Polymaris. Un plastique breton 100 % biodégradable

Polymaris. Un plastique breton 100 % biodégradable

Un plastique biodégradable issu de la mer, tel est le pari que se sont lancé Anthony Le Courtois et Bertrand Thollas, tous deux anciens d’Ifremer. Leur société Polymaris a découvert un micro-organisme qui produit un polyester biodégradable permettant la production du plastique. Une matière de nouveau fantastique ?

En Bretagne, on n’a pas de pétrole, hors Erika exceptionnel, mais on a des idées, et une mer qui recèle de talents insoupçonnés.

L’intégralité de l’article

Article de Julien Perez publié sur bretagne-bretons.fr

Dylan Deshayes ou l’histoire du succès de Wiker

Dylan Deshayes ou l’histoire du succès de Wiker

En 2016, Dylan Deshayes, jeune ingénieur en informatique a créé Devdu.bzh. Un projet de pages d’information locale sur Internet qui séduit.

« À l’époque, j’ai créé un premier site Internet sur Donges, la ville où j’ai grandi. Je voulais des informations locales sur les différentes animations et commerces, explique Dylan, créateur de Devdu.bzh. Vu le nombre élevé des visiteurs, j’ai développé le système sur d’autres villes petites, et moyennes du territoire. Des communes actives et vivantes. J’ai donné naissance à un guide numérique local et collaboratif. Agenda, actualités, associations, commerces, artisans, etc. Toute l’information locale est à portée de main, bien regroupée et répertoriée ». (suite…)

Donges pour l’unité de la Bretagne

Donges pour l’unité de la Bretagne

S’il y avait une ville bretonne dont on ne s’attendait pas à ce qu’elle rejoigne tout de suite le réseau Breizh 5/5, c’est bien Donges. En effet, cette commune a été choisie pour recevoir le grand terminal pétrolier de la Zone Industrialo-portuaire de Nantes-Saint-Nazaire. Avec, dans les sillages des chantiers navals et de la sidérurgie de Trignac, une première raffinerie dès 1931 (le premier appontement date de 1929)[1] et une seconde en 1933 par la société Pechelbronn « Ouest », puis le renforcement dans les années 1950 lié au Plan Monnet[2] et dans les années 1970 lorsque l’estuaire de la Loire est choisie comme Zone Industrialo Portuaire (ZIP) et porte d’entrée énergétique de la France. Dès 1774, on note avec intérêt que le destin de cette commune semble déjà inféodé à l’externe, avec un favori du roi qui parvient à obtenir un assèchement des marais[3], rompant par exemple avec les usages de la tourbe parfois idéalisés mais qui assuraient des revenus. Bénéficiant des théories hygiénistes et aéristes de l’époque[4], l’aménagement devient surtout effectif de 1819 aux années 1830[5], avec au profit de nantis un vaste plan d’assèchement et d’artificialisation des marais[6]. Les populations eurent beau protester, voire se révolter[7], créant par là même « l’affaire des marais de Donges », rien n’y fit. Le destin du local était scellé par l’externe, avec un schéma d’artificialisation de la nature, pour le meilleur et le pire, une transformation complète des usages (fin progressive de l’usage de la tourbe, des moulins à vent)[8]. Un vieux monde disparaît. (suite…)

Saint-Nazaire reçoit le label breton Ya d’ar brezhoneg

Saint-Nazaire reçoit le label breton Ya d’ar brezhoneg

Saint-Nazaire est la première ville de Loire-Atlantique à recevoir le label breton Ya d’ar brezhoneg. Avec des actions à la clé.

Ambiance bretonnante au son de la bombarde et du biniou des musiciens du bagad de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) à l’Hôtel de ville. Avec discours en français et en breton.

Explication du maire David Samzun : « Cette cérémonie célèbre l’obtention de la labellisation de la ville de Saint-Nazaire pour sa promotion du bilinguisme français-breton via la charte Ya d’ar brezhoneg qui signifie Oui à la langue bretonne, proposée par l’Office public de la langue bretonne ».

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site actu.fr/stnazaire

Les start-up bretonnes en force au CES2020 de Las Vegas

Les start-up bretonnes en force au CES2020 de Las Vegas

Cette grand-messe de la nouveauté électronique est devenue l’incontournable salon international du high-tech. C’est à Las Vegas, dans la cité des jeux, que se retrouvent toutes les entreprises du monde qui veulent présenter leurs toutes nouvelles technologies. Cet évènement international se déroulera du 7 au 10 Janvier 2020.
Elles y sont environ plus de quatre mille, dont plus d’une vingtaine de pépites bretonnes.

L’intégralité de l’article

Article de Rémy Penneg publié sur nhu.bzh

Sarzeau s’affiche Breizh 5/5

Sarzeau s’affiche Breizh 5/5

Une nouvelle commune s’affiche “Breizh 5/5” : Sarzeau / Sarzhav (56).

C’est la 70e commune à s’afficher en faveur de la Bretagne à 5 départements (#CommuneBreizh5sur5).

Population bretonne : au 1er janvier, nous sommes plus de 4,7 millions

La Bretagne a une population globalement identique à la Nouvelle Zélande (4 743 131 habitants)  ou à la  Croatie (4 105 493 habitants).
Et un peu moindre que d’autres pays comme le Danemark (5 781 190 habitants), ou la Finlande (5 513 130 habitants), la Slovaquie (5 443 120 habitants), Singapour (5 312 400 habitants) ou la Norvège (5 378 686 habitants).

L’intégralité de l’article

Article de Rémy Penneg publié sur nhu.bzh

Savenay. Référendum sur la Loire-Atlantique en Bretagne

L’association Bretagne Réunie a soumis aux citoyens une pétition en vue d’organiser une consultation sur la nécessité ou non de réunifier la Bretagne.

Plus de 10 % des électeurs de Loire-Atlantique ont signé la pétition. Répondant à cette sollicitation, le Conseil départemental a voté en décembre 2018 contre le rattachement de la Loire-Atlantique, mais s’est en revanche prononcé pour que l’État organise un référendum sur la question. (suite…)