Loeiz Laurent vient de décéder. Frère de l’ethnologue Donatien Laurent, c’était un grand défenseur de la notion de pays. C’était aussi un membre éminent de Bretagne Prospective.

Voici l’article que l’agence de presse Acip lui consacre.

Loeiz Laurent : disparition d’un visionnaire nostalgique

Né le 26 septembre 1934 à Belfort, biologiste et physicien de formation, statisticien de profession (il fut administrateur de l’INSEE et son directeur régional en Bretagne), Loeiz Laurent concilia en permanence (est-ce un trait du génie celte ?) rigueur scientifique et vision poétique du monde. Il était licencié de théologie et diplômé d’hébreu biblique. Ses vues sur la décentralisation devaient autant à l’étude des données de l’économie, de la démographie, qu’à une approche de l’homme total enraciné dans des cultures chrétienne et bretonne. Il faisait rimer géographie et humanisme. Le « pays » était pour lui « l’espace fusionnel de la démocratie » et son engagement breton le conduisait à soutenir des détenus pour faits d’autonomisme.

Le « pays » fut son combat politique majeur. Auteur d’ouvrages de référence »petits départements et grandes régions » : « La fin des départements : le retour aux pays » et surtout « vivre aux pays » avec Louis Ergan. Ce dernier livre devait avoir une vraie influence sur l’instauration du « pays » dans la « loi Pasqua » (1992). Il devait succéder à Jean Maze, lui-même auteur de nombreux ouvrages sur les « pays » à la présidence du Comité de Liaison pour l’Action locale et Régionale (CLAR) éditeur de la publication « les Républiques françaises » auxquelles il collabora.

Loeiz Laurent était aussi membre des conseils d’administration de l’Institut Culturel de Bretagne, du Carrefour des Acteurs Sociaux et de « La Fédération » – Mouvement Fédéraliste Français auquel son père appartenait depuis 1945.
On lui doit une étude tout à fait originale et peut-être pleine d’avenir avec la déliquescence des institutions jacobines qu’il détestait : « le pays zone élémentaire de défense »  réalisé pour l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale. Sa dernière étude avait paru dans les actes d’un colloque de l’Alliance Sociale.
Loeiz Laurent aurait sans doute accueilli avec satisfaction – sous réserve d’une Bretagne toujours amputée de la Loire Atlantique – la réforme régionale actuelle. Il souhaitait en effet l’instauration de grandes régions.

Principales publications

En faveur de la langue bretonne, un technicien ouvre ses dossiers, Kendalc’h 1969
Bretagne, une ambition nouvelle, avec Louis Ergan et Georges Pierret, Presses Universitaires de Bretagne 1971
Vivre au pays, avec Louis Ergan, Le Cercle d’or 1977
Retour aux pays, rédacteur en chef et auteur, Insee mars 1979
L’emboîtement des espaces homogènes et polarisés, Géopoint juin 1984
Polarisation ou homogénéité des circonscriptions territoriales, RERU 1984 n°1
L’effet chef-lieu ou le pouvoir inducteur de la localisation des services administratifs, Colloque ASRDLF septembre 1984
L’enracinement territorial, colloque en Finlande 1987
La réforme des institutions territoriales, La vie judiciaire n°2363, 22 juillet 1991
L’espace breton, ouvrage collectif, dossier d’Octant n°27, Insee Bretagne 1993
Les zonages, enjeux et méthodes, Quatre chapitres, Insee Méthodes n°83, 1998
« J’ai pas joué », Document de travail de l’Insee n° H0003, septembre 2000
La fin des départements, Presses Universitaires de Rennes 2002
Petits départements et grandes régions, proximité et stratégies, L’Harmattan 2011.