Treffieux (44) : des matériaux écologiques et locaux et un chantier participatif pour la future école

Treffieux (44) : des matériaux écologiques et locaux et un chantier participatif pour la future école

Article publié sur le site de Bruded

treffieuxAprès la construction d’une nouvelle mairie en 2015, la municipalité de Treffieux (située entre Nozay et Châteaubriant) est engagée dans un nouveau chantier pour la création d’un groupe scolaire.

Au menu : participation de parents bénévoles et de travailleurs en insertion et mise en oeuvre de matériaux biosourcés ! Le nouveau groupe scolaire comprendra un restaurant scolaire avec possibilité de cuisine sur place, un accueil périscolaire (36 places) et la nouvelle école publique qui comptera trois classes. Ce projet est « un pari sur l’avenir, qui a vocation à répondre aux attentes des deux écoles », précise le maire René Bourrigaud.

L’intégralité de l’article

Écologie : la Bretagne dans le vert

Écologie : la Bretagne dans le vert

Par Marc-André Mouchère, France 3 Bretagne

L’hebdomadaire La Vie publie cette semaine son 9ème Palmarès de l’écologie en France. Tous les départements bretons sont dans les 10 premières places. Le département des Côtes-d’Armor accède même à la 3ème place du podium.

Lancé au moment du Grenelle de l’environnement en octobre 2007, ce Palmarès n’a pas vocation, de l’aveu même de ses auteurs, à classer les départements où il fait bon vivre.
« Il s’agit  plutôt d’un indice de la dynamique enclenchée par les acteurs locaux sur les enjeux écologiques ». Comme le résume Jean Jouzel, vice-président du Giec : « il faut penser globalement et agir localement ». L’objectif est donc plutôt de s’assurer qu’à tous les niveaux des efforts existent et que des décisions sont prises. A la veille de la COP21 le tableau est plutôt positif.

Un classement selon 8 critères

Les auteurs, Aurélien Culat et Olivier Nouaillas, ont classé les 96 départements métropolitains selon huit critères : la gestion des déchets, la qualité de l’air, celle de l’eau, la production en l’agriculture biologique, la protection de la biodiversité, l’implication dans la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique, la consommation durable et le degré d’implication des collectivités dans les politiques de développement durable.

L’hebdomadaire La Vie relève un « fait notable » cette année : le département de la Seine-Saint-Denis, qui accueillera du 30 novembre au 11 décembre les 40.000 participants à la conférence mondiale sur le climat (COP21), accède, pour la première fois, à la première place pour l’un des huit critères, celui des politiques de développement durable.
C’est en Corrèze et dans la Creuse, ex-æquo à la première place, que la qualité de l’air est le meilleur. L’Ariège arrive ensuite.
L’eau est la plus pure dans les Hautes-Pyrénées et la Corse du Sud (1ères ex-æquo), suivies par la Corse du Nord.
Plusieurs départements du Sud sont dans le peloton de tête en matière d’agriculture biologique: l’Ardèche, le Gers (tous deux premiers), suivis des Alpes-de-Haute-Provence et des Bouches-du-Rhône, ex-æquo à la 3e place.
L’Ouest est en pointe pour la gestion des déchets, avec les Côtes d’Armor (1e), la Mayenne (2e) et l’Ille-et-Vilaine (3e).
L’Hérault est le champion de la transition énergétique, suivi de quatre départements au 2e rang (Tarn, Vienne, Drôme, Gironde).
En matière de consommation durable, la Loire-Atlantique partage la première place avec la Gironde, le Gard est 3e.

Comment la note de chaque département a-t-elle été calculée ?

Pour chacun des huit critères retenus, chaque département reçoit une note allant de 0 à 20. Le total est divisé par 8, ce qui donne une note sur 20.

C’est ainsi que la Gironde emporte la première place avec 113,5 points et obtient une moyenne de 14,2 sur 20. Le dernier, le Val-de-Marne, a quant à lui reçu 53,9 points, soit une moyenne de 6,7 sur 20.

Le département des Côtes d’Armor, qui était 9e en 2014, est aujourd’hui 3e, confirmant ainsi la bonne tenue des départements bretons, même s’ils continuent à être handicapés par une mauvaise qualité de l’eau.
Les Côtes d’Armor sont en pointe dans la valorisation des déchets organiques à domicile. Il existe des composteurs individuels mais aussi des équipements collectifs, comme ceux mis en place dans l’agglomération briochine dans le cadre de l’opération Colibri.

