innovation articles taggués

Fonds régional Breizh Up : une centaine de dossiers reçus à ce jour

Article publié sur le site de Bretagne Economique

Lancé en novembre 2015 par la Région Bretagne (actionnaire à 100%), Breizh Up, doté de 10 M€ -dont 8 M€ de fonds européens-, est un outil financier visant à accompagner, d’ici à 2020, une quarantaine de jeunes entreprises innovantes, avec des levées de fonds comprises entre 200 000 € et 750 000 €. Complémentaire du fonds Go Capital Amorçage, il doit être en capacité de soutenir l’innovation sous toutes ses formes. Après avoir installé ses instances de gouvernance autour de son Président, l’industriel Daniel Gallou, la SAS Breizh Up a labellisé ses premiers partenaires, les quatre réseaux bretons de Business Angels, Armor Angels, Finistère Angels, Bretagne Sud Angels et Logoden.

L’intégralité de l’article

Lire l'article

Innovation – 4 975 brevets déposés en Bretagne de 2008 à 2015

Article publié par La Lettre Economique de Bretagne

Les entreprises, centres de recherche, universités et grandes écoles de la région déposent en moyenne 622 brevets par an. C’est un chiffre en hausse.

La Bretagne est innovante, chaque année depuis 2008, les entreprises, les centres de recherche, les universités et grandes écoles, mais aussi les startups déposent une moyenne de 622 brevets. Entre 2008 et 2015, un total de 4 975 brevets ont été déposés, issus de structures implantées en Bretagne. Rennes arrive en tête avec 2 069 brevets depuis 2008 principalement par Orange, Thomson et PSA. Brest est en seconde position avec 603 brevets issus de Thalès et Mines Télécom en tête.

Lire l'article

La convergence incontournable des aspirations frugales

L’innovation sera frugale ou ne sera pas. Navi Radjou, jeune conseiller en stratégie d’entreprise, lauréat 2013 du prix Thinkers 50, sait que nos contraintes sont de formidables opportunités. Après un premier livre sur la « débrouillardise », traduction du mot hindi Jugaad, le jeune homme d’origine indienne, publie ce 17 mars un nouveau livre intitulé « L’innovation frugale ».

« J’ai voulu montrer que  la conversion frugale qui se veut approche astucieuse pour utiliser au mieux les ressources n’est pas une affaire pour les pays du sud seulement, mais qu’elle s’impose aux Etats Unis comme en Europe. L’approche frugale permet de sortir de l’éclatement des bonnes volontés et d’unir les efforts des communautés de l’économie circulaire, de l’économie sociale et solidaire, du mouvement des makers… « .

Cinquante études de cas (dont 35 en Europe) sont disséquées afin de faire la preuve que l’industrie d’hier ne peut plus fonctionner avec les mêmes ressorts. La culture du secret, la main mise sur des marchés stables, l’investissement massif dans une R&D déconnectée de la société sont inopérants désormais. Les preuves sont légion notamment dans l’industrie pharmaceutique qui est en panne. Alors que les dépenses en R&D sont passées de 15 milliards en 1995 à 45 milliards en 2009, le nombre de nouveaux médicaments lancés chaque année a chuté de 44% depuis 1997. De plus la Big pharma est confrontée aux Etats-Unis à une contestation croissante de la part des politiques et du public : les coûts de santé s’emballent alors même que 50 millions d’Américains ne bénéficient toujours pas d’une assurance maladie de base. L’industrie automobile n’est pas plus brillante : le secteur automobile américain a dépensé 16 milliards de dollars en R&D pour la seule année 2007. Cependant les résultats ne sont pas au rendez-vous : la part du marché américain des Big Three  (Chrysler, General Motors, Ford)  est passée de 70 % en 1998 à 44,2% en 2009 (Christian Science Monitor, 5 janvier 2011).

Penser l’innovation technique avec l’innovation sociale

penser l'innovation1Quatre facteurs concourent à chercher des solutions astucieuses et économes, selon Navi Radjou : la rareté des ressources, les réglementations, la compétition (qui favorise le plus offrant) et l’évolution des comportements d’achats. Les consommateurs eux-mêmes ne veulent plus de surabondance. Le CREDOC en France a repéré que 14% des consommateurs sont adeptes de la frugalité choisie. Un sondage mondial fait par Nielsen indique que 55% des gens sont prêts à payer plus pour des marques qui incarnent des valeurs (2/3 des personnes souhaitent d’ailleurs travailler dans des entreprises réputées pour respecter leur  environnement). Les jeunes ne veulent plus posséder de voiture, ne croient plus aux recettes anciennes pour faire du business. Ils ont devant les yeux les succès stories des Steve Jobs, Zuckerberg ou Larry Page.

Lire l'article

Le Pôle Mer Bretagne Atlantique passe le cap des 200 projets R&D labellisés

A l’occasion des Assises de l’Economie de la Mer qui ont eu lieu à Nantes, les 2 et 3 décembre, le Pôle Mer Bretagne Atlantique a présenté son 200e projet labellisé. Initiateur et catalyseur de projets innovants.

Le Pôle Mer se réaffirme comme un maillon essentiel pour conforter les démarches  innovantes d’entreprises impliquées dans le maritime. Etre partie prenante de ces assises à Nantes, c’est aussi affirmer avec force la cohérence du champ d’intervention du Pôle Mer, présent tant en Bretagne qu’en Pays de la Loire.

Lire l'article

Naissance du 1er réseau d’accompagnement des entreprises innovantes en Bretagne

Les 7 présidents des 7 technopoles de Bretagne se sont réunis pour acter la création de la fédération des 7 technopoles de Bretagne. Après des années de collaboration et une expérience de plus de 20 ans, la création de la fédération est une étape supplémentaire pour ce réseau très actif au service des entreprises et de l’innovation.

Une ambition commune

La fédération des 7 technopoles de Bretagne porte une ambition commune, le développement économique par l’innovation au carrefour de la recherche et de l’entreprise. « Un engagement au service de nos territoires »

Des acteurs de proximité

Aujourd’hui, ce réseau couvre l’ensemble du territoire breton. Les entreprises ont à leur disposition, en proximité, des interlocuteurs et des experts pour accompagner et développer leurs projets innovants. Une particularité bretonne.

Des outils efficaces pour les entreprises

Au-delà de simplifier la visibilité de l’écosystème de l’innovation pour les entreprises, la fédération va poursuivre le développement d’outils pour les start-ups et les entreprises innovantes :

  • • Ingénierie de projet innovant
  • • Coordination de solutions apportées par l’écosystème (partenaires du financement, pôles compétitivité, la recherche, centres techniques, …) au service des entreprises
  • • Incubation de start-ups via Emergys, « L’incubateur* des 7 technopoles de Bretagne »
  • • Organisation de 7 évènements économiques majeurs sur l’ensemble du territoire breton
  • • Animation de 7 formations à destination des jeunes porteurs de projet innovant sur l’ensemble du territoire breton
  • • Sensibilisation et formation des étudiants à la création d’entreprise avec notamment les « entrepreneuriales Bretagne ».

Une présidence partagée 

La présidence sera assurée cette année par Rennes Atalante et son président Claude Labit qui représentera l’ensemble des composantes de la fédération au service de tous les territoires pour développer l’économie par l’innovation.

 

Lire l'article