Transition écologique : les éoliennes citoyennes de Plélan-le-Grand

Transition écologique : les éoliennes citoyennes de Plélan-le-Grand

Un élu de ce bourg breton est à l’initiative d’un parc de six engins détenu par des habitants, qui couvre les besoins de la commune.

Il vit dans une longère isolée, au bout d’une route sans marquage desservant des lieux-dits de la campagne de Plélan-le-Grand, commune de 4 000 habitants bordant la forêt de Brocéliande, en Ille-et-Vilaine. Sur le seuil de la porte, Patrick Saultier savoure : « Lorsque j’ai découvert cet endroit paisible, j’ai voulu y vivre. Puis j’ai décidé de m’impliquer pour ce territoire. »

L’ingénieur de 53 ans montre d’un coup de menton « sa » contribution : six éoliennes de 100 mètres de haut et 82 de diamètre, dressées sur la colline en face.

L’intégralité de l’article

Article de Benjamin Keltz publié sur lemonde.fr

Construire une réalité utile #2

Construire une réalité utile #2

A l’occasion de notre second épisode de « construire une réalité utile », Bretagne Prospective a choisi de se pencher sur le secteur du tourisme en Bretagne.

Représentant 8% du PIB Breton, il s’agit d’un secteur stratégique pour notre région.

Face à la concurrence nationale voire internationale, à l’émergence d’une nouvelle génération de touristes aux aspirations différentes, à une demande toujours plus prégnante d’égalité des territoires….

Bretagne Prospective vous propose plusieurs pistes pour envisager, dès à présent, le tourisme de demain et ainsi construire une Bretagne belle, prospère et ouverte sur le monde.

La vidéo ici

A la rencontre de « Reder Bro »

A la rencontre de « Reder Bro »

Depuis la semaine dernière, Bretagne Prospective vous propose d’embarquer pour une formidable aventure à la rencontre de certains de ceux qui choisissent de s’identifier à cette région qui bouge.

Deuxième escale de « Construire une réalité utile » : à la rencontre de Jean-Christophe Chorlay, fondateur d’Efflamm motors et de Reder Bro.

L’aventure d’une innovation bretonne : Efflamm motors

Si vous allez à Plestin-les-Grèves, dans le Trégor, vous croiserez sans doute la route de scooter surprenant. A mi-chemin entre le scooter classique et le segway, le « streetnaer » permet une expérience renouvelée des routes bretonnes. A propulsion électrique, il s’inscrit dans l’avenir des mobilités en alliant le plaisir au durable.

L’objectif de Jean-Christophe Chorlay est de développer une marque emblématique de véhicules électriques et bretons. Un projet soutenu par la technopole Anticipa de Lannion-Trégor. Conçu et assemblé dans les ateliers de Kergavarec à Plestin, toutes les pièces qu’il est possible de produire en Bretagne le sont. Comme HARLEY illustre l’esprit américain ou MORGAN le Made in United Kingdom, EFFLAMM souhaite réaliser Breton et de qualité. C’est pourquoi ‘’Graet e Breizh’’ (‘’fabriqué en Bretagne’’ en français) apparaît sur le logo de l’entreprise.

Ce premier véhicule, le STREETNAER revisite la philosophie originelle des premiers scooters du siècle dernier, sa présence sur les routes aujourd’hui est le fruit d’une longue aventure. En effet, il a fallu concevoir une machine sûre mais esthétique, assurant le plaisir de conduire tout en respectant les réglementations européennes. Un défi relevé, puisqu’en août dernier, le Streetnaer a obtenu par le CNRV (Centre National de Réception des Véhicules) son homologation routière.

RederBro : Courir la Bretagne d’une autre manière

Silencieux et accessible, le STREETNAER permet de « s’immerger » dans le paysage et de « visiter la Bretagne à vitesse humaine ». Par sa conception, le voyageur peut être assis ou debout, ce qui lui permet de profiter des paysages sans le moindre effort. De plus, à sa vitesse de randonnée de 25km/h sa batterie offre une autonomie de 140 km. De quoi voir du pays !

En fondant « Reder Bro » (le ‘’coureur de pays’’ en français), l’objectif est d’organiser des randonnées pour découvrir la Bretagne d’une autre manière, au contact des gens et du paysage mais aussi en évoquant le patrimoine, la culture et l’économie des lieux traversés. La presqu’île de Crozon, la côte de granit rose et le pays de Brasparts sont les premières destinations proposées par l’entreprise trégorroise.

Des lieux et des histoires à découvrir et à redécouvrir d’une manière aussi atypique qu’immersive en toute liberté.

Plus d’information ici.

Loïck Roulaud

Article précédent : A la rencontre du .bzh

Les Bretons se disent heureux et attachés à leur région, mais pas épargnés par la crise sociale

Les Bretons se disent heureux et attachés à leur région, mais pas épargnés par la crise sociale

Le cabinet d’études Elabe publie ce mardi, pour l’Institut Montaigne et France Info, son baromètre des territoires. Il révèle que les Bretons sont très attachés à leur région, optimistes pour l’avenir du territoire, mais les difficultés sociales restent bel et bien présentes.

La Bretagne, une terre où il fait bon vivre : c’est ce qui ressort de l’enquête « La France en morceaux » publiée ce mardi par le cabinet d’études Elabe, pour l’Institut Montaigne et France Info. Il s’agit d’un baromètre sociologique des territoires, qui dévoile, région par région, l’état d’esprit des habitants selon le lieu où ils vivent. Parmi les 10.000 Français interrogés, on dénombre environ 800 Bretons.

L’intégralité de l’article

Article d’Aurore Jarnoux publié sur le site de France Bleu Armorique

Une donation inattendue des USA pour la recherche contre le cancer en Bretagne !

Une donation inattendue des USA pour la recherche contre le cancer en Bretagne !

La semaine dernière, des dons recueillis en Louisiane par les associations Breizh Amerika et Souffles D’Espoir ont été officiellement versés au centre de recherche anti-cancer de Rennes, le Centre Eugène Marquis. Au printemps dernier, Breizh Amerika s’est associé à la « Cycle Zydeco » pour participer à une cyclo caritative au cours de leur événement annuel à travers la Louisiane.

Cycle Zydeco, une cyclo festive de 4 jours au cœur du pays cajun en Louisiane, marie à la perfection défi sportif et aventure touristique. Une délégation bretonne de 10 personnes, dont le champion du Tour de France, Bernard Hinault, a pris part à la course dans l’espoir de collecter des fonds pour la recherche contre le cancer.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site de Breizh Amerika