Travailler en breton, c’est possible ?

Travailler en breton, c’est possible ?

Article publié sur le site culture-bretagne.net

Si l’existence de la langue bretonne n’est un secret pour personne (tout du moins en Bretagne), le marché du travail en breton reste encore un mystère pour beaucoup de Bretons. Pourtant avec 200.000 locuteurs, plus de 16.000 enfants scolarisés en langue bretonne tous les ans et près de 4.000 adultes apprenant le breton chaque année, il y a un marché énorme de services et produits commerciaux en breton.

Et c’est sans compter les millions de Bretons non brittophones attachés à la langue bretonne qui achètent également des produits mettant en avant la langue bretonne, ainsi que tous les emplois de service qui découlent de ces nouveaux besoins (informatique, comptabilité, traduction…).

L’intégralité de l’article

 

Quand l’humour breton devient viral sur le web

Quand l’humour breton devient viral sur le web

Sur Youtube, Facebook ou Twitter, les blagues sur la Bretagne prolifèrent. Entre autodérision et chauvinisme, les Bretons semblent fiers de leurs clichés.

« On ne s’appelle pas tous Goulven ou Loïc. Non. Il y a des Gwendal et des Youenn aussi. » Sur Youtube, Julfou a été l’un des premiers à rire des clichés de sa région. Température de l’eau, sabots, alcool, menhirs… Pendant 3 min 45, il fait le tour des plus gros stéréotypes bretons, et les tourne en dérision. Résultat ? Sa vidéo a été visionnée plus d’un million et demi de fois. (suite…)

Bretagne. Le premier vin rouge depuis des siècles

Article de Pierre Vincent sur le site Bretagne-Bretons.fr

A 10 kms de Saint-Malo, le village de Saint-Suliac est l’un des plus pittoresques de Bretagne avec ses vieilles maisons, ses ruelles tortueuses et ses sentiers côtiers sur l’estuaire de la Rance. Mais cette année, Saint-Suliac devrait avoir une nouvelle ligne sur sa carte de visite : ce sera peut-être le premier territoire de Bretagne à produire du vin rouge depuis des siècles, comme le rappelle ce papier de 20 minutes. Du moins dans l’actuelle Bretagne administrative puisqu’en Loire-Atlantique, on produit déjà beaucoup de vin blanc mais aussi du vin rouge. (suite…)

Les territoires feront les différences

La compétitivité de demain sera celle des territoires

Comment arrêter la baisse du poids de nos exportations et le déficit du commerce extérieur français ? S’agit-il d’être moins chers ou plutôt d’être mieux organisés pour monter en gamme ? Et comment faire ? Faisons jouer un rôle décisif aux collectivités territoriales et aux réseaux sociaux, avec les entreprises.

Les chiffres des exportations françaises sont de plus en plus inquiétants. Le commerce extérieur de la France reste déficitaire (le déficit mensuel est actuellement de l’ordre de 5 milliards d’euros), ce qui pèse sur la croissance et l’emploi.

L’intégralité de l’article

Une « francisation » des noms des communes nouvelles qui fait débat

Article publié dans Ouest-France

En Bretagne, l’appellation des communes nouvelles issues de fusions oublie trop souvent l’histoire, estime le Collectif pour la démocratie et les droits de l’Homme. Sa présidente, la Finistérienne Angèle Jacq vient d’adresser une lettre ouverte au président de Région, Jean-Yves Le Drian, pour lui demander de confier à l’Office public de la langue bretonne, le soin de « veiller sur les cultures territoriales et leurs noms dans le respect de l’histoire et la langue ancestrale des lieux ».

Dans les Côtes-d’Armor, en fusionnant, Ploubalay, Plessix-Balisson et Trégon ont pris le nom de Beaussais-sur-Mer. Plémet et La Ferrière ont failli devenir Les Moulins…

L’intégralité de l’article

Le « granit de Bretagne » a son Identification Géographique (IP)

Martine Pinville, secrétaire d’État chargée du commerce et de l’artisanat s’est rendue à Rennes jeudi 9 février pour officiellement lancer l’identification géographique « Granit de Bretagne », 1ère IG en France dans le secteur des pierres naturelles.

L’IG est une reconnaissance de la qualité de la filière bretonne ; il vise à promouvoir la filière auprès des consommateurs et des collectivités. Mais ce