Hemarina propose sa molécule à base de ver marin pour traiter le Covid-19

Hemarina propose sa molécule à base de ver marin pour traiter le Covid-19

L’entreprise bretonne Hemarina a développé des transporteurs d’oxygène issus de l’hémoglobine d’un ver marin, nommé arénicole. Sa molécule Hemo2life, qui possède une capacité oxygénante 40 fois supérieure à celle de l’hémoglobine de vertébrés, pourrait donc contribuer à sauver les malades victimes du syndrome de détresse respiratoire aiguë, caractéristique des cas graves du coronavirus.

L’intégralité de l’article

Article de Stanislas du Guerny publié sur lesechos.fr

Des vers marins pour augmenter la réussite des greffes de rein

Des vers marins pour augmenter la réussite des greffes de rein

A Morlaix, Hémarina est en passe de révolutionner la greffe grâce au sang d’un ver marin. Son hémoglobine est quarante fois plus oxygénante que la nôtre. Cette propriété permet de prolonger la vie des greffons de rein. Elle pourrait aussi servir pour soigner des AVC ou des infarctus du myocarde.

« Comment un organisme est-il capable de respirer dans l’air et dans l’eau ? » C’est en partant de cette question de recherche fondamentale toute simple que Franck Zal a découvert les propriétés exceptionnelles de l’arénicole, ce ver marin qui vit sur les côtes bretonnes et reconnaissable aux tortillons de sable caractéristiques de sa présence.

L’intégralité de l’article

Article de Hélène Pedech publié sur le site de France 3 Bretagne