Tableau de bord de l’agriculture et de l’agro-alimentaire breton publié en juillet par les Chambres d’agriculture de Bretagne

 

Filière par filière, toutes les données chiffrées de l’agriculture et de l’agroalimentaire en Bretagne ont été compilées, analysées et mises en perspective, ce travail fastidieux mais indispensable pour envisager l’avenir, fait chaque année l’objet de la parution d’un document complet, réalisé par les chambres d’agriculture de Bretagne. Son édition 2015 vient de sortir et dessine une situation bretonne inédite où les productions animales, socle de l’économie agricole régionale, sont mises à mal par l’exacerbation des concurrences sur fond d’embargo russe et de tassement de la consommation européenne et mondiale.

Même la suppression des quotas n’a pas fait décoller la collecte laitière, tandis que la production porcine perd encore des volumes. Mais, événement important, l’industrie agroalimentaire bretonne a résisté en 2014, après une année 2013 calamiteuse dans laquelle beaucoup d’observateurs avaient cru lire la fin du modèle agricole et agroalimentaire breton. Cette fin, si souvent annoncée, ne s’est donc pas produite et n’est plus à l’ordre du jour après que la filière volaille a retrouvé des couleurs à la faveur d’une baisse de l’euro. Mais un autre défi devra être relevé, celui du partage de la valeur ajoutée jusqu’au consommateur, au risque de nouvelles désillusions, à commencer par une baisse de la compétitivité agricole bretonne, faute d’une rémunération suffisante des agriculteurs et d’une rupture dans leur effort d’adaptation, contrarié aussi par une volatilité des prix désormais bien installée mais qui s’exprime trop souvent à la baisse. A la lecture de ce dossier qui synthétise les données rassemblées dans « ABC agriculture et agroalimentaire de Bretagne en clair, analyses et perspectives 2015 », on comprendra que le temps n’est plus à l’euphorie mais bien à la préservation des volumes, des marchés, des exploitations et des emplois.

ABC-de l-agriculture-bretonne2015