Centre-Morbihan : du blé aux algues sort de terre

Centre-Morbihan : du blé aux algues sort de terre

L’entreprise Olmix travaille au développement d’une filière céréales. Une récolte de blé aux algues sera récoltée à Réguiny cette année.

Spécialisée dans le traitement des algues, la société Olmix se lance aujourd’hui à l’assaut du marché des céréales. En Bretagne, dans le Centre-Morbihan, on connaît déjà la viande nourrie aux algues, bientôt on pourra déguster du pain et des galettes aux algues.

La minoterie Paulic s’est associée au développement de cette méthode de culture du blé via les algues. Pour assurer le lien entre le producteur et l’industriel, GN solutions à Réguiny se charge d’accompagner les agriculteurs.

L’intégralité de l’article

Article de Eléonore Bohn publié dans la Gazette du Centre Morhihan

Les agriculteurs galèrent à vendre leurs fermes

Les agriculteurs galèrent à vendre leurs fermes

De plus en plus d’exploitations ne trouvent pas de repreneurs… Le problème se pose déjà. Alors que les consommateurs prônent un retour au manger local, les agriculteurs sont de moins en moins nombreux à exercer. Et le pire pourrait être à venir, car de très nombreux départs à la retraite sont à prévoir avec le vieillissement de la génération du baby-boom. L’une des principales inquiétudes porte sur la transmission des exploitations. Dans un contexte déjà délicat pour l’agriculture, comment vendre sa ferme ? En Bretagne, première terre agricole française, le sujet inquiète.

L’intégralité de l’article

Article de Camille Allain publié sur 20minutes.fr

Plus de lupin pour moins de soja

Plus de lupin pour moins de soja

Le lin a fait un retour remarqué en Bretagne et une filière s’est constituée pour accompagner cette renaissance. En ira-t-il de même du lupin, cette plante protéagineuse un peu oubliée et qui pourtant présente de nombreux atouts pour l’alimentation ou la cosmétique humaines et surtout pour l’alimentation animale ?

C’est l’objet d’une rencontre franco-russe qui vient de se tenir à Combourtillé près de Fougères (Ille-et-Vilaine), commune ou des parcelles expérimentales de lupin sont en cours. Pourquoi les Russes ? Parce qu’ils sont avec les Australiens les plus gros producteurs mondiaux et qu’ils veulent intensifier la culture de cette plante pour réduire leur dépendance au soja américain.

L’intégralité de l’article

Article publié sur bretagne-bretons.fr