Une carte interactive

Les résultats sont présentés sur une carte de France où le vert l’emporte franchement et l’Ouest affiche le meilleur (vert foncé) sur les cinq départements de la Bretagne historique.
L’ Hebdomadaire La Vie publie sur son site Internet une carte interactive permettant de connaître les performances de chaque département selon les différents critères.

carte_du_palmares_de_lecologie_2015_copie_decran_du_site_la_vie_1

Des critères d’évaluation en constante amélioration

Sur leur site Internet, les auteurs du palmarès s’expliquent : « Si certains de nos huit critères dépendent exclusivement des collectivités locales (la mise en place d’Agenda 21 ou encore la gestion des déchets), d’autres sont davantage le résultat de politiques qui mélangent à la fois le niveau départemental mais aussi régional, voire national (la protection de la biodiversité, le développement de l’agriculture biologique, la transition énergétique ou encore le dossier très sensible de la politique de l’eau), sans oublier des comportements purement citoyens (la consommation durable). Quant à la qualité de l’air, le huitième et dernier de nos critères, s’il est très concret pour les citoyens (l’air qu’on respire), il est, par essence, « sans frontières », qu’elles soient départementales ou nationales… »

Malgré tout certaines notations sont un peu contestables : Jérémy ALLAIN Directeur de l’Association VivArmor Nature s’insurge contre la mauvaise note « préservation de la Biodiversité » des Côtes d’Armor :

lecologie_dans_les_cotes-darmor_capture_decran_sur_le_site_la_vie« Ce qui m’embête c’est que nous sommes nous à Saint-Brieuc une association qui regroupe plus de 800 adhérents ce qui est assez rare à travers la France, que nous animons un festival annuel de la biodiversité  qui reçoit plus de 7500 visiteurs, que nous sommes à l’origine de l’Atlas de la biodiversité communale avec une première expérimentation à Plérin (championne dans le domaine de la biodiversité), que nous sommes aussi à l’origine du programme de gestion durable de la pêche à pied… »

Jérémy Allain admet que le tissu associatif breton est très riche dans le domaine écologique et qu’il reste à faire des efforts de structuration, mais c’est justement ce à quoi de nombreuses associations costarmoricaines et bretonnes s’emploient actuellement pour mieux mutualiser leurs moyens et leurs connaissances.

Ce midi Olivier Nouaillas nous a affirmé être ouvert à toute remarque pour améliorer les critères de ce palmarès et qu’il ne fallait pas hésiter à le contacter. Il admet que les critères de surface des zones protégée sont défavorables à la note des Côtes d’Armor. Il reconnait que la Bretagne a de nombreux point forts (Agenda 21, Consommation durable) une agriculture biologique qui se développe et des zones de transition énergétique remarquables (Mené, Béganne, île de Sein…) Mais aussi des points noirs : la qualité de l’eau (phosphates et nitrates) et les algues vertes.

La Bretagne en pointe pour l’écologie

La Bretagne en pointe pour l’écologie

palmares_ecologiePour la huitième année consécutive, l’hebdomadaire La Vie a passé 96 départements au crible selon huit critères environnementaux. L’étude vise à établir un palmarès global des pratiques vertueuses en retenant 8 indicateurs (gestion des déchets, agriculture biologique, qualité de l’air, énergies renouvelables, agenda 21, consommation durable, qualité de l’eau et protection de la biodiversité). Globalement, contrairement parfois à une idée reçue, l’ensemble de la Bretagne s’individualise pour sa qualité environnementale et les pratiques civiques et vertueuses de ses habitants (le tri des déchets par exemple, où elle est nettement en tête). Globalement, en prenant en compte l’ensemble des indicateurs, la Loire-Atlantique et l’Ille-et-Vilaine sont septièmes ex-aequo, le Morbihan sixième, les Côtes d’Armor neuvième et le Finistère monte sur le podium à la troisième place. La Bretagne est donc au total la région la plus « verte de France ». Quelques éléments géographiques concourent à ces résultats (les vents d’ouest par exemple, la présence d’un équilibre urbain relatif qui limite la pollution de l’air…). Mais ce sont surtout les bonnes pratiques (gestion des déchets, progrès récents des énergies renouvelables, agenda 21, protection supérieure de la biodiversité…) qui expliquent ces résultats. (suite…)