Article paru dans le Journal des entreprises

L'équipe de GwenneG compte 4 salariés basés à Rennes.

L’équipe de GwenneG compte 4 salariés basés à Rennes.

La plateforme de crowdfunding régionale GwenneG reçoit actuellement le soutien de dizaines de patrons bretons qui veulent s’investir pour leur territoire. GwenneG finalise en effet une augmentation de capital de 200.000 à 400.000 € pour pouvoir activer son volet « prise de participation » et confirmer ainsi son devenir de conseiller en investissement participatif.

Lancée à Rennes à l’été 2015, la plateforme de crowdfunding GwenneG (« petit sou » en breton) faisait déjà du prêt et du don avec un certain succès. En dons, sur 27 projets relayés en ligne, 24 ont réussi à collecter un total de 127.000 €. On peut citer les lunettes en bois Koad ou encore l’appli de jeu Combat de Coqs qui a fait le buzz. Côté prêts, une dizaine de projets sont actuellement à l’instruction. GwenneG aura sans doute bientôt une troisième corde à son arc, en soutenant également le capital d’entrepreneurs en manque de financements. Son président fondateur Karim Essemiani veut prouver qu’« en Bretagne, on peut faire les trois ». Son objectif 2016 : sept projets en capital pour 2 millions d’euros dont cinq sont déjà dans les tuyaux.

Déjà une centaine d’engagements

Pour devenir conseiller en investissement participatif (CIP), objectif initial de Karim Essemiani et pour lequel il a obtenu un premier sésame le 22 décembre suivi d’une certification le 8 janvier, GwenneG doit maintenant elle-même augmenter son capital dans les prochaines semaines d’au moins 200.000 € et du double dans l’idéal, selon la réglementation en vigueur. L’autorité des marchés financiers (AMF) a durci les conditions d’accès des 90 plateformes en France. Le tour de table sera bientôt finalisé vu la solidarité singulière des patrons bretons et la mobilisation propre à la Bretagne. « Nous assistons à un élan unique en France. GwenneG interpelle beaucoup, car les modes collaboratifs sont des modes d’avenir. Nous réinventons le circuit court, se félicite Karim Essemiani. Des entreprises qui viennent nous voir n’ont pas besoin d’argent mais de communication. Recourir au crowdfunding, c’est prouver son leadership vis-à-vis d’autres investisseurs », sourit le porteur de GwenneG dont le capital sympathie rayonne sur toute la région. A ce jour, la mobilisation spontanée d’une centaine de personnes a déjà permis de collecter plus de 100.000 €, à hauteur de 1.000 € en moyenne chacun. On pourrait appeler cette opération inédite « 200 (ou 400) pour 1.000 ».

Par conviction

Parmi ces investisseurs, on reconnaît des cadres et dirigeants dont certains déjà bien engagés pour leur territoire et membres de clubs divers. Pour eux, c’est tout sauf une affaire de gros sous et de spéculation… (lire aussi) Le réseau Produit en Bretagne a également décidé d’apporter son influence à GwenneG qui avait déjà noué un partenariat stratégique il y a quelques mois avec Nestadio Capital, le fonds de Florent de Kersauson.

Contacts : 07 82 13 98 47 ; www.gwenneg.bzh