Rennes articles taggués

Une aventure rennaise ! Un livre de Jacques Lescoat

couv_rennes (7) 2Une aventure est plutôt liée à des voyages et l’auteur s’est souvent attaché à décrire une part de ses propres aventures à travers ses carnets de voyages… Mais ici, c’est une toute autre aventure que Jacques Lescoat vous propose. A savoir sa traversée – car cela en fut réellement une – dans les services de la Ville de Rennes notamment de 1979 à 1987, un temps où tout se redessinait si vivement pour préparer la ville d’aujourd’hui. Dans ce cadre, l’auteur, alors Directeur Adjoint des services, a souhaité indiquer ce qui a été le rôle souvent occulté de l’administration. Il le fait simplement à travers sa propre expérience et ses propos ne sont pas exempts de bien des anecdotes qui ont pu avoir une influence marquée pour la ville ! Mais cette part consacrée à ce Rennes qui se faisait, sert à l’auteur pour évoquer aussi ce que peut être cette ville demain. C’est d’ailleurs peut-être l’intérêt principal de cet ouvrage que de lier toujours le passé récent à l’avenir un peu plus lointain… L’aventure vécue par l’auteur est dans ce sens aussi celle d’une ville. Une aventure qui continue !

Le livre : 15 € – Commande auprès de j.lescoat@wanadoo.fr

Jacques Lescoat, administrateur territorial, docteur en géographie, est né sur les rives de la Laïta.

Il est actuellement vice-président fondateur de l’association « Géographes de Bretagne ».

Lire l'article

Rennes, cette grenouille qui se prend pour un boeuf

Qui ne connaît pas la fable de la grenouille et du bœuf ? Une fable qui visait avant tout à faire comprendre que chacun devrait accepter à la place qui était la sienne bien entendu, une manière de considérer que l’ascension sociale est une chimère. Mais elle peut avoir une autre grille de lecture, en considérant qu’à vouloir se développer trop vite, on oublie parfois ce que l’on est et surtout d’où l’on vient au risque de ne pas pouvoir tenir.

La grenouille, cela pourrait être la ville de Rennes. Pardon, Rennes Métropole, puisque dorénavant la capitale bretonne a statut de métropole, tout comme Nantes et Brest. Une belle promotion pour cette petite ville qui se rêve place forte européenne. Cela peut choquer mais oui, Rennes est bien une petite ville, à la dimension du continent. Avec ses 206.000 habitants intramuros, elle peut difficilement boxer dans la même catégorie que Munich, Manchester, Valence ou Naples, pour ne même pas parler de la catégorie encore au-dessus. Mais elle y aspire.
En soi, il est difficile de reprocher à des élus d’avoir de l’ambition pour leur territoire. C’est cette ambition qui a fait de Rennes la plus petite ville au monde à posséder son métro, comme le rappelait fort justement Michel Urvoy dans un éditorial chez nos confrères de Ouest-France. Un métro qui a joué un rôle dans le développement récent de la ville en terme démographique et par la même occasion dans son expansion économique.
Rennes attire, c’est certain, la ville est dynamique, agréable, la vie culturelle y est plutôt riche, même si elle a été depuis largement dépassée par ce qui se passe à Nantes, elle reste à taille humaine et propose une variété d’emplois, en particulier des emplois qualifiés, qui manquent bien souvent si cruellement en Bretagne, ce qui pousse nombre de diplômés à quitter la région.

Lire l'article

Ce qui est bon pour Rennes est bon pour la Bretagne ? Pas sûr

Article publié sur le site d’informations bretonnes et internationales « Ar c’hannad »

« Ce qui est bon pour Rennes est bon pour la Bretagne ». En ces termes, Nathalie Appéré entendait rassurer, le 18 mai dernier, les Bretons qui seraient éventuellement inquiets du fait du statut de métropole conféré à Rennes.

Pour la député-maire de la capitale bretonne, il s’agissait de mettre en avant les intérêts de sa ville, comme moteur de croissance et créateur d’emploi pour l’ensemble de la région. Dans son idée, fort louable au demeurant, Rennes ne compte pas oublier de faire jouer la solidarité pour que son développement profite à tous.

Lire l'article