Une bière armoricaine au goût américain

Une bière armoricaine au goût américain

Breizh Amerika, c’est le nom d’une nouvelle bière. Mais jusqu’à présent, c’était surtout l’appellation d’une association bretonne, née à New York, qui s’est donné pour mission de promouvoir les projets culturels et économiques entre la Bretagne et les USA. Une passerelle entre les deux côtés de l’Atlantique que peuvent emprunter tous ceux qui ont un projet dans un sens ou dans un autre.

Et puisque sur les deux rives, la mode des bières artisanales (craft beer, Outre-Atlantique) a creusé son sillon ces dernières années, l’association Breizh Amerika a eu l’idée de proposer à la brasserie morbihannaise Lancelot, de créer une bière qui s’appellerait bien sûr Brest Amerika et serait porteuse de valeurs des deux terroirs. Banco, a répondu Lancelot en concoctant une bière composée avec du malt breton et du houblon américain.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site bretagne-bretons.fr

Le drapeau breton a enfin son émoji…

Le drapeau breton a enfin son émoji…

………………….. (mais toujours pas sur Facebook). La mobilisation aura servi à quelque chose. Bien décidée à voir son drapeau devenir un émoji, la région Bretagne a lancé il y a quelques semaines une pétition en ligne, afin de faire pression sur Facebook et compagnie. Si le géant américain n’a pas encore craqué pour le Gwenn ha du, un autre réseau social a décidé de jouer la carte Breizh.

Whaller, réseau social français fondé en 2011, s’est fendu d’un tweet annonçant l’arrivée du Gwenn ha du sur sa plateforme.

L’intégralité de l’article

Article publié sue 20minutes.fr

Université d’été 2018 à Locarn

Université d’été 2018 à Locarn

Jeudi 30 août et vendredi 31 août, a lieu la traditionnelle Université d’Eté de l’Institut de Locarn.
Le jeudi, à 19h, dîner suivi de la veillée « Visions pour la Bretagne… » avec la participation de Jakez Bernard, Yves Brun, Alain Glon.
Le vendredi, de 9h30 à 17h, Grands témoins : Pascal Pellan, Elu à l’Académie des Technologies et dirigeant associé de Pythagore, et Jean Ollivro, Universitaire, président de Bretagne Prospective.

Inscription obligatoire

Plus de lupin pour moins de soja

Plus de lupin pour moins de soja

Le lin a fait un retour remarqué en Bretagne et une filière s’est constituée pour accompagner cette renaissance. En ira-t-il de même du lupin, cette plante protéagineuse un peu oubliée et qui pourtant présente de nombreux atouts pour l’alimentation ou la cosmétique humaines et surtout pour l’alimentation animale ?

C’est l’objet d’une rencontre franco-russe qui vient de se tenir à Combourtillé près de Fougères (Ille-et-Vilaine), commune ou des parcelles expérimentales de lupin sont en cours. Pourquoi les Russes ? Parce qu’ils sont avec les Australiens les plus gros producteurs mondiaux et qu’ils veulent intensifier la culture de cette plante pour réduire leur dépendance au soja américain.

L’intégralité de l’article

Article publié sur bretagne-bretons.fr

Des vers marins pour augmenter la réussite des greffes de rein

Des vers marins pour augmenter la réussite des greffes de rein

A Morlaix, Hémarina est en passe de révolutionner la greffe grâce au sang d’un ver marin. Son hémoglobine est quarante fois plus oxygénante que la nôtre. Cette propriété permet de prolonger la vie des greffons de rein. Elle pourrait aussi servir pour soigner des AVC ou des infarctus du myocarde.

« Comment un organisme est-il capable de respirer dans l’air et dans l’eau ? » C’est en partant de cette question de recherche fondamentale toute simple que Franck Zal a découvert les propriétés exceptionnelles de l’arénicole, ce ver marin qui vit sur les côtes bretonnes et reconnaissable aux tortillons de sable caractéristiques de sa présence.

L’intégralité de l’article

Article de Hélène Pedech publié sur le site de France 3 Bretagne

La Bretagne face au défi des résidences secondaires

« Les indépendantistes bretons en guerre contre les résidences secondaires ! ». Depuis quelques semaines, la presse nationale consacre quelques titres ronflants à la campagne lancée par les militants de l’association bretonne indépendantiste Dispac’h (révolte de breton) qui ne consiste pourtant qu’en placardage d’affiches avec le slogan « Résidence secondaires. Villages en ruines, jeunesse en exil ». Comme slogan guerrier, on a quand même fait plus virulent.

