Glaz, le projet sur l’environnement continental et littoral en Bretagne

Glaz, le projet sur l’environnement continental et littoral en Bretagne

Un consortium de recherche associant 20 laboratoires de recherche de l’INRAE-Bretagne, de l’IUEM, de la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne (MSHB) et de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes (OSUR) propose un méta-projet Contrat de plan Etat-Région (CPER), coordonné sur l’ensemble de la région Bretagne (en coordination avec la région Pays de Loire puisque l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Nantes Atlantique (OSUNA) y est associé), pour construire une infrastructure de recherche de niveau mondial capable de détecter, d’anticiper et d’accompagner les transitions socio-environnementales que les écosystèmes terrestres et côtiers vont connaître dans les décennies à venir. Ce projet est fondé sur la mise en réseau d’observatoires de recherche existants et déjà labellisés.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site de l’Institut Universitaire Européen de la Mer

Bientôt des filets de pêche biodégradables ?

Bientôt des filets de pêche biodégradables ?

La pollution des océans par les déchets plastiques prend de plus en plus d’ampleur. Le monde de la pêche, qui perd fréquemment ses engins (filets, casiers, lignes, etc.) en mer, est très concerné par ce phénomène. C’est pourquoi le projet IndiGO vient de voir le jour. Ce projet européen qui relie scientifiques et industriels, de la Bretagne à l’Angleterre en passant par la Normandie, mène, entre autres, un très important travail d’étude et de conception de futurs filets biodégradables. Piloté par l’Université de Bretagne sud (UBS), à Lorient (Morbihan), il dispose d’un budget global de 4,2 millions d’euros (M€), subventionné par des fonds européens à hauteur de 2,9 M€.

L’intégralité de l’article

Article de Nora Moreau publié sur leparisien.fr

En Bretagne, des vaches « bas carbone » pour ménager la planète

En Bretagne, des vaches « bas carbone » pour ménager la planète

Rien ne les distingue a priori d’autres collègues ruminants. Et pourtant, les 120 vaches laitières de la ferme expérimentale de Trévarez, dans le Finistère, sont des bovins « bas carbone », objet de minutieuses expérimentations pour réduire leur impact sur le climat.

Avec 14% des gaz à effet de serre issus de l’élevage, selon le Citepa (Centre technique d’études de la pollution atmosphérique), et une forte dépendance au tourteau de soja brésilien, l’empreinte carbone du lait français est loin d’être négligeable.

L’intégralité de l’article

Article publié sur nouvelobs.com

Ils fabriquent des pailles en paille de seigle pour remplacer le plastique

Ils fabriquent des pailles en paille de seigle pour remplacer le plastique

A Plomelin (Finistère), un couple a eu l’idée de fabriquer des pailles en paille de seigle. Une solution alternative au plastique, pratique pour siroter un verre ou une soupe.

Au 1er janvier 2021, la vente de pailles en plastique sera interdite dans l’Union européenne. Il faudra alors trouver une solution alternative pour siroter son verre.

A Plomelin (Finistère), sur le site du Pérennou, Yves de Broc et Gaëlle Allard de Broc ont trouvé la solution.

Le couple a créé l’association La brouette de Kerivoal en 2013 dans le but de « promouvoir un mode de vie alternatif respectant à la fois le développement humain et la nature ». Ils cultivent leur potager, du sarrasin, du blé… Et du seigle depuis septembre 2018 sur un demi-hectare, initialement pour faire de la farine. La récolte est imminente.

L’intégralité de l’article

Article de Julien Saliou publié sur le site Côté Quimper