Pérenniser le terrain agricole, éviter l’endettement des paysans. Les missions de Terre de liens

Pérenniser le terrain agricole, éviter l’endettement des paysans. Les missions de Terre de liens

Lutter contre la disparition des terres agricoles et l’endettement des paysans. Tel est le but de l’association Terre de liens. Près de Rennes deux exploitants nous racontent leur installation et cette nouvelle approche du métier d’agriculteur.

Aujourd’hui, c’est ramassage de pommes de terre. A quatre pattes dans la terre, ils sont trois à remplir les paniers de patates. Demain, c’est le marché Sainte-Thérèse à Rennes où Erwan réalise 60% de son chiffre d’affaires.

L’intégralité de l’article

Article de Catherine Deunf publié sur france3bretagne

Pour une politique agricole, alimentaire et climatique bretonne

Pour une politique agricole, alimentaire et climatique bretonne

Quatre associations bretonnes appellent le gouvernement à la régionalisation de la gestion des aides  de la politique agricole commune [Pac], sous conditions. Découvrez la lettre adressée aux ministres de l’agriculture et de l’écologie.

La réforme de la PAC [politique agricole commune,] entrée en vigueur en 1992, n’a pas permis de mettre fin aux incohérences entre les aides économiques et les incitations environnementales. Celle de 2014 a amélioré l’intégration des enjeux environnementaux, sans toutefois opérer un virage déterminant dans le soutien à la performance écologique des exploitations. L’intensification de l’agriculture bretonne doublée d’une concentration élevée des productions animales, largement encouragée par la Pac, a engendré de multiples dégradations de l’environnement en Bretagne. Cette situation doit en outre aujourd’hui s’apprécier au regard des inéluctables dérèglements climatiques à venir.

L’intégralité de l’article

Renouveler les générations d’agriculteurs, un défi pour nourrir l’Europe

Renouveler les générations d’agriculteurs, un défi pour nourrir l’Europe

Le nombre très bas de jeunes agriculteurs, âgés de moins de 35 ans, constitue un défi pour la transition agricole et la sécurité alimentaire, s’inquiètent des sources agricoles françaises et européennes.

Qui va produire l’alimentation de demain en Europe ? Le nombre très bas de jeunes agriculteurs, âgés de moins de 35 ans, constitue un défi pour la transition agricole et la sécurité alimentaire, s’inquiètent des sources agricoles françaises et européennes.

L’intégralité de l’article

Article d’Isabelle Malsang publié sur latribune.fr

Agriculture : et si les algues remplaçaient les pesticides ?

Agriculture : et si les algues remplaçaient les pesticides ?

Jamais sans doute la question n’aura été autant d’actualité. Depuis des mois, les arrêtés des maires interdisant l’utilisation des pesticides trop près des habitations se multiplient. Une tendance qui inquiète les agriculteurs car elle menace leur activité déjà soumise à de nombreuses contraintes. Ce mardi, les manifestations d’agriculteurs se sont multipliées en France et dans le grand ouest, autour de Rennes et de Vannes notamment.

On sent bien que cette question de l’usage des produits phytosanitaires par le monde agricole devient un sujet de fracture dans la société moderne. Pourtant, ces produits, les agriculteurs en ont besoin pour assurer les récoltes qui elles-mêmes sont nécessaires pour nourrir aussi bien les animaux que les humains. Les algues peuvent-elles être une alternative au système actuel ?

L’intégralité de l’article

Article publié sur les infos du pays gallo

Une algue rouge pour réduire le réchauffement climatique

Une algue rouge pour réduire le réchauffement climatique

La journaliste du Washington Post et auteure Ruth Kassinger vient de sortir un livre Slime : How Algae Created Us, Plague Us, and Just Might Save Us (Houghton Mifflin Harcourt, June 2019) où elle expose les propriétés étonnantes des algues dont Asparagopsis taxiformis et comment elles «pourront nous sauver».

Les ruminants émettent 7,1 milliards de tonnes de méthane par an. Ce qui représente en poids 15% de la pollution atmosphérique à effet de serre. Mais pire, à quantité égale, le méthane a un effet de serre 28 fois plus important que le gaz carbonique produit par les moteurs et l’industrie. À noter que si une vache laitière produit 90 kg de méthane par an, un porc n’en produit qu’un seul kilo.

L’intégralité de l’article

Article de Philippe Argouarch publié sur le site de l’ABP