énergie articles taggués

Gaz naturel. L’association Redéo Énergies devient fournisseur direct

Article de Jean-Laurent Bras publié sur Ouest-France du 8 septembre 2016

Philippe Legorjus, ex-patron du GIGN, dirigeant de Redéo

Philippe Legorjus, ex-patron du GIGN, dirigeant de Redéo

L’ « entreprise territoriale » bretonne, pilotée par une association, vient d’obtenir un agrément ministériel. De simple courtier, elle va devenir fournisseur direct sur le marché du gaz naturel.

2014. La Bretagne est encore traumatisée par la crise économique et sociale qui a secoué son tissu industriel, agroalimentaire notamment. Le spectre d’une écotaxe qui viendrait plomber la compétitivité d’entreprises défavorisées par leur éloignement des grands centres de consommation européens a fait monter à l’assaut des portiques, agriculteurs, transporteurs et Bonnets rouges…

L’intégralité de l’article

 

Lire l'article

Reconversion énergétique, la Bretagne en pointe

Reconversion énergétiqueLa Bretagne n’a pas attendu la COP21 ni même le protocole de Kyoto (1997) pour se mettre à l’heure des énergies renouvelables. Elle s’en est même fait une sorte de spécialité, comme le montre ce livre « Reconversion énergétique, la Bretagne en pointe » du correspondant de Libération et de l’agence Reuters en Bretagne, Pierre-Henri Allain. Mais, plutôt que de recenser les différentes initiatives, présentes ou passées, dans ce domaine, l’auteur a choisi de raconter par le menu six aventures qui montrent le volontarisme des Bretons pour aller de l’avant et relever les défis. Est-ce le résultat d’une certaine précarité énergétique ou une sensibilité particulière à un environnement aussi riche que vulnérable ? Toujours est-t-il que, de l’hydrolienne Sabella (première machine du genre en France) à une expérience « d’écohameau » à Chevaigné (Ille et Vilaine), de l’Arbre à Vent (mini-éoliennes) à la ferme insulaire et autonome de Quéménes, en passant par un chalutier à voile et à moteur ou les paris énergétiques du Pays du Mené, ce livre, au-delà des éventuelles prouesses technologiques, part à la rencontre d’hommes et de femmes convaincus qu’un autre monde est possible.

Lire l'article

Méthanisation. De l’énergie à partir des déchets agricoles

Article publié dans Ouest-France

A Beuzec-Cap-Sizun, le Gaec du Millier chauffe des bâtiments à partir de déchets agricoles non valorisables

Xavier Manceau (SDMO Industries), Claude Sergent (GAEC du Millier), Alain Christien (Pdg de Maiveo), André Sergent (GAEC), Grégoire Deroo (directeur-général de Maiveo), Nicole Sergent

Xavier Manceau (SDMO Industries), Claude Sergent (GAEC du Millier), Alain Christien (Pdg de Maiveo), André Sergent (GAEC), Grégoire Deroo (directeur-général de Maiveo), Nicole Sergent

Beuzec-Cap-Sizun, à deux pas de la pointe du Millier. C’est à quelques encablures de la Baie de Douarnenez que le GAEC du Millier formé d’André Sergent, président de la chambre d’agriculture du Finistère et de ses deux associés a créé la Sarl Cap Métha (gérée par Quentin Sergent, fils d’André) pour qu’elle exploite une unité de méthanisation. L’investissement atteint 1,4 million d’euros (22 % de subventions de l’ADEME, de la Région et du département du Finistère) que Cap Métha prévoit d’amortir en six ans.

Économie circulaire

Lire l'article

Un quart des ménages bretons en situation de vulnérabilité énergétique

L’Insee vient de publier une étude sur la vulnérabilité énergétique en Bretagne. Il ressort que la dépense annuelle moyenne des ménages bretons est estimée à 1 220 € pour le chauffage et la production d’eau chaude et à 670 € pour les déplacements domicile-travail et autres déplacements « contraints ».

Rapportées aux revenus, les dépenses de chauffage placent 203 000 ménages en situation de vulnérabilité énergétique en Bretagne, soit 15 % des ménages bretons. Cette vulnérabilité énergétique liée au logement concerne souvent des personnes seules, jeunes ou retraitées, vivant en milieu rural. Ainsi, les dépenses énergétiques liées au logement sont inférieures à 1 200 € dans les principales aires urbaines mais supérieures à 1 400 € dans certaines zones rurales aux habitations moins isolées.

Lire l'article