Pour ou contre le retour de la Loire-Atlantique en Bretagne ?

Pour ou contre le retour de la Loire-Atlantique en Bretagne ?

Le week-end dernier, François de Rugy a relancé sur Twitter le débat sur le retour de la Loire-Atlantique en région Bretagne. Le député nantais (LREM) François de Rugy y répond à une question d’un internaute sur la réunification de la Loire-Atlantique avec la région Bretagne : « Le plus tôt sera le mieux », lâche celui qui est aujourd’hui le président de l’Assemblée nationale.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site de Presse Océan

Le livre blanc de l’unité bretonne

Le livre blanc de l’unité bretonne

Plaidoyer pour l’unité de la Bretagne, ce livre paru chez Yoran Embanner démontre que la région des Pays de la Loire est un véritable fléau pour la Loire-Atlantique et pour toute la Bretagne. Chacun des auteurs aborde la question de l’unité bretonne dans son domaine respectif à savoir : l’économie, le droit, la géographie, l’Histoire, le football, la langue bretonne, le domaine maritime, les médias, la viticulture…

Ont participé à ce livre : Jean Ollivro (Professeur Université de Rennes II, écrivain, président de Bretagne Prospective), Malo Bouëssel du Bourg (Directeur de Produit en Bretagne), Alan Coraud (Ancien vigneron et chef d’entreprise marketing), Marc Le Duc (Ancien journaliste OF Nantes), Alain Fenet (Universitaire), Fañch Gaume (Directeur de Bretagne Football), Mélanie Guyomard (Miss Bretagne 2001), etc.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site de l’Agence Bretagne Presse

 

Réunification : la Bretagne n’a pas abandonné la partie

Réunification : la Bretagne n’a pas abandonné la partie

Les élus du Conseil régional de Bretagne n’ont pas abandonné l’idée d’une Bretagne à cinq départements, avec le retour de la Loire-Atlantique au sein de la Bretagne historique. Aujourd’hui, après une proposition de la droite et du centre, Loïg Chesnais-Girard (PS), lors de la session budgétaire, a accepté l’idée de nommer un chargé de mission sur le projet. Et un budget de 500 000 € est prêt pour étudier de près les liens déjà tissés entre la Bretagne et la Loire-Atlantique.

Au départ, il y a la proposition de la centriste Isabelle Le Bal pour la création d’une ligne budgétaire de 500 000 €. Elle permettrait d’étudier concrètement comment des liens sont déjà tissés entre la Bretagne administrative à quatre départements et la Loire-Atlantique.

L’intégralité de l’article

Article publié dans Ouest-France

Régions. Plaidoyer pour une autre carte

Régions. Plaidoyer pour une autre carte

Article de Jacques Lescoat dans Le Télégramme du 21 janvier 2017

article Jacques LescoatDocteur en géographie et créateur de l’association Géographes de Bretagne, Jacques Lescoat n’a jamais admis la réforme de la carte régionale. Auteur d’un opuscule, intitulé «Une identité régionale pour la France», il y défend une France à 16 régions, contre les 13 de la réforme entrée en vigueur il y a un an.

Que contestez-vous dans la réforme qui a été faite ?
Je condamne cette France des blocs. C’est quelque chose qui casse l’identité régionale de la France. L’État ne voulait pas de régions avec une forte identité.

L’intégralité de l’article

La Bretagne : les réalités contre l’appareil

La Bretagne : les réalités contre l’appareil

gwenn ha duUne frontière de plus en plus vive s’instaure entre une Bretagne vécue, ressentie et la réalité institutionnelle. La population considère ici la pluralité urbaine et rurale comme une chance et Paris finance des métropoles. 71 % des habitants de la Loire-Atlantique se disent bretons et l’on conforte la région des « Pays de la Loire ». La quasi-totalité des scientifiques étudie sans plus d’interrogation la Bretagne telle qu’elle est, sur ses cinq départements et pour de simples cohérences analytiques (les historiens, les naturalistes, les sociologues, les géographes, les anthropologues etc.). Mais on impose à marche forcée une fusion administrative « Bretagne-Pays de la Loire » que personne ne réclame. On pourrait poursuivre la litanie des incohérences. On a tenté un temps d’effacer la Bretagne juridique, heureusement sans succès. Le droit n’en avait plus. Le droit était sans droit. 30 000 personnes dans la rue à Nantes et l’on fait comme si rien ne se passe. On vient d’abandonner les projets touristiques de valorisation des marches de Bretagne qui courent depuis des siècles de Fougères à Machecoul.

Oui mais l’histoire n’existe pas. C’est connu, les universitaires bretons sont incompétents. Ils consacrent leurs vies à un territoire sans intérêt. Le droit a tort. La science a tort. Le peuple a tort. La géographie a tort. L’histoire a tort. L’Etat français devient le nettoyeur des identités. Un effaceur de mémoire. La fusion des universités et du « savoir » est un exemple emblématique et l’on avance sur une technocratie toujours plus loin des hommes. (suite…)

Page 1 sur 212