« Think mondial and act local »…, une fois de plus, transgressons cet adage marketing ! Après le « penser Mondial pour agir Local», puis le « penser Local pour agir Mondial », comment peut-on encore ignorer le « Local pour le Local » ? Et comment, les principaux Acteurs de la consommation et de l’animation d’un Territoire, (en l’occurrence la Grande Distribution) pourraient-ils, encore, ignorer les activités et les intérêts de leurs « zones de chalandise » ?

C’est autour de cette évidence, matérialisée par un exemple concret d’initiatives et d’actions, que doivent se bâtir, en Bretagne, de nouvelles formes d’échanges et d’actions citoyennes pour l’animation et l’organisation des Territoires. Un exemple :
Implanté dans les années 80, l’Hyper U de Guichen (35) est une entreprise familiale qui n’a cessé de croître, disposant aujourd’hui d’une surface de 3 980 m² et d’un effectif de 230 salariés.
Depuis toujours le magasin est un acteur majeur dans la vie du canton. »Ici, on y vient pour faire ses courses mais aussi pour rencontrer ses voisins, le magasin est vecteur de lien social. Passez le vendredi ou le samedi matin avant 8h30, vous serez surpris de voir le nombre de clients qui attendent patiemment l’ouverture des portes. »

Il est à la fois créateur d’emploi, opportunité de développement des producteurs locaux et un véritable soutien aux associations et aux clubs sportifs. Un collaborateur sur deux réside dans le canton de Guichen, ce qui fait de l’entreprise, le premier employeur de la commune.

Depuis plus de 10 ans, l’entreprise travaille avec des producteurs locaux, c’est le cas pour Béatrice et Jean-Paul Hignet, de la ferme de la Gommerais à la Chapelle-Bouëxic, fournisseurs de fraises et courgettes biologiques.

En 2013, le magasin a soutenu plus de 77 associations locales, telles que le Football club de Guichen, les associations sportives diverses, les associations culturelles et humanitaires.

C’est pourquoi, l’Hyper U de Guichen souhaite développer son réseau de partenaires locaux. Selon Mme Duplaa et Mme Attimon, co-associées du magasin,  » il faut arrêter d’opposer ces deux mondes, nous avons des familles, des amis qui travaillent et vivent de l’agriculture, de l’artisanat local. Nous souhaitons donner le choix à nos clients et nous avons tous notre rôle à jouer.  »

Depuis quelques mois, le magasin s’est engagé dans la démarche Eco-Méthane portée par l’association Bleu-Blanc-Cœur. Cette démarche consiste à diversifier l’alimentation des vaches (reconnue par les cahiers des charges Bleu-Blanc-Cœur), afin de rejeter moins d’énergie sous forme de méthane. Ce procédé permettra d’améliorer la qualité du lait et de la viande.

Ainsi, le travail de deux producteurs de lait (M. Letertre, d’Orgères et M. Beguinel de Baulon) est valorisé par le magasin qui convertit ses économies de méthane en bons d’achats valables dans le magasin sur l’achat entre autres de produits Bleu Blanc Coeur. (Retrouvez Bleu Blanc Cœur www.bleu-blanc-coeur.com )

Sur ce thème, le magasin a accueilli de mai à septembre 2014, Amélie Cron, étudiante en Master Aménagement et Urbanisme à l’Université de Rennes 2. Sa mission était d’intégrer de nouveaux producteurs locaux en rayon : des produits frais mais pas seulement.

Amélie Cron :
« Des entretiens avec les responsables de rayon ont été effectués, en ciblant les produits recherchés. En effet, leur implication au projet est essentielle car ce sont eux qui vont assurer les partenariats avec les producteurs de la région. Leurs expériences et leurs connaissances permettront de définir et de répondre aux besoins de la clientèle. Ainsi, selon un manager de rayon, « la gestion des fournisseurs directs représente une charge de travail supplémentaire contrairement aux commandes passées directement à la centrale. Mais cela donne une authenticité au rayon que l’on ne retrouve pas dans les autres grandes surfaces. C’est aussi une demande de notre clientèle. »

Après avoir ciblé les produits recherchés, nous sommes rentrés en contact avec les producteurs « référents » en collaboration avec les Pays des Vallons de Vilaine. Lorsque le partenariat est conclu, une charte d’engagement est signée entre l’Hyper U et le producteur. Cette charte porte entre autres sur la qualité, l’hygiène ou encore le prix des produits.

Mais pas question que ces produits locaux soient perdus dans quelconque rayon, ils doivent être mis en avant avec des supports de communications adaptés. C’est le cas pour les fromages de la ferme de la Pinais de Messac positionnés en tête de rayon. Un affichage présente l’exploitation et le producteur peut, s’il le souhaite, venir présenter ses produits à la clientèle du magasin.

Mais qu’est-ce qu’un « produit local » ? A travers les bornes interactives du magasin, courant juin, un jeu « Les produits locaux & vous » permettait en répondant à quelques questions de remporter un panier garni : « Selon vous, qu’est-ce qu’un produit local ? « . Pour 1 client sur 2 ayant répondu à l’enquête, le produit local provient de la Région Bretagne, et 1 sur 4 d’Ille-et-Vilaine et du Canton de Guichen.

Début septembre, le magasin a accueilli l’association des Jeunes Agriculteurs du canton de Guichen, JA35. Cette dernière s’est fait connaitre par Lipdub et a récemment organisé la fête de l’agriculture de Guichen.
Ainsi, une dizaine d’agriculteurs est venue visiter le magasin : la présentation des procédés, de la chaîne de vente l’objectif est d’apprendre à mieux se connaitre pour mieux travailler ensemble demain. (L’article de la visite : http://www.ouest-france.fr/quand-le-monde-agricole-rencontre-celui-de-la-grande-distribution-2820069)

A l’avenir, le magasin a pour projet d’organiser des visites chez les producteurs à destination des managers de l’Hyper U afin de les sensibiliser aux difficultés rencontrées par les producteurs (exemples : petite structure, retard de livraison, etc.)

Mais l’Hyper U de Guichen ne s’arrête pas là ! Pour la rentrée 2014 : le magasin est entré dans une démarche de réduction du gaspillage alimentaire. Zéro-Gâchis, la start-up bretonne, référence les produits dont la date de péremption est proche, avec de fortes promotions à la clé. Ces produits sont regroupés dans un bac spécifique à découvrir en magasin. Ils font le bonheur de la clientèle. (Retrouvez toutes les actualités de l’Hyper U de Guichen sur sa page Facebook, lancée tout début Septembre 2014.)

Et maintenant, comment amplifier et généraliser, en Bretagne, de telles initiatives ?
Nous avons vu, ici, comment autour d’un « pôle d’attractivité » sur un territoire, peuvent se nouer, non seulement des partenariats commerciaux, mais bien au-delà, des contacts et des échanges, où l’on participe à l’animation de son « lieu de vie ».
Au-delà de cette première utilité « marchande », d’autres formes de partenariats et d’échanges peuvent se nouer et se développer. Imaginons que ce lieu « nodal », que représente aujourd’hui le Centre Commercial, puisse offrir un lieu d’accueil où s’organiseraient en lien avec les Associations locales des activités culturelles, de formation, d’initiation à des projets collectifs.

C’est à ces nouvelles formes d’actions citoyennes que Bretagne Prospective prétend apporter sa contribution.