Revitalisation des centres-villes : 13 communes bretonnes retenues

Revitalisation des centres-villes : 13 communes bretonnes retenues

Commandé par le président de la République en janvier dernier, le « rapport Marcon » a été rendu en mars au gouvernement. Il a pour titre « Mission prospective sur la revitalisation commerciale des villes petites et moyennes ». Un rapport qui intéresse au plus haut point la Bretagne et son fameux « polycentrisme »…

Les noms des 222 communes petites et moyennes pouvant bénéficier du plan gouvernemental de 5 milliards d’euros pour la revitalisation des centres-villes viennent d’être dévoilés par le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard. Pour la Bretagne, il s’agit de : Quimper, Morlaix, Lannion, Lorient, Saint-Brieuc, Pontivy, Vannes, Saint-Nazaire, Redon, Châteaubriant, Vitré, Fougères, Saint-Malo. Au total 13 communes.

L’intégralité de l’article

Article de Gaël Briand publié sur le site du Peuple Breton

Locminé, capitale d’un jour

Locminé, capitale d’un jour

Le jeudi 19 avril, on y fera le point des initiatives qui permettent aux Bretons de bien vivre ensemble. En réfléchissant comment la Bretagne peut préserver l’équilibre entre ses territoires.

Des élus, des militants associatifs, des chefs d’entreprise, des universitaires, des créateurs… Ils ont rendez-vous le jeudi 19 avril à Locminé (Morbihan) pour parler de la Bretagne et de tout ce qui contribue à sa qualité de vie. Des initiatives pour préparer la transition énergétique comme justement l’ensemble Liger à Locminé, en passant par des projets culturels à la mode de Bretagne (Les Vieilles Charrues à Carhaix ou la Vallée des saints à Carnoët dans les Côtes-d’Armor), ou des réussites économiques qui n’ont pas oublié d’où elles viennent (Ubisoft, le groupe mondial de jeux vidéo né à Carentoir dans le Morbihan).

L’intégralité de l’article

Article de Didier Gourin paru dans Ouest-France

Votez pour la diversité linguistique en Europe

Votez pour la diversité linguistique en Europe

Déjà 846.000 signatures de soutien obtenues en Europe.

Cette initiative citoyenne a pour but d’obtenir de l’Union Européenne qu’elle adopte un ensemble de mesures législatives visant à améliorer la protection des droits des personnes appartenant à des minorités nationales, linguistiques, et à renforcer la diversité culturelle dans l’Union.

L’initiative, rédigée par un collectif d’éminents juristes européens et validée par la Commission Européenne, propose des textes à adopter par les institutions européennes dans les domaines suivants :

  • Langues régionales (ex : création de centres européens de la diversité linguistique) ;
  • Éducation et culture (ex : aide à l’enseignement) ;
  • Politique régionale (ex : obligation pour les États de financer les cultures régionales, cinéma, musique, livres, télévision, etc.) ;
  • Participation des citoyens (ex : représentation au Parlement Européen) ;
  • Égalité des droits (ex : intégrer la notion de minorité nationale ou linguistique dans les directives anti discrimination ;
  • Audiovisuel et autres médias (ex : amendements des directives gérant l’audiovisuel) ;
  • A Fonds régionaux (ex : prise en compte de l’existence des cultures régionales).

SIGNEZ LA PETITION

Locminé, 19 avril : La vie des gens… demain en Bretagne !

Locminé, 19 avril : La vie des gens… demain en Bretagne !

Dans 10 ans… dans 15 ans que seront la qualité de vie, le niveau de l’emploi, le mieux-vivre ensemble dans les différents territoires en Bretagne ?

Issus de toutes les sensibilités politiques, associatives, professionnelles, de nombreux acteurs du devenir breton souhaitent affirmer que la Bretagne est riche de tous ses territoires et que la valorisation effective de cette diversité est une opportunité pour demain. Tous se réuniront à Locminé le 19 avril prochain pour débattre et formuler des propositions.

Inscription obligatoire

Le programme

Regards croisés d’expatriés entrepreneurs en Bretagne Sud

Regards croisés d’expatriés entrepreneurs en Bretagne Sud

Elles/ils sont irlandais, suédois, roumain, américain… Ils ont choisi la France, et en particulier le Morbihan pour développer leur fibre entrepreneuriale. Quel regard portent-ils sur les différences d’état d’esprit et son évolution ?

À Lorient-La Base, Ariane Pehrson, Suédoise, a fondé Lyophilise & Co en 2010, PME spécialisée dans l’avitaillement des marins et les plats traiteurs stérilisés (5,5 personnes ETP). Son regard d’expatriée est distancié tellement l’entrepreneure se sent européenne. La question la dérangerait, jusqu’à cette évidence : « S’il y a un domaine où ma Suède rejaillit, c’est le management. La plus grande différence vient du système scolaire. Le système suédois est basé sur la transparence et la bienveillance. L’élève se sent au même niveau que l’enseignant. »

L’intégralité de l’article

Article de Xavier Eveillé publié dans le Journal des Entreprises

Page 1 sur 3123