Une identité régionale pour la France

Une identité régionale pour la France

Cette analyse présente s’appuie sur la conviction que la Bretagne, cette péninsule verte et bleue, cette terre maritime par excellence, ne trouvera son équilibre et sa place que dans le cadre d’un ensemble hexagonal, la France, respectée et valorisée dans sa propre identité régionale : un ensemble de territoires organisés selon l’identité géographique réelle de chaque région formant notre pays.

Cette conviction est partagée par bien des géographes qu’ils soient ou non adhérents à notre association « Géographes de Bretagne ».

Ainsi, sur le plan plus purement géographique, l’identité signifie la cohérence de chaque territoire et de l’ensemble des territoires entre eux, la cohérence des espaces qui se définissent naturellement autour de la mer, de rivières ou de fleuves, de plateaux, de plaines et, bien entendu aussi de tout ce qui constitue la géographie humaine. La Corse par son insularité est un exemple presque parfait, l’Alsace entre Rhin et Vosges en est un autre ou le Massif Central avec l’Auvergne et le Limousin… On pourrait continuer et nous allons, précisément, à travers notre démarche, continuer à rechercher quelle est l’identité possible de nos régions et, par là-même, rechercher cette part essentielle de celle de la France sur laquelle peut et doit se définir la réforme territoriale.

Quelques cartes serviront de support à cette recherche et à nos propositions. (suite…)

« Réunification de la Bretagne ? » Un nouvel ouvrage essentiel sur l’avenir breton

Ils sont têtus dit-on. Plutôt déterminés. Le têtu bute contre un mur alors que celui qui gagne le contourne. Après le refus par l’Etat de reconnaître la Bretagne, on ne pensait pas qu’un ouvrage évoquerait aussi rapidement une capacité de rebond. Or, dirigé par Yves Lebahy et Gaël Briand, ce livre « Réunification de la Bretagne  » de l’Association des Géographes de Bretagne est un livre dans tous les sens du terme incontournable et carré (15 sur 15 cm).

Il évoque avec de multiples arguments le bénéfice pluriel pour l’ouest de la France d’avoir trois régions claires (Bretagne, Normandie, Val de Loire), le caractère indispensable d’une Loire-Atlantique pour la Bretagne et d’une Bretagne pour la Loire-Atlantique. D’ores et déjà, l’ouvrage rappelle que cette unité existe (le droit, la géographie, l’histoire, le sentiment d’appartenance etc.). Dans ce pays centralisé, sa reconnaissance permettrait surtout de renforcer les projets et de contrer un pouvoir parisien omniprésent … qui explique en boucle une non-reconnaissance et un déni de démocratie. L’ouvrage passionnant est remarquablement illustré de nombreuses cartes représentant la pertinence d’une Bretagne forte à l’échelle infrarégionale, régionale, nationale et européenne. A noter aussi quelques dessins parfois très drôles de l’illustrateur Nono. Décliné en quatre parties, l’ouvrage campe remarquablement les enjeux d’une Bretagne fonctionnant cinq sur cinq, pour son profit et celui des régions voisines. Le texte est lisible, clair, avec des chapitres bien organisés et évitant les redites. A noter en fin d’ouvrage deux articles d’Yves Lebahy qui posent des enjeux de fonds sur l’aménagement du territoire breton et le déséquilibre renforcé entre l’est et l’ouest. Il interroge surtout une vision métropolitaine « à marche forcée » qui remet en cause le polycentrisme breton et son équilibre urbain. Une réflexion stratégique de plus et des arguments scientifiques peu contestables de la part de spécialistes de l’aménagement du territoire. Comme le souligne l’ouvrage (p.9), « la Bretagne a toujours eu besoin de géographes » (M. Phlipponneau pour le C.E.L.I.B etc.). Il est plus largement à souligner que l’ensemble de la communauté universitaire, parfois pour de simples raisons de compréhension, travaille naturellement sur la Bretagne et non sur une Bretagne administrée à quatre départements. Cet Etat est de plus en plus loin des réalités sur lesquelles travaillent les universitaires, qu’ils soient historiens, anthropologues, sociologues, géophysiciens, naturalistes, politologues, juristes…  Mais l’Etat semble juger ici aussi que le pouvoir universitaire est sans compétence et que l’ensemble de la communauté scientifique se trompe. On aimerait bien parfois pouvoir comparer le niveau réel des uns et des autres. En tout cas, un ouvrage à lire absolument.

Le Comité de Rédaction de construirelabretagne.org

« Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles ? », Collectif Géographes de Bretagne, sous la direction d’Yves Lebahy et de Gaël Briand, Skol Vreizh, 2015, 160 p, 13 Euros, ISBN 978—36758-042-5