Reconversion énergétiqueLa Bretagne n’a pas attendu la COP21 ni même le protocole de Kyoto (1997) pour se mettre à l’heure des énergies renouvelables. Elle s’en est même fait une sorte de spécialité, comme le montre ce livre « Reconversion énergétique, la Bretagne en pointe » du correspondant de Libération et de l’agence Reuters en Bretagne, Pierre-Henri Allain. Mais, plutôt que de recenser les différentes initiatives, présentes ou passées, dans ce domaine, l’auteur a choisi de raconter par le menu six aventures qui montrent le volontarisme des Bretons pour aller de l’avant et relever les défis. Est-ce le résultat d’une certaine précarité énergétique ou une sensibilité particulière à un environnement aussi riche que vulnérable ? Toujours est-t-il que, de l’hydrolienne Sabella (première machine du genre en France) à une expérience « d’écohameau » à Chevaigné (Ille et Vilaine), de l’Arbre à Vent (mini-éoliennes) à la ferme insulaire et autonome de Quéménes, en passant par un chalutier à voile et à moteur ou les paris énergétiques du Pays du Mené, ce livre, au-delà des éventuelles prouesses technologiques, part à la rencontre d’hommes et de femmes convaincus qu’un autre monde est possible.

Qu’une autre vie, d’autres manières de consommer, de produire de l’énergie, de se déplacer, de labourer les champs, de partir à la pêche, de partager, sont à portée de main ou presque. Bref, un livre optimiste qui, à travers quelques exemples concrets, illustre la place prépondérante des initiatives bretonnes sur le front de l’écologie.

Editions : Les Ateliers Henry Dougier, 12€