Réunification : avec 100 000 signatures, Bretagne Réunie réussit son pari

L’association l’avait annoncé : la barre des 100 000 signatures serait franchie ce week-end. C’est chose faite. Une prouesse pour l’association qui a multiplié les rendez-vous avec les citoyens de Loire-Atlantique pour les faire signer la pétition papier. Mais la route reste semée d’embûches.

10 % du corps électoral, c’est énorme pour une pétition ! Cela représente plus de 5 millions de signatures à l’échelle française. L’association se félicite pour cette « première en France ». Mais voilà : cette dépense de militantisme risque fort d’être bloquée tout bonnement par les règles institutionnelles car le droit d’option et le droit de pétition sont mélangés.

L’intégralité de l’article

Article publié sur lepeuplebreton.bzh

Algue alimentaire : pourquoi elle a de l’avenir ?

Algue alimentaire : pourquoi elle a de l’avenir ?

Produit populaire en Asie depuis des siècles, une algue alimentaire bretonne pourrait bien se retrouver demain dans nos assiettes et dans notre gastronomie quotidienne. Mais pourquoi un tel engouement ?

L’algue alimentaire bretonne, un produit bon pour la santé

— « Bonjour, qu’est-ce que je vous sers ? »
— « Un plat de spaghettis de mer avec un petit verre de wakame s’il vous plaît. »

Cette scène vous semble surréaliste ? Et pourtant !  Cela fait longtemps que la Bretagne dispose d’un super-aliment sur ses côtes sans le savoir : l’algue.

L’intégralité de l’article

Article publié sur portdattache.bzh

Fañch : le parquet général rejette le tildé et se pourvoit en cassation…

Fañch : le parquet général rejette le tildé et se pourvoit en cassation…

Ce n’est plus de la résistance, c’est de l’acharnement.
La nouvelle vient de tomber.

« Mesdames et messieurs les officiers d’état civil,

Le parquet général de Rennes a décidé de se pourvoir en cassation à l’encontre de l’arrêt de la cour d’appel qui valide l’emploi du tilde dans les prénoms déclarés à l’état civil. Cette décision n’est donc pas définitive et les précédentes instructions de la chancellerie demeurent valables. Aussi je vous saurai gré de ne pas ajouter de tilde à des prénoms déjà existants, et de me saisir de tout nouveau prénom comportant un tilde.

Je vous prie de croire, mesdames et messieurs les officiers d’état civil, à l’assurance de ma considération la meilleure ».

Le parquet général rejette la décision de la Cour d’Appel de Rennes.

L’intégralité de l’article

Article paru sur nhu.bzh

« Tour des Âmes de Bretagne ». Une campagne de financement participatif

« Tour des Âmes de Bretagne ». Une campagne de financement participatif

Porté depuis deux ans, par les deux Carhaisiens Anne-Laure et Kévin Hamon, le projet Âmes de Bretagne se poursuit. Inspirés par « 7 milliards d’autres » de Yann-Arthus Bertrand, le frère et la sœur ont décidé de se lancer dans une sorte de « 3 millions d’autres », en allant à la rencontre des Bretons. Caméra et micro en mains, ils les ont interrogés sur leur rapport à la Bretagne. 150 témoignages et une web-série plus tard, le duo a décidé de se lancer dans le « Tour des Âmes de Bretagne », une tournée qui vise « à collecter massivement les témoignages et les mettre en valeur dans une grande exposition itinérante, véritable expérience immersive et artistique sur le thème de la Bretagne ».

Voir l’intégralité de l’article

Article sur le Télégramme

 

La région veut bien accueillir les paquebots de croisière, mais pas à n’importe quel prix

La région veut bien accueillir les paquebots de croisière, mais pas à n’importe quel prix

Les navires de croisière se font plus nombreux à Saint-Malo, Brest et Lorient. La Région veut garder la maîtrise…

La croisière a le vent en poupe. La Bretagne et ses 2.500 kilomètres de côte le savent bien et voient chaque année le nombre d’escales dans leurs ports progresser. A Saint-Malo, 47 navires se sont arrêtés cette année, un record historique. S’ils sont moins sollicités, Brest et Lorient voient également le nombre d’escales grimper ces dernières années. « C’est un marché qui se développe. La France est devenue la quatrième destination européenne », précise Anne Gallo, vice-présidente de la région chargée du tourisme, qui vient de boucler une enquête sur le sujet.

L’intégralité de l’article

Article de Camille Allain publié sur 20minutes.fr

Les agriculteurs galèrent à vendre leurs fermes

Les agriculteurs galèrent à vendre leurs fermes

De plus en plus d’exploitations ne trouvent pas de repreneurs… Le problème se pose déjà. Alors que les consommateurs prônent un retour au manger local, les agriculteurs sont de moins en moins nombreux à exercer. Et le pire pourrait être à venir, car de très nombreux départs à la retraite sont à prévoir avec le vieillissement de la génération du baby-boom. L’une des principales inquiétudes porte sur la transmission des exploitations. Dans un contexte déjà délicat pour l’agriculture, comment vendre sa ferme ? En Bretagne, première terre agricole française, le sujet inquiète.

