Pour Femmes de Bretagne, la crise révèle de nouveaux besoins

Pour Femmes de Bretagne, la crise révèle de nouveaux besoins

Pendant la crise du Covid-19, le réseau Femmes de Bretagne a continué de jouer son rôle d’accompagnement des femmes chefs d’entreprises ou porteuses de projets, à distance. Mais sa grande crainte : voir de trop nombreuses femmes renoncer à un projet qu’elles ont dû mettre entre parenthèses. Pour l’éviter, le réseau active de nouveaux leviers.

Arrivée à la direction du réseau Femmes de Bretagne depuis seulement quelques mois lorsque le confinement est prononcé, Caroline Roger-Moigneu a pu constater l’énorme engagement de ses adhérentes. « Elles m’ont épatée ! dit-elle. Bénévoles, les 90 coordinatrices ont continué à donner de leur temps et de leur dynamisme aux autres, pour positiver ».

L’intégralité de l’article

Article de Virginie Monvoisin publié sur lejournaldesentreprises.com

3 questions à … Sylvie Mousset, correspondante de la Fondation SNCF en Bretagne

3 questions à … Sylvie Mousset, correspondante de la Fondation SNCF en Bretagne

Femmes de Bretagne publie sur son site un entretien avec Sylvie Mousset, correspondante de la Fondation SNCF en Bretagne.

1 . Comment avez-vous connu l’association ?

En tant que correspondante de la fondation SNCF en Bretagne, j’anime les actions de la fondation sur le territoire. La fondation soutient des projets associatifs, des actions qui permettent de développer les territoires et leurs réseaux humains, rassembleurs et entreprenants. J’ai rencontré Marie Eloy en 2013 et j’ai vu le réseau « Femmes de Bretagne » prendre de l’ampleur, nourrie d’une énergie collective qui palpite aussi dans mon entreprise. Notre comité territorial a décidé de financer les actions du réseau pour la période 2019 à 2021. Des fonds sont versés pour développer les coordinations dans les zones rurales, notamment dans les zones rurales comme en Centre-Bretagne. L’idée est de favoriser l’entrepreneuriat comme levier de développement du territoire. La SNCF, via son réseau interne SNCF au Féminin, a à cœur de mettre en avant des actions et du partage pour une mixité la plus épanouie possible. « Femmes de Bretagne » est pleinement dans cette dynamique. Avec d’autres collègues, j’ai senti que je pouvais être utile en tant que bretonne solidaire pour renforcer cet esprit de coopération et d’entraide.

L’intégralité de l’article

Article publié sur femmesdebretagne.fr

Femmes de Bretagne, une union qui gagne

En Bretagne, les femmes sont souvent en avance sur leur temps. Le matriarcat a été ici une réalité, surtout à la pointe armoricaine, et bien des avancées sur le plan politique, électoral ou social ont témoigné de la capacité des Bretonnes à passer à l’action et à prendre des initiatives sans attendre que les hommes le fassent pour elles. Il ne faut pas chercher plus loin ces bonnes habitudes qui classent les femmes bretonnes parmi les plus actives mais aussi les plus coopératives puisque la Bretagne a été et reste encore un terreau du mutualisme et des coopérations en tous genres.

L’intégralité de l’article

Article publié sur bretagne-bretons.fr

Emploi : une antenne Femmes de Bretagne se lance à Châteaubriant

Emploi : une antenne Femmes de Bretagne se lance à Châteaubriant

Femmes de Bretagne est un réseau collaboratif au service de l’entrepreneuriat féminin. Une antenne va ouvrir à Châteaubriant (Loire-Atlantique).

Ce réseau collaboratif, nommé Femmes de Bretagne, est basé sur la solidarité, l’entraide et la bienveillance. Il a pour ambition de permettre aux femmes de créer et de développer leur entreprise, de dynamiser le territoire et de favoriser la création d’emploi.

Stéphanie Leprêtre, adhérente depuis cinq mois dans le réseau du Pays de la Roche aux Fées, a porté la première réunion de lancement à Châteaubriant (Loire-Atlantique). Une quinzaine de femmes avaient répondu présentes avec le soutien d’Agnès Bourguignon, de Nantes.

L’intégralité de l’article

Article publié dans L’Eclaireur

Femmes de Bretagne. Les lauréates des Prix Eco-visionnaires

Femmes de Bretagne. Les lauréates des Prix Eco-visionnaires

Le réseau Femmes de Bretagne a décerné, mercredi à Lorient, ses premiers prix Eco-visionnaires avec O’bocal, Fongicide végétal, Rizhome et Dans l’ensemble.

74 dossiers reçus

En lançant Femmes de Bretagne en 2014, Marie Éloy ne pensait pas que ce réseau d’entraides pour la création d’entreprises par des femmes, allait réunir aujourd’hui 6 800 adhérents, entre la Bretagne et la Loire-Atlantique. C’est aussi pour mettre en avant ces initiatives mariant territoire, développement durable et entrepreneuriat, que ces premiers prix ont été décernés, mercredi soir, à la Cité de la voile Éric Tabarly à Lorient. 74 dossiers avaient été reçus et le jury a choisi entre 14 candidates présélectionnées.

L’intégralité de l’article

Article publié sur ouest-france.fr