L’Europe fédérale est pour vous une « contagion » ou la Démocratie en marche ?

L’Europe fédérale est pour vous une « contagion » ou la Démocratie en marche ?

Le pouvoir central français et ses médias affiliés ont beau feindre de ne rien voir, on assiste bien à une recomposition de l’Europe. Recomposition lente certes, mais profonde et durable.
Il y a eu le Brexit britannique et il y a l’Écosse aspirant à sa souveraineté. L’archipel des Iles Féroé va voter pour son accession à l’indépendance au printemps 2018. Il y a eu le référendum en Lombardie Vénétie, dans le nord de l’Italie. Plus récemment, la Catalogne bien sûr. Et enfin le vote historique des Corses, qui unis, ont plébiscité une plus large autonomie de leur île vis-à-vis du pouvoir central français.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site nhu.bzh

L’année 2018 démarre sous de bons et nouveaux auspices

L’année 2018 démarre sous de bons et nouveaux auspices

Ça bouge sur le front du fédéralisme. Supprimant un étage du mille-feuille administratif, la nouvelle assemblée territoriale corse a élu ses présidents. Oui, se sont bien le nationaliste Jean-Guy Talamoni et l’autonomiste Gilles Simeoni qui prennent la tête de la collectivité unique de Corse !

Car la réalité demeure : les régionalistes ont évincé les jacobins et, par effet de bord, ont effacé du paysage politique le Front National, le PS…

L’intégralité de l’article

Article d’Hervé Devallan publié sur le site bretagne-actuelle.com

Face à la crise en Catalogne, l’heure du fédéralisme européen ?

Face à la crise en Catalogne, l’heure du fédéralisme européen ?

Incapable d’agir dans la crise catalane en raison des logiques nationales qui la structurent, l’Union européenne pourrait s’inspirer de l’exemple suisse pour gérer l’émergence des aspirations régionalistes, estime Axel Marion, président du NOMES Vaud.

La crise catalane est une épreuve de force pour l’Espagne, mais également pour l’Union européenne (UE) dans son ensemble. Nombreuses sont les voix qui demandent à cette dernière d’intervenir. Mais la présence de l’Etat espagnol parmi ses membres ainsi que les séparatismes latents dans plusieurs autres pays européens conduisent l’UE à se montrer très prudente.

L’Europe des régions

On peut imaginer que la situation serait très différente si l’Europe s’était construite sur un autre modèle – le fédéralisme.

L’intégralité de l’article

Article paru sur le site www.letemps.ch