Article publié sur le site bretagne-bretons.fr

Offrir aux Bretons l’opportunité de devenir des acteurs de l’économie régionale et de soutenir le développement et l’emploi en Bretagne. La promesse de la plateforme de crowdfunding GwenneG, lancée il y a tout juste un an, sonnait à ses débuts comme un slogan de campagne. Et charriait donc son lot de défiance. L’histoire semblait trop belle, trop simple.

Néanmoins, 12 mois ont passé, et GwenneG peut aujourd’hui s’enorgueillir d’un bilan à faire pâlir d’envie tout politique. Sur les 36 projets que GwenneG a suivis, 33 ont réussi leur campagne de crowdfunding, grâce à la mobilisation des internautes bretons. Belle performance.

L’arrivée des campagnes en prêt et en capitaux

Tous ne bouleverseront pas l’économie de la région. Pour ces débuts, la plateforme a plutôt accompagné des projets de petites entreprises, touristiques ou culturels. Et un bout de slogan s’est réalisé : les premiers emplois ont été créés…

Mais depuis quelques semaines GwenneG a changé de dimension. La plateforme a été autorisée par l’Autorité des Marché Financiers (AMF) à s’ouvrir aux campagnes en capitaux et en prêts. Les enjeux ne sont pas les mêmes : les Bretons peuvent désormais prêter de l’argent à des entreprises avec taux d’intérêt, soit rentrer au capital d’entreprises.

Karim Essemiani, le fondateur de GwenneG, revient sur les débuts de la plateforme et sa récente évolution.

L’intégralité de l’article