Par Serge Le Guen, Insee

La Bretagne compte désormais 32 quartiers de la politique de la ville (QPV), regroupant près de 90 000 habitants. Comme dans les autres régions, la population de ces quartiers présente des spécificités : plus touchée par la pauvreté, elle est également plus jeune et compte davantage de familles nombreuses ou monoparentales et d’étrangers. Son insertion sur le marché du travail est également plus difficile en raison notamment de niveaux de qualification plus faibles.

Toutefois, la Bretagne se singularise des autres régions de France métropolitaine par une moindre concentration des situations de pauvreté. Au sein de leur unité urbaine englobante, ces quartiers n’abritent que 8 % de la population et seulement 27 % des personnes vivant sous le seuil de pauvreté.

L’intégralité de l’article