À Lannion, Tringaboat ou l’expérience terre et mer

À Lannion, Tringaboat ou l’expérience terre et mer

Depuis dix ans, à Lannion, Tringaboat développe un concept exclusif de bateau unique, puisqu’il est le premier véhicule homologué au monde à rouler sur route. De son jardin à la mer, en quelques minutes sans quitter son siège de capitaine.
La société Tringaboat vient de livrer son premier bateau routier de série. Le Tringa T650 Armoric est parti en Normandie. Son propriétaire est le premier plaisancier au monde à circuler sur route. Un travail de très longue haleine mené par Guirec Daniel, fondateur de la société et son équipe.

L’intégralité de l’article

Article de Valérie Lemoigne publié sur letelegramme.fr

Glaz, le projet sur l’environnement continental et littoral en Bretagne

Glaz, le projet sur l’environnement continental et littoral en Bretagne

Un consortium de recherche associant 20 laboratoires de recherche de l’INRAE-Bretagne, de l’IUEM, de la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne (MSHB) et de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes (OSUR) propose un méta-projet Contrat de plan Etat-Région (CPER), coordonné sur l’ensemble de la région Bretagne (en coordination avec la région Pays de Loire puisque l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Nantes Atlantique (OSUNA) y est associé), pour construire une infrastructure de recherche de niveau mondial capable de détecter, d’anticiper et d’accompagner les transitions socio-environnementales que les écosystèmes terrestres et côtiers vont connaître dans les décennies à venir. Ce projet est fondé sur la mise en réseau d’observatoires de recherche existants et déjà labellisés.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site de l’Institut Universitaire Européen de la Mer

La pêche bretonne se mobilise pour se rendre visible

La pêche bretonne se mobilise pour se rendre visible

Depuis le 22 avril, le site allolamer.bzh permet aux consommateurs en manque de produits de la mer frais de localiser, autour de leur domicile, les professionnels de la mer, qu’ils soient pêcheurs, conchyliculteurs (huîtres, moules), mareyeurs et poissonniers. Pour cela, le consommateur doit renseigner son adresse. Une fois géolocalisé, il peut voir, grâce à des repères, les points de vente des produits de la mer, leurs horaires et leurs coordonnées. Aucune commande n’est passée sur le site : il faut contacter par téléphone les producteurs. Selon les conditions de vente, l’acheteur peut se rendre sur place pour récupérer sa commande ou se la faire livrer. L’inscription pour les professionnels et la consultation pour les consommateurs sont gratuites.

L’intégralité de l’article

Article de Jessica Desbois publié sur ouest-france.fr

La compagnie maritime bretonne Brittany Ferries va se faire un rail !

La compagnie maritime bretonne Brittany Ferries va se faire un rail !

« Les entreprises qui ne s’adaptent pas sont vouées à disparaître », selon Jean Marc ROUÉ, Président de la compagnie maritime bretonne.

A l’occasion des voeux et à quelques jours du Brexit définitif de la Grande Bretagne, la Brittany Ferries annonce l’ouverture d’une nouvelle ligne. En fait, cette nouvelle ligne est un rail !
Ce Brexit britannique recompose profondément les trafics maritimes en Manche et en Mer Celtique. Au-delà de la seule mission de faire traverser des passagers et des marchandises, il y a maintenant une volonté affichée d’étendre le champ des possibles.

L’intégralité de l’article

Article publié sur nhu.bzh

La laisse de mer …

La laisse de mer …

En Bretagne comme sur toute plage, la laisse de mer est ce que la mer laisse !
Facile cette réponse
La mer transporte toutes sortes de matériaux, dont toutes les pollutions humaines capables de flotter. Les courants et les vagues les dirigent naturellement vers la côte, où ils finissent par se déposer à marée haute.

Celle laisse de mer est essentiellement composée d’algues que les coups de vents et les marées ont décroché des rochers. On trouve aussi dans la laisse de mer d’autres composants naturels. Dont les enveloppes d’oeufs de raies. Également des os de seiches, des enveloppes d’oursins, des larves de mouches.

L’intégralité de l’article

Article de Rémy Penneg publié sur nhu.bzh