Accéder aux ressources sociales en milieu rural

Accéder aux ressources sociales en milieu rural : vie quotidienne et sociabilités à l’heure d’Internet dans une petite commune : cet article s’appuie sur une monographie d’une petite commune bretonne d’environ 300 habitants pour s’interroger sur la manière dont les pratiques numériques reconfigurent l’accessibilité aux ressources sociales. En questionnant les habitants sur leurs trajectoires résidentielle, professionnelle, leurs pratiques numériques et de mobilité, nous cherchons à caractériser les modes d’inscription des pratiques sociales des habitants à différentes échelles géographiques, en prenant en compte les possibilités offertes par Internet pour accéder à des ressources distantes, mais aussi pour mieux connaître les ressources locales. Les choix résidentiels et professionnels, l’organisation de la vie quotidienne, les sociabilités révèlent le caractère essentiel de la voiture ainsi que l’importance prise par Internet pour accéder à une diversité de ressources sociales tout en résidant dans une commune rurale. Les pratiques observées inscrivent la commune dans une relation forte aux aires urbaines environnantes et au reste du monde, mais elles montrent également une appropriation forte des ressources de l’espace local.

L’intégralité du document

Un dynamisme digital breton qui remet en cause l’hégémonie parisienne !

Un dynamisme digital breton qui remet en cause l’hégémonie parisienne !

Il y a un an, l’équipe de la West Web Valley et ses partenaires se lançaient un défi : « Créer une infographie de l’écosystème digital breton (à 5 départements, évidemment !)« . L’idée était de gagner du temps lors de nos rencontres avec les startups car la question qui revenait le plus régulièrement était: « Est-ce que vous pouvez m’expliquer qui fait quoi ? ». Pas simple de répondre à cette question et pas évident d’être exhaustif, mais cette initiative fut globalement bien accueillie par les « faisous » du numérique (laissons de côté les quelques « disous » grincheux).

Un écosystème exemplaire et en croissance

Les trois French Tech du territoire (FrenchTech Brest+, Nantes Tech et la FrenchTech Rennes/Saint-Malo) confirment leur rôle de points d’entrée incontournables pour toute personne ou structure souhaitant avancer dans le digital.

L’intégralité de l’article

Article de Sébastien Le Corfec, Cofondateur de la WestWebValley

Actualités et événements

AGENDA

Samedi 19 mai 2018 – Palais des Arts – Dinard – 17h

Bretagne, l’histoire confisquée

Conférence-débat de Frédéric Morvan, professeur agrégé, docteur en Histoire.

 

 

 

Numérique : nouvel appel à projets régional dédié aux PME

Article sur le site de la Bretagne Economique

Tester son prototype innovant auprès d’une entreprise, en conditions réelles, avant sa mise en commercialisation, expérimenter l’adaptation d’un produit ou service numérique existant sur un nouveau marché… : l’appel à projets lancé par la Région ce 10 avril vise à encourager les PME bretonnes du numérique à s’associer à d’autres structures (entreprises, associations, collectivités…) pour faciliter l’émergence de leur innovation ou accélérer leur mise sur le marché. Associées à la démarche, les technopoles bretonnes épauleront les candidats dans le montage de leur dossier, à déposer avant le 26 juin.

L’intégralité de l’article

Les Bretons ? Ces Faisoux du numérique !

Article publié sur west-web-valley.fr

Il y a ceux qui disent et ceux qui font. Et en matière de numérique, pas de doute, la Bretagne est une terre de Faisoux — comme on dit chez nous.

De Brest à Nantes, de Rennes à Quimper en passant par Saint-Brieuc, La Gacilly, Malestroit, Morlaix, Châteaulin, Audierne… le digital a essaimé massivement. Si certaines zones sont manifestement plus prolifiques, la dynamique FrenchTech s’étend sensiblement de communes en communes.
Les acteurs de la filière digitale, par essence structurés en réseaux, forment un maillage dense sur tout le territoire breton. La West Web Valley en fait partie, elle les connaît et les côtoie depuis toujours. Ce sont les organismes publics, espaces de coworking, incubateurs, accélérateurs, écoles et universités, associations, financeurs, événements, investisseurs, startups… et toutes les entreprises traditionnelles en transition numérique.

L’intégralité de l’article

Page 1 sur 212