Le Crédit Mutuel Arkéa investit 200 millions d’euros de plus dans les ETI

Le Crédit Mutuel Arkéa investit 200 millions d’euros de plus dans les ETI

Article de de Anne Drif paru dans le journal Les Echos

La banque lance un troisième fonds pour investir aux côtés des dirigeants d’ETI. Et elle accélère dans le capital-innovation.

Jean-Pierre Denis

Jean-Pierre Denis

Jean-Pierre Denis marque à nouveau sa différence. Le dirigeant du Crédit Mutuel Arkéa a annoncé, mardi, le lancement d’un nouveau véhicule d’investissement de 200 millions d’euros pour aider les dirigeants à prendre le contrôle de leur entreprise. Ce véhicule, le troisième du genre depuis 1982, se veut plus ambitieux que les précédents avec des tickets de plus de 10 millions d’euros investis sur le long terme. De plus, la banque multiplie les initiatives dans le capital-risque au travers du fonds et accélérateur de start-up West Web Valley, de la société d’investissement We Positive Invest, ainsi que ses alliances avec les fonds Isai, Raise et Blackfin, D’autres projets novateurs sont en passe d’être annoncés. Selon nos informations Arkéa va soutenir le véhicule d’investissement de la figure du capital-innovation Marie Ekeland, qui veut irriguer l’écosystème des entrepreneurs sur le plan européen.

L’intégralité de l’article

TPE : la Bretagne, première région à lancer le « prêt croissance »

TPE : la Bretagne, première région à lancer le « prêt croissance »

Article publié sur le site des Echos

pret-croissancePour soutenir les TPE dans leurs projets, la région Bretagne et Bpifrance inaugurent ce nouveau dispositif de financement. Un dispositif qui a vocation à s’étendre rapidement dans plusieurs autres régions.

« Imaginez un agriculteur breton, par exemple, qui veut acquérir un camion supplémentaire. Il va emprunter une certaine somme pour l’acheter. A ce moment-là, le prêt croissance pourra servir à financer la formation et le recrutement des conducteurs. »
L’intégralité de l’article

Theix-Noyalo lance un micro-crédit social pour redémarrer dans la vie

Theix-Noyalo lance un micro-crédit social pour redémarrer dans la vie

Article publié dans Ouest-France

theix-noyalo-lance-un-micro-credit-social-pour-redemarrer-dans-la-vieLe Centre communal d’action sociale (CCAS) de Theix-Noyalo et le Crédit Mutuel s’engagent en faveur du microcrédit. Ce prêt financier est destiné à mener à bien tout projet professionnel ou social de personnes en difficulté.

Obtenir un crédit de 300 à 3 000 € à rembourser tranquillement (de 6 à 36 mois) à un taux de 0,75 %… Cette bouffée d’oxygène sera possible, dès la mi-octobre, pour les Theixnoyalais se trouvant dans une situation financière difficile et ayant un projet de vie (mobilité, logement, formation, insertion professionnelle, insertion sociale). Une possibilité offerte par la convention qu’ont signée, jeudi matin, le Centre communal d’action sociale (CCAS) et le Crédit Mutuel de Bretagne. Les conditions d’éligibilité. Les bénéficiaires : des personnes titulaires des minima sociaux n’ayant pas accès au crédit bancaire, parce qu’elles n’ont pas de revenus suffisants. Elles peuvent déposer une demande auprès du CCAS qui les accompagnera tout au long de leur projet.

L’intégralité de l’article

 

+ 310 fermes bio en 6 mois en Bretagne

Article publié sur le site de Paysan Breton

2016 est une année record pour la bio en Bretagne : 310 nouvelles fermes bio en un semestre, contre 230 pour toute l’année 2015 et 137 en 2014. Près de la moitié de celles-ci sont des fermes laitières, effectuant une conversion dans un contexte de crise du monde agricole conventionnel. (suite…)

Gaz naturel. L’association Redéo Énergies devient fournisseur direct

Gaz naturel. L’association Redéo Énergies devient fournisseur direct

Article de Jean-Laurent Bras publié sur Ouest-France du 8 septembre 2016

Philippe Legorjus, ex-patron du GIGN, dirigeant de Redéo

Philippe Legorjus, ex-patron du GIGN, dirigeant de Redéo

L’ « entreprise territoriale » bretonne, pilotée par une association, vient d’obtenir un agrément ministériel. De simple courtier, elle va devenir fournisseur direct sur le marché du gaz naturel.

2014. La Bretagne est encore traumatisée par la crise économique et sociale qui a secoué son tissu industriel, agroalimentaire notamment. Le spectre d’une écotaxe qui viendrait plomber la compétitivité d’entreprises défavorisées par leur éloignement des grands centres de consommation européens a fait monter à l’assaut des portiques, agriculteurs, transporteurs et Bonnets rouges…

L’intégralité de l’article

 

Page 1 sur 212