22 avril 2016, site Bretagne Bretons

le-telegrammeAu rayon de la presse, les Bretons sont vernis. Avec Ouest-France et Le Télégramme, ils possèdent deux des meilleurs quotidiens régionaux français qui se livrent une saine concurrence, devenue de plus en plus rare dans l’Hexagone. Un département sur deux ne possède plus qu’un seul quotidien régional. Cette particularité a fait de la Bretagne une référence dans le domaine de la presse et ce n’est pas tout à fait un hasard si l’an dernier, le magazine CB News a accordé au Télégramme le titre de meilleur quotidien français de l’année, comme ce fut déjà le cas en 2009.

Mais cette concurrence ne s’exerce pas sur l’ensemble de la Bretagne. Et alors que le numérique bouscule pourtant tout sur son passage, Edouard Coudurier, le Pdg du Télégramme, n’a pas hésité à élargir encore le périmètre du journal papier, en poussant vers l’est, dans un territoire où le quotidien n’avait pas encore pris ses marques.

En lançant la 19e édition du Télégramme à Dinan, en mai 2011, le journal a affirmé sa volonté de s’inscrire durablement dans le paysage local. Pari osé sur une zone jusqu’ici occupée en situation de monopole par Ouest-France, premier titre français par son tirage. Pari remarqué par le monde de la presse qui a salué cette extension, comme « un cas unique » à un moment où la presse papier s’interrogeait sur un avenir où le numérique invitait à d’autres choix. Pari réussi, puisque très vite, à la demande des lecteurs et acteurs de l’actualité, l’édition Dinan s’est enrichie d’une page Dinard, pour mieux cerner le quotidien d’un bassin de vie à cheval entre les départements des Côtes-d’Armor et de l’Ille-et-Vilaine. Dans la foulée, la Rance a même été franchie et une nouvelle page Saint-Malo s’est ouverte.

La culture rennaise en bonus

En cinq ans, le titre s’est installé naturellement dans le paysage médiatique. Il est devenu le partenaire d’événements phares du secteur (Festival du film britannique de Dinard, Tour de Rance Vintage, open national de tennis féminin de Saint-Malo…). La Route du Rhum, dont il est l’organisateur, a également solidement ancré l’image du quotidien dans la cité corsaire à l’automne 2014, à peine un an après le passage remarqué du Tour de France cycliste dans la ville.

Une nouvelle étape s’ouvre aujourd’hui pour le quotidien breton qui renforce sa pagination dans sa nouvelle édition Dinan, Dinard, Saint-Malo. Les trois villes vont trouver encore plus d’espace dans les colonnes du journal qui va également s’ouvrir encore un peu plus à l’est. Trois nouvelles pages vont être consacrées aux loisirs et festivités, dont deux entièrement ouvertes à l’actualité culturelle de la ville de Rennes.

Bon vent à cette formule dans ce nouveau territoire de concurrence.

Le site