Carwyn Jones veut développer les liens avec la Bretagne

Carwyn Jones veut développer les liens avec la Bretagne

Le Premier ministre du Pays de Galles, Carwyn Jones, est arrivé ce matin à Lorient et a tenu une conférence de presse ce midi avec Lisardo Lombardia, le directeur du festival interceltique. Très heureux de se trouver au festival «enjoying the common keltic heritage» après avoir rencontré le Président de la région administrative à Rennes, Carwyn Jones a déclaré que la Bretagne se trouve là où se trouvait le Pays de Galles il y a 50 ans en ce qui concerne la langue bretonne. Beaucoup pensent aussi qu’en Bretagne, nous avons 50 ans de retard en ce qui concerne la dévolution politique.

L’intégralité de l’article

Interview réalisée par Philippe Argouarch sur le site de l’Agence Bretagne Presse

Vers une Eurorégion Bretagne et Pays de Galles

Vers une Eurorégion Bretagne et Pays de Galles

Le Premier ministre gallois, Carwyn Jones, sera à Lorient le lundi 6 août, durant l’Interceltique. Il nous parle du Brexit et de la création d’une Eurorégion, espace commun de coopération.

Le 23 juin 2016, 53 % des Gallois ont voté pour le Brexit. Il n’y a guère qu’à Cardiff que le remain l’a emporté. Pourtant le pays de Galles a reçu d’importants financements européens pendant des années… Comment expliquez-vous ce paradoxe deux ans après le vote ?

Beaucoup de votants ont vu dans ce vote l’occasion de protester contre la stagnation de leur niveau de vie du fait de la crise économique et de l’échec des politiques d’austérité menées par les gouvernements britanniques, l’occasion de donner une bonne claque à la classe politique. J’ai fait campagne pour le maintien dans l’Union européenne.

L’intégralité de l’article

Article publié dans Ouest-France

Une bière armoricaine au goût américain

Une bière armoricaine au goût américain

Breizh Amerika, c’est le nom d’une nouvelle bière. Mais jusqu’à présent, c’était surtout l’appellation d’une association bretonne, née à New York, qui s’est donné pour mission de promouvoir les projets culturels et économiques entre la Bretagne et les USA. Une passerelle entre les deux côtés de l’Atlantique que peuvent emprunter tous ceux qui ont un projet dans un sens ou dans un autre.

Et puisque sur les deux rives, la mode des bières artisanales (craft beer, Outre-Atlantique) a creusé son sillon ces dernières années, l’association Breizh Amerika a eu l’idée de proposer à la brasserie morbihannaise Lancelot, de créer une bière qui s’appellerait bien sûr Brest Amerika et serait porteuse de valeurs des deux terroirs. Banco, a répondu Lancelot en concoctant une bière composée avec du malt breton et du houblon américain.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site bretagne-bretons.fr

Le drapeau breton a enfin son émoji…

Le drapeau breton a enfin son émoji…

………………….. (mais toujours pas sur Facebook). La mobilisation aura servi à quelque chose. Bien décidée à voir son drapeau devenir un émoji, la région Bretagne a lancé il y a quelques semaines une pétition en ligne, afin de faire pression sur Facebook et compagnie. Si le géant américain n’a pas encore craqué pour le Gwenn ha du, un autre réseau social a décidé de jouer la carte Breizh.

Whaller, réseau social français fondé en 2011, s’est fendu d’un tweet annonçant l’arrivée du Gwenn ha du sur sa plateforme.

L’intégralité de l’article

Article publié sue 20minutes.fr

Des vers marins pour augmenter la réussite des greffes de rein

Des vers marins pour augmenter la réussite des greffes de rein

A Morlaix, Hémarina est en passe de révolutionner la greffe grâce au sang d’un ver marin. Son hémoglobine est quarante fois plus oxygénante que la nôtre. Cette propriété permet de prolonger la vie des greffons de rein. Elle pourrait aussi servir pour soigner des AVC ou des infarctus du myocarde.

« Comment un organisme est-il capable de respirer dans l’air et dans l’eau ? » C’est en partant de cette question de recherche fondamentale toute simple que Franck Zal a découvert les propriétés exceptionnelles de l’arénicole, ce ver marin qui vit sur les côtes bretonnes et reconnaissable aux tortillons de sable caractéristiques de sa présence.

L’intégralité de l’article

Article de Hélène Pedech publié sur le site de France 3 Bretagne

La Bretagne face au défi des résidences secondaires

« Les indépendantistes bretons en guerre contre les résidences secondaires ! ». Depuis quelques semaines, la presse nationale consacre quelques titres ronflants à la campagne lancée par les militants de l’association bretonne indépendantiste Dispac’h (révolte de breton) qui ne consiste pourtant qu’en placardage d’affiches avec le slogan « Résidence secondaires. Villages en ruines, jeunesse en exil ». Comme slogan guerrier, on a quand même fait plus virulent.

Mais l’association soulève une vraie question puisque si l’on fait exception de la Corse et de ses 37 % de résidences secondaires, la Bretagne est la première région continentale avec un taux de 13 % devant Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur avec environ 10,5 % chacune. Il est vrai que la péninsule armoricaine a le plus long littoral de France en raison de son découpage en dentelle qui augmente singulièrement le kilométrage disponible, auquel s’ajoutent des petites mers intérieures comme le Golfe du Morbihan, la rade de Brest ou le baie de Douarnenez. Ça en fait des kilomètres !

L’intégralité de l’article

Article de René Pérez publié sur bretagne-bretons.fr