Fracture des territoires en Bretagne

Fracture des territoires en Bretagne

Trois quarts des communautés de communes ou d’agglo de Bretagne ont connu une progression de leur population entre 2011 et 2016, selon une étude de l’Insee publiée ce mardi. Dans le détail, le boom rennais se poursuit et Brest Métropole se redresse, tandis que le Centre-Bretagne, Morlaix et Lannion souffrent.

Rennes Métropole dans le vert, Brest y revient

Rennes reste le poumon démographique de la Bretagne. La métropole de la capitale bretonne a vu sa population gonfler de 1,4 % par an, en moyenne, sur la période 2011-2016, trois plus vite que celle de la Bretagne administrative (+ 0,5 %). Rennes Métropole occupe ainsi le quatrième rang français des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) en termes de croissance de population. Elle le doit autant à son solde naturel (différence entre naissances et décès) qu’à son solde migratoire (différence entre le nombre d’arrivées et de sorties). Même si elle n’affiche pas le même dynamisme, Brest Métropole peut se targuer de redresser la barre…

L’intégralité de l’article

Article publié dans Le Télégramme

Démographie : à l’horizon 2050 l’écart se creuse entre l’Ille-et-Vilaine et le reste de la Bretagne

Démographie : à l’horizon 2050 l’écart se creuse entre l’Ille-et-Vilaine et le reste de la Bretagne

Article de Véronique Maignant publié sur bretagne-economique.com

A l’horizon 2050, si les tendances observées sur la période récente se maintenaient, la Bretagne pourrait compter près de 4 millions d’habitants. La croissance annuelle de sa population la placerait alors au 5ème rang des régions métropolitaines, tirée pour l’essentiel par l’Ille-et-Vilaine.

L’intégralité de l’article