L’agence économique de Bretagne se réforme en s’ouvrant plus aux entreprises et au marché. La Région vient de nommer à la tête de Bretagne Développement Innovation (BDI) un patron de SSII qui saura accompagner la transition numérique de l’agence. La feuille de route de celle-ci est centrée sur quelques secteurs clés (EMR, cybersécurité…), et le directoire n’est désormais composé que de chefs d’entreprise. Pour une action collective plus forte ?

A nouveau président, nouveau profil et nouvelle orientation. L’agence de développement économique bretonne, Bretagne Développement Innovation (BDI), se réorganise et clarifie ses missions. Après avoir jeté les fondements de la « Glaz Economie », l’actuelle stratégie économique de la région, axée sur une dizaine de secteurs clés  (agro-agri, numérique, maritime, EMR, smart grids…) et sur le croisement des filières, BDI change de président et de directoire. Hugues Meili, homme du numérique et patron de la pépite rennaise  Niji (voir encadré ci-dessous), vient de succéder à Guy Canu. Ce spécialiste des énergies nouvelles via sa société Neworld Energies a présidé l’instance pendant six ans.

L’intégralité de l’article