Une enquête de l’Insee

En Bretagne, 75 000 couples ont des emplois « distants », c’est-à-dire éloignés de plus de 30 kilomètres l’un de l’autre. Plus jeunes et diplômés que les autres couples biactifs, ils occupent plus souvent des emplois qualifiés. Très majoritairement propriétaires, ils résident plus souvent loin des principaux pôles d’emplois. Leurs trajets domicile-travail sont deux à trois fois plus longs que ceux des autres couples biactifs.

La position du lieu de résidence par rapport aux deux lieux de travail fait apparaître trois configurations. Dans deux cas sur cinq, le couple réside près du travail de la femme, dans un cas sur cinq près du travail de l’homme. Dans les autres cas, les trajets quotidiens sont partagés. Ces proportions s’expliquent selon les caractéristiques des ménages. Vivre à proximité du lieu de travail de la femme est plus fréquent lorsque l’homme occupe un emploi plus qualifié que la femme. À l’inverse, la moitié des couples réside à mi-chemin quand la catégorie sociale de la femme est plus élevée que celle de l’homme.

Etude  complète sur le site de l’Insee