L’intégralité de l’article

Article de Camille Allain publié sur 20minutes.fr

Inscrivez-vous à la soirée de Bretagne Prospective : « Bretagne », « Breizh » : leviers de développement territorial ?

A l’occasion de son assemblée générale le vendredi 30 novembre à 18h au Conseil régional des Notaires – 14 rue de Paris – à Rennes, Bretagne Prospective vous propose de venir débattre autour de la thématique suivante : « Bretagne », « Breizh » : leviers de développement territorial ?

A partir de sources croisées et de différents indicateurs, Loïc Roulaud a travaillé avec Bretagne Prospective afin de comprendre à partir d’une base de données riche de 1208 entreprises, collectivités ou associations les motivations qui les ont poussées à choisir dans leurs intitulés les mots « Bretagne » ou « Breizh ». Il donnera les conclusions de son étude.

Trois grands témoins viendront apporter leur expertise :

–         Jean-Michel Le Boulanger, premier vice-président du Conseil régional en charge de la culture et de la démocratie régionale

–         Olivier Clanchin, président du groupe Triballat Noyal

–         Agnès Lanoë, présidente du Conseil régional des notaires

Entrée gratuite sur inscription à : contact@bretagne-prospective.bzh

Morlaix : Grain de Sail lance la construction de son premier voilier-Cargo.

Morlaix : Grain de Sail lance la construction de son premier voilier-Cargo.

À Morlaix, dans le Finistère, Grain de Sail produit du chocolat et café haut de gamme, avec depuis sa création, en 2012, l’objectif d’importer ses matières premières à la voile. Un projet ambitieux, et pour l’atteindre, Jacques Barreau, directeur général de la PME expliquait il y a quelques mois :  » tout ne pourrait pas être mené de front, le projet nécessiterait trois étapes ».

Voir l’intégralité de l’article

Article d’Eric Nedjar publié sur France Info.

Monnaie locale : le Buzuk fête ses deux ans et voit l’avenir en numérique !

Monnaie locale : le Buzuk fête ses deux ans et voit l’avenir en numérique !

Bon anniversaire le Buzuk ! Lancé en octobre 2016, la monnaie locale complémentaire citoyenne du Pays de Morlaix fête cette année ses deux ans. L’occasion de faire un point, et de parler des projets à venir, notamment du lancement de la monnaie numérique !

734 adhérents, 140 prestataires, 125 000 euros échangés…voilà quelques chiffres qui symbolisent la place qu’a su prendre le Buzuk, monnaie locale complémentaire et citoyenne, sur le territoire du Pays de Morlaix. En deux ans, le nombre de commerçants acceptant cette monnaie complémentaire à l’euro a été doublé. Le fruit d’un travail incessant de sensibilisation et de mobilisation, réalisé par la dizaine de bénévoles de l’association, appuyés de volontaires en service civique. Tous ont à cœur d’expliquer, notamment en étant présent sur le marché de Morlaix le samedi et lors de « café Buzuk » mensuels au Ty Coz, les objectifs et le fonctionnement de la monnaie : en adhérant, on devient utilisateur et on peut donc aller convertir des euros en Buzuks (1 euro = 1 buzuk) dans les différents comptoirs d’échanges disséminés sur le territoire. Buzuks en poche, on peut alors les dépenser chez les commerçants (les « prestataires ») qui acceptent les paiements en Buzuk. En adoptant cette monnaie locale complémentaire, on contribue ainsi à soutenir le commerce de proximité, la production locale, les circuits courts, on fait en sorte que l’argent reste dans l’économie locale et n’aille pas alimenter l’évasion fiscale ni la spéculation boursière.

Voir l’intégralité de l’article

Article de Marie-Emmanuelle Grignon publié sur Eco-Bretons

Innovation. Une marque pour les notaires bretons

Innovation. Une marque pour les notaires bretons

Les notaires bretons ont dévoilé leur nouvelle marque lors de leur assemblée générale, mardi à Rennes.

La nouvelle marque des notaires bretons marie deux emblèmes : l’hermine du drapeau breton et la plume du stylo qui servait à signer les contrats sur papier. Ce logo est associé à la formule « Notaire & Breton » ainsi qu’à la couleur bleue, qui symbolise la mer entourant les cinq départements de la Bretagne historique. « Nous avons construit cette marque sur la base de nos valeurs de notaires mais aussi de Bretons », souligne Me Agnès Lanoë, présidente des notaires bretons.

Voir l’intégralité de l’article

Article de Olivier Mélennec publié sur Ouest France