’assureur et ses 600 000 sociétaires sont un solide tremplin à l’éclosion de la nouvelle plateforme.

Prêts, dons ou apport en capital

Le financement peut se faire sous la forme de don (à partir de 5€) de prêt (30€ minimum) ou d’apport en capital (dès 100€).« Gwenneg s’adresse aux personnes qui veulent soutenir une entreprise ou un projet breton, plutôt qu’une multinationale anonyme », explique Karim Essemiani. L’objectif est de donner du muscle à l’économie bretonne. « Quand mon fils aura 18 ans, j’espère que la Bretagne sera l’endroit où il vit et il travaille plutôt qu’une destination où il se rend seulement pour les vacances. »

Des projets très divers

Son objectif est de réussir à « financer au moins 70 projets d’ici un an ». Pour l’heure, le portail Gwenneg présente trois projets: Moustache solidaire, porté par deux skippers malouins engagés dans la prochaine Transat Jacques Vabre, qui voient ici une opportunité de financer l’achat de deux voiles (12 000€) tout en contribuant à changer le regard du public sur les maladies masculines (dont les cancers de la prostate et des testicules) ; Bookbeo, une entreprise qui veut éditer un livre à la fois papier et numérique avec un collectif d’artistes (30€ le livre avec un premier objectif de pré tirage de 500 exemplaires); enfin la rénovation du phare fortifié de Penfret, dans l’archipel des Glénans (35 000 euros à collecter, en complément de la subvention de 42 000€ du conseil régional), projet porté par l’association Plein Phare sur Penfret (150 bénévoles) présidée par le navigateur Jean Le Cam.

Laurent Le Goff

ouestfrance-entreprises.fr