Article paru dans La Lettre Economique de Bretagne

Le groupe de ressources humaines publie une enquête sur les salaires dans la région, elle a été établie à partir de 41 661 fiches de paie.

Au premier semestre 2015, un salarié non-cadre en Bretagne touchait en moyenne 1 535 euros bruts mensuels, soit une rémunération en hausse de 0,7% (+11 euros) par rapport au premier semestre 2014. Ces chiffres sont issus du dernier baromètre Randstad. La progression est deux fois plus faible que celle constatée en 2014 (+1,7%). La Bretagne affiche une rémunération moyenne en-deçà de la moyenne nationale. En 2015, la rémunération d’un salarié non-cadre en France a progressé de 0,9% pour un salaire de 1 556 euros bruts mensuels. Alors que l’inflation, sur les six premiers mois de l’année est nulle (0%), les salariés non-cadres bretons bénéficient d’un gain de pouvoir d’achat équivalent à leur hausse de salaire : +0,7%. Côté secteurs, le BTP tire le mieux son épingle du jeu avec non seulement le salaire moyen le plus élevé (1 651 euros) mais également la plus forte hausse (+1%).

Le baromètre des salaires non-cadres de Randstad est une étude non déclarative qui s’appuie sur des salaires constatés, extraits de 41 661 fiches de paie en Bretagne. Les salaires des ouvriers qualifiés ont connu une légère hausse (+0,7%) mais celle-ci reste inférieure à celle du niveau national (+0,9%). Leur rémunération moyenne (1 542 euros) est inférieure à la moyenne nationale (1 574 euros). Les employés et les ouvriers non qualifiés perçoivent en moyenne des salaires inférieurs à la fois à la moyenne régionale et nationale. Les augmentations des employés sont plus faibles qu’au niveau national, +0,4% contre +0,6%. Elles sont en revanche légèrement plus élevées chez les ouvriers non qualifiés : +0,8% contre +0,7%. Les salaires des professions intermédiaires au niveau national ont bénéficié d’une légère hausse alors que dans la région leur salaire stagne (1 753 euros, +0%).