Un premier méthaniseur complète la stratégie d’économie circulaire de Cooperl

Un premier méthaniseur complète la stratégie d’économie circulaire de Cooperl

Le numéro un en France de la transformation porcine complète son dispositif de valorisation de ses co-produits d’abattage par un méthaniseur qui ne nécessite aucun épandage du digestat. Le groupe travaille à la création d’un biocarburant issu des produits graisseux des abattoirs.

Cooperl fait la chasse aux déchets. Le groupe coopératif classé au premier rang de la transformation porcine – 5,7 millions de porcs abattus par an – s’est engagé depuis vingt ans dans la valorisation de ses co-produits. Il vient d’inaugurer son premier méthaniseur pour lequel ont été investis 17 millions d’euros. Protégé par de nombreux brevets et cinq ans de recherche, il pourra traiter 156.000 tonnes par an de déchets, principalement issus de 120 élevages et de résidus d’abattoirs. Le biogaz produit, de l’ordre de 79 millions de KWh, sera injecté par GRDF dans le réseau afin d’approvisionner en énergie 3.100 foyers de la commune de Lamballe (Côtes d’Armor) où a été construit le nouvel équipement.

L’intégralité de l’article

Article de Stanislas du Guerny publié sur lesechos.fr

Du gaz de ville au gaz des champs

Pour rattraper son retard, la Bretagne met les gaz. Les projets de méthanisation se sont multipliés ces temps derniers pour transformer les résidus de l’élevage en énergie propre et renouvelable. Dans ce domaine, la Bretagne n’a pas vraiment fait la course en tête, malgré les engagements de l’Etat. En 2011, Nicolas Sarkozy était venu dans la presqu’île de Crozon (Finistère) pour lancer un plan de préservation du littoral qui reposait notamment sur un fort développement de la méthanisation. On vivait alors en pleine crise des algues vertes, grandement liées aux épandages de lisier dans les champs, et ce procédé technique semblait une solution adaptée aux marées vertes qui secouaient la Bretagne et faisaient fuir les touristes.

Objectif : parvenir à faire de la méthanisation une activité intégrée dans l’exploitation agricole, à l’image de ce qui se passe en Allemagne où le traitement des effluents et la production d’énergie offrent un appréciable complément de ressources aux agriculteurs.

L’intégralité de l’article

Article de René Perez publié sur bretagne-bretons.fr

Biométhanisation : quand les Bretons montrent l’exemple

Biométhanisation : quand les Bretons montrent l’exemple

À Locminé (Morbihan, Bretagne), Liger produit des énergies 100% vertes à partir d’un double gisement renouvelable de proximité. Parmi elles, le biométhane la flotte de l’entreprise équipée de SEAT Leon TGI. Rencontre avec Marc Le Mercier, Directeur général de Liger qui présente un modèle vertueux, rassurant pour l’avenir.

C’est une belle histoire, celle d’un territoire qui devient source d’énergie durable. Dans un village de moins de 5000 habitants, un site pionnier en Europe a réussi à répondre aux besoins en énergie de milliers d’habitants tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

L’intégralité de l’article

Article d’Aude Bernard-Treille publié sur latribune.fr

Loudéac bientôt autonome en énergie grâce à la plus importante usine de méthanisation de Bretagne

Loudéac bientôt autonome en énergie grâce à la plus importante usine de méthanisation de Bretagne

C’est indiscutablement l’un des projets les plus novateurs de Bretagne. La station de méthanisation de Loudéac (Côtes-d’Armor) sera la plus importante de Bretagne.
L’impressionnant chantier de construction de l‘unité de méthanisation de Loudéac (Côtes-d’Armor), entre Saint-Brieuc et Vannes, près de la station d’épuration de Calouët, est en voie d’achèvement. L’usine devrait être opérationnelle au début du second semestre 2019.

Une usine « écolo »

Biodéac, c’est le nom de cette usine de méthanisation, a pour objectif de valoriser la matière organique en produisant de l’énergie renouvelable.

L’usine produira aussi un fertilisant naturel, apte à se substituer aux engrais chimiques et au lisier.

L’intégralité de l’article

Article de Jean-François Podevin publié dans Le Courrier Indépendant

La Bretagne a une carte majeure à jouer dans le biogaz

Article de Flora Chauveau paru dans Ouest-France

Une unité qui transforme les déchets agricoles et agroalimentaires en énergie : c’est le concept du méthaniseur qui est inauguré ce vendredi à Quimper (Finistère). L’un des plus grands dans l’Ouest. Entretien avec Cédric de Saint Jouan, PDG de Vol-V, l’entreprise gestionnaire du méthaniseur.

Le biométhane, c’est quoi ?

Il s’agit d’un processus de fermentation qui permet de produire de l’énergie à partir de déchets comme le lisier, les boues d’épuration, les ordures ménagères. La matière organique se putréfie et produit du biogaz, composé de CO2, de méthane et d’impuretés comme le souffre. Le biogaz peut être utilisé dans les moteurs ou produire électricité et chaleur. Mais il peut aussi être filtré et devenir du biométhane. Mélangé au gaz naturel, il est distribué dans le réseau GrDF.

L’intégralité de l’article