Les Jeunes et la Bretagne : faire et faire savoir

Les Jeunes et la Bretagne : faire et faire savoir

Lors des Rencontres Breizh 5/5 co-organisées avec Bretagne Prospective à Pontivy, l’atelier « Les Jeunes et la Bretagne » animé par Tifenn Siret a rassemblé les participants autour de la corrélation entre la bretonnité et les décisions à prendre pour construire sa vie d’adulte, L’ouverture sur le monde, l’hyper mobilité mais aussi le flou inhérent au contexte actuel font de cette période de la vie un moment de questionnements.  Voici une synthèse des pistes évoquées.

– La première question posée est celle de la définition de la jeunesse. Il s’agit d’un concept très large, qui embrasse des réalités individuelles très diverses. Le point le plus important qui a été soulevé concerne la quête de sens des jeunes : par le lien familial et la transmission, par la re-création d’un lien rompu, par une recherche personnelle.

– Le deuxième point abordé concerne le manque de connaissance global, des jeunes et des moins jeunes, du territoire : de son histoire surtout, et parfois de ses cultures et de ses langues. La réflexion qui émerge alors porte sur ce qui alimente le sentiment d’appartenance à un territoire et sur l’espace de la conscience de soi.

– La construction du collectif semble être un des éléments piliers de la réponse à apporter à la thématique. Les jeunes sont moins enclins à faire seuls et ambitionnent plutôt l’avenir dans une réponse collective : une réflexion sur les valeurs du territoire et de la société bretonne, sur le mode de gouvernance, sur la gestion de la communication et de la circulation des informations, le rapport au travail et à la hiérarchie.

– La réponse bretonne à la question du sens, se révèle être une réponse collective à responsabilité partagée : les jeunes, les entreprises, les médias, la structuration sociétale. Autour de questions centrales pour les jeunes : la période post-mondialisation, la défense de l’environnement, la quête d’identité…

En conclusion, les Bretons jeunes et moins jeunes, savent faire et font bien. Mais nous avons tous beaucoup de mal à faire savoir. Une réappropriation du territoire est nécessaire en tendant vers la modernisation, et la modernité de ce dernier. Les jeunes ont les idées et les compétences mais manquent souvent du réseau et attendent des plus anciens une main tendue afin de se lancer. 

Mer et Terre : secteur structurant essentiel du territoire

Mer et Terre : secteur structurant essentiel du territoire

Lors des Rencontres Breizh 5/5 co-organisées avec Bretagne Prospective à Pontivy, l’atelier Terre et Mer a rassemblé les participants autour de Michel Bouguin et Christian Perron. Voici une synthèse des pistes évoquées.

– L’enseignement régional doit être au coeur de la formation des acteurs bretons et permettre l’expression d’une éducation co-pilotée par les acteurs de la Région

– Les banques doivent être actrices du développement (par exemple, la présentation de la politique maritime bretonne de la Banque verte par le Crédit Agricole)

– Les associations animatrices des engagements des acteurs doivent s’approprier et suivre les projets structurants des documents-cadres du territoire afin de favoriser une coordination de tous les projets de Bretagne en mettant en exergue l’intérêt d’une synergie 5/5

– Pour les secteurs de l’agriculture, de la pêche maritime et de l’interface, il y a nécessité de communiquer avec les médias appropriés à chaque tranche d’âge afin de gommer un problème d’image déformée par certains lobbys (écart entre une confiance réelle de la population et la perception ressentie).

Des actions de terrains menées par les agriculteurs bretons (« tous à la ferme », démonstration lors des grands événements du territoire, actions sur les réseaux sociaux,..), peuvent permettre d’exposer l’évolution des pratiques : maîtrise des intrants au plus juste, qualité sanitaire de la production, gestion numérique des zones de production, traçabilité, certification,…

Ne pas hésiter à rappeler la réalité du poids économique du secteur et de ses engagements au bénéfice des Bretons.

En conclusion, pourquoi pas imaginer une structure permettant enfin un dialogue constructif entre les différents acteurs de ce socle unique et très spécifique, une Maison de la Mer et de la Terre ou une fédération Mer et Terre ?

 

La Bretagne qui veut compter jusqu’à 5

La Bretagne qui veut compter jusqu’à 5

Des ateliers sur les solidarités en Bretagne, la valorisation des produits de la mer et de la terre, ou bien encore sur les jeunes Bretons et leur attachement à leur région d’origine. Autant de sujets évoqués vendredi 8 novembre à Pontivy (Morbihan) à l’occasion des Rencontres organisées par Bretagne Prospective et l’association Breizh 5/5. Elle milite pour la réunification de la Bretagne, avec le retour de la Loire-Atlantique, en demandant aux villes et communes d’installer justement des panneaux Breizh 5/5. Son président, Bertrand Nicolas, fait le point.

L’intégralité de l’article

Article de Didier Gourin publié sur ouest-france.fr

Etes-vous inscrit (e) aux Rencontres Breizh 5/5 du 8 novembre ?

Etes-vous inscrit (e) aux Rencontres Breizh 5/5 du 8 novembre ?

La Bretagne continue d’avancer. Tous les jours, de nouvelles initiatives montrent la capacité du territoire à innover, à inventer des manières de fonctionner. Dans plusieurs domaines, la Bretagne affiche sa singularité : agir pour faire des choses ensemble, terre et mer… Dans chaque bassin de vie, nombreux sont ceux qui font avancer les choses. Nous leur donnons la parole le vendredi 8 novembre à Pontivy.

Il est encore temps de s’inscrire. Dépêchez-vous.

Programme Rencontres 2019