Denez : « Laisser dépérir la langue bretonne est un crime contre la France ! »

Denez (Prigent) chante – en breton – sur tous les continents, mais ne passe quasiment jamais à la télévision dans son propre pays. « Je n’ai rien contre le français, explique-t-il. En revanche, certains voudraient que je ne sois que français. Là, je dis non. » Entretien.

Chanter en langue régionale n’est pas l’idéal pour faire carrière, sauf, apparemment, quand on a le talent de Denez. Cet artiste étonnant parvient à donner – en breton – des concerts à Paris, en Ecosse, en Espagne, en Allemagne, au Québec, au Kazakhstan, en Chine… L’un de ses titres a même été repris par le réalisateur Ridley Scott (Alien, Blade Runner…) dans son film La chute du faucon noir.

La suite

Chronique de Michel Feltin-Palas

L’incroyable épopée des écoles Diwan

En 1977, cinq familles décidaient de créer une école où tous les cours étaient donnés en breton. Aujourd’hui, 4000 élèves suivent un tel enseignement.

On dira qu’avec de tels prénoms, leur destin était écrit. En 1977, Alan, Glen, Gwenaelle, Onenn et Yann sont les cinq premiers élèves de l’école maternelle de Lampaul-Ploudalmezeau, dans le Finistère ; les tout premiers à suivre une scolarité non pas en français, mais en breton. Malgré les sourires narquois, les hostilités larvées, les craintes sincères, les propos définitifs assénés à leurs parents : « Vous êtes fous ! Vos enfants ne sauront jamais parler français ! »

L’intégralité de l’article

Article de Michel Feltin-Palas, L’Express

Le breton pourra être enseigné à distance à la rentrée 2021

Le breton pourra être enseigné à distance à la rentrée 2021

C’est une première ! A la rentrée 2021, les lycéens pourront suivre des cours à distance en breton, via le Cned (Centre national d’enseignement à distance).

« Dans le cadre de la réforme du lycée, cette décision va permettre aux jeunes qui le souhaitent de poursuivre l’apprentissage de cette langue après le collège (quel que soit leur lycée) et de présenter ensuite le breton au baccalauréat en tant que langue vivante », précise la Région Bretagne dans un communiqué.

L’intégralité de l’article

Article d’Aurélie Lagain publié sur France bleu

Les locuteurs bretons se trouvent en un clic grâce à bev.bzh

Les locuteurs bretons se trouvent en un clic grâce à bev.bzh

Le tout nouveau réseau social bev.bzh permet à celles et ceux qui parlent breton de se retrouver pour partager un séjour chez l’habitant, un covoiturage, un repas ou une soirée jeux. Et faire de la langue bretonne la langue du quotidien.

David Le Roux, enseignant en traduction à l’université de Rennes 2 (Ille-et-Vilaine), est le créateur de la plateforme bev.bzh. Le réseau social invite les brittophones à parler breton chez eux ou ailleurs, au cours d’un séjour chez l’habitant, d’un repas, d’une soirée jeux ou d’autres activités.

L’intégralité de l’article

Article de Nelly Cloarec paru sur ouest-france.fr

Jean-Marie Le Clézio : « La Bretagne est infinie, la langue bretonne est une musique »

Jean-Marie Le Clézio : « La Bretagne est infinie, la langue bretonne est une musique »

Le prix Nobel de littérature d’origine bretonne, et qui assume cet héritage breton comme d’ailleurs les autres «facettes» de son identité, a tenu hier soir des mots puissants et justes à propos de cette Bretagne qu’il aime tant et où il passe de plus en plus de temps dans sa maison du Cap Sizun.

Invité dans une émission spéciale de la Grande Librairie qui lui était consacrée à l’occasion de la sortie de son nouveau livre Chanson bretonne, qui sort demain, Jean-Marie Le Clézio a expliqué son enracinement ou selon ses mots «son rhizome» dans cette terre de légendes où l’on côtoie des survivances du néolithique.

L’intégralité de l’article

Article de Philippe Argouarch publié sur abp.bzh