« Les centres de décision doivent rester en Bretagne »

« Les centres de décision doivent rester en Bretagne »

Article de Delphine Van Hauwaert paru dans Ouest-France

Avec son millier de légumiers et sa compagnie maritime, le groupement de producteurs de légumes de Saint-Pol-de-Léon Sica compte rester un poids lourd de l’économie du Finistère. Malgré des « freins », dénonce son président, Jean-François Jacob. Entretien.

Coopérative légumière de 1 000 adhérents, compagnie maritime, rail-route (Combiwest, liquidée aujourd’hui) : la Sica est un poids lourd du paysage entrepreneurial du Finistère…

Comme je le dis souvent, nous n’avions pas vocation, nous, agriculteurs, à faire flotter des bateaux ou rouler des trains. Mais on a bien compris, ces cinquante dernières années, qu’il fallait prendre notre destin en main, parce que personne d’autre ne le ferait pour nous ! À cause de son isolement géographique, on a tendance à oublier le Finistère. Et, dès qu’il s’agit d’économie de production, tout est plus compliqué de par les contraintes, logistiques notamment. Ce qui est arrivé avec l’Écotaxe a été là pour nous rappeler qu’on ne laissera pas hypothéquer l’avenir de ce département par des gens qui n’y vivent pas.

L’intégralité de l’article