Mais l’association soulève une vraie question puisque si l’on fait exception de la Corse et de ses 37 % de résidences secondaires, la Bretagne est la première région continentale avec un taux de 13 % devant Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur avec environ 10,5 % chacune. Il est vrai que la péninsule armoricaine a le plus long littoral de France en raison de son découpage en dentelle qui augmente singulièrement le kilométrage disponible, auquel s’ajoutent des petites mers intérieures comme le Golfe du Morbihan, la rade de Brest ou le baie de Douarnenez. Ça en fait des kilomètres !

L’intégralité de l’article

Article de René Pérez publié sur bretagne-bretons.fr

La success story des bières celtiques

La success story des bières celtiques

Synonyme de convivialité et de bonnes soirées dans les pubs de l’archipel celtique, brassée avec passion depuis des siècles, la bière connaît une nouvelle jeunesse. Elle est désormais devenue l’un des symboles de l’identité celtique contemporaine, entre production de masse et recherche de qualité artisanale.

Depuis une quarantaine d’années, la bière est associée au renouveau culturel des pays celtiques et elle est devenue symbole de convivialité, du festival de Lorient au pub le plus septentrional des hébrides, du fest-noz urbain au plus traditionnels des ceili.  Ce formidable succès, lié à celui des whiskys et whiskeys qui en sont d’ailleurs des dérivés, contribue au développement d’une nouvelle image des pays celtiques contemporains.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le blog d’Erwan Chartier-Le Floc’h

Inventaire régional des pardons et pèlerinages bretons

Inventaire régional des pardons et pèlerinages bretons

Évoquez le thème des pardons en Bretagne et vous aurez très vite toute une série d’anecdotes et de souvenirs… Même si on ne connaît pas le nombre exact, beaucoup reprennent la formule consacrée et mettent en avant les 1 001 pardons qui s’organisent chaque année en Bretagne, du petit pardon de quartier au grand rassemblement processionnaire. Événements pluriels et polymorphes, les pardons allient aspects cultuels et culturels où la fête et le sacré s’entremêlent. Indissociables des chapelles et saints qu’ils célèbrent, ils s’inscrivent dans le quotidien de personnes qui n’hésitent pas à les réinventer et les recréer en permanence.
Face à l’intérêt que le sujet suscite un peu partout en Bretagne, un grand inventaire régional des pardons et pèlerinages bretons a été lancé.

L’intégralité de l’information

Information publiée sur le site de bcd

Le saumon sauvage aime les rivières bretonnes

Le saumon sauvage aime les rivières bretonnes

La Bretagne est une des régions qui compte le plus de saumons sauvages dans ses rivières. Grand migrateur protégé en France depuis 1988, les cours d’eau où ils viennent pour se reproduire sont encore préservés, et sur quatre d’entre eux, des stations de comptage ont été mises en place.

Le saumon sauvage de l’Atlantique a disparu de la plupart des cours d’eau français, victime de la pêche excessive, de la construction de barrages et de la dégradation de la qualité de l’eau.
Dans ce triste constat, les rivières de Bretagne font exception.

L’intégralité de l’article

Article d’Eric Nedjar publié sur le site de France 3 Bretagne

Breizh Cloud : un data center de proximité et un service spécialisé pour les entreprises de la pointe bretonne

Breizh Cloud : un data center de proximité et un service spécialisé pour les entreprises de la pointe bretonne

Le cloud breton ne se fait pas qu’à Rennes ou Nantes : Pebsco Bretagne s’allie à Safeo pour proposer à Brest l’offre Breizh Cloud aux entreprises locales, une offre complémentaire de celle du groupe Asten. L’objectif de Pebsco-Safeo ? Unir les avantages d’un data centre de proximité, l’Hermine DC de Pebsco à Brest, à l’expertise de Safeo, pour convaincre les entrepreneurs du Finistère et des départements limitrophes. Les deux partenaires ont d’ores et déjà identifié un vivier de 36.000 entreprises sur toute la région.

L’intégralité de l’article

Article de Julie Menez publié sur bretagne-economique.com