De l’eau en vrac dans les magasins pour remplacer les bouteilles en plastique

De l’eau en vrac dans les magasins pour remplacer les bouteilles en plastique

Après les céréales en vrac, les légumineuses en vrac, le thé en vrac… Voici l’eau en vrac ! Un concept unique en France d’eau filtrée en libre-service au rayon vrac des magasins d’alimentation. Ces fontaines qui conquièrent peu à peu les enseignes françaises s’appellent H2Origine, conçues par Natarys, une petite société de Loire-Atlantique.

Cette démarche accompagne notamment les magasins d’alimentation bio dans leur politique de réduction de déchets, en particulier celle due à l’utilisation de bouteilles en plastique jetables.

L’intégralité de l’article

Article d’Hélène Hérault publié sur actu.fr

La Guerche-de-Bretagne : les bouteilles en plastique s’échangent contre des bons d’achat

La Guerche-de-Bretagne : les bouteilles en plastique s’échangent contre des bons d’achat

Depuis le 1er mars, les habitants de la Guerche-de-Bretagne, près de Rennes, peuvent recycler leurs bouteilles plastiques, et en contrepartie, gagner des bons d’achat. Tout cela grâce au kiosque de collecte installé sur le parking du Super U de la commune en partenariat avec la société Cristaline.

Une bouteille, un centime

Dans cette machine, les bouteilles déposées rapportent 1 centime d’euros que le client de la grande surface peut ensuite utiliser en faisant ses courses.

L’intégralité de l’article

Article d’Eric Nedjar publié sur le site de France 3 Bretagne

Bois : les déchets recyclés bretons s’exportent depuis Lorient

Bois : les déchets recyclés bretons s’exportent depuis Lorient

Des tonnages en hausse d’un côté, un marché national saturé de l’autre… Valoriser les déchets du bois français, c’est un peu la quadrature du cercle pour les recycleurs. « Les usines de fabrication de panneaux, les chaufferies et les réseaux de chaleur de l’Hexagone n’ont pas aujourd’hui la capacité d’absorber tout le bois recyclé français », confirme Nicolas Chéné, responsable de la filière bois chez Veolia Centre Ouest. « 50 % de ces déchets partent à l’étranger ».

Par déchets de bois, on entend les bois non traités (sous-produits de bois brut et palettes par exemple) et les bois faiblement traités (meubles, résidus d’exploitation forestière, bois de démolition…). Quant aux débouchés, ils sont de deux ordres : la fabrication de panneaux en bois aggloméré et l’énergie (production de chaleur et d’électricité). Avant d’être réutilisés, ces déchets de bois sont triés et broyés.

L’intégralité de l’article

Article du Télégramme paru sur meretmarine.com