La voile peut-elle passer aux fibres naturelles ?

La voile peut-elle passer aux fibres naturelles ?

Aujourd’hui, la plupart des bateaux sont en composite : des fibres de verre ou de carbone recouverts d’une résine issue de la pétrochimie. Des matériaux légers et rigides, mais qui nécessitent d’importantes quantités d’énergie et ne sont pas recyclables. « Les matériaux les plus performants sont les structures composites », confirme Christophe Baley de l’université de Bretagne sud, qui travaille depuis près de trente ans sur les alternatives naturelles à ces plastiques.

L’intégralité de l’article

Article d’Aurore Toulon publié sur voilesetvoiliers

Les Bretons et les Normands s’associent pour faire du lin un matériau d’avenir

Les Bretons et les Normands s’associent pour faire du lin un matériau d’avenir

Des chercheurs de l’université de Bretagne sud développent des matériaux composites à base de fibre de lin. Ils ont trouvé des partenaires en Normandie, première région de France pour cette culture habituellement utilisée dans le textile.

« La fibre de lin c’est une cellule élémentaire qui peut faire jusqu’à 8 cm de long et qui a de super performances mécaniques, au même niveau que les fibres de verre ». Alors pourquoi ne pas l’exploiter ailleurs que dans l’industrie textile ? Compte tenu de ce formidable potentiel, des chercheurs de l’Université de Bretagne sud (plus particulièrement l’Institut de Recherche Dupuy de Lôme de Lorient) ont récemment lancé le projet « Flower » pour exploiter la plante dans l’industrie.

L’intégralité de l’article

Article de Christophe Meunier publié sur le site de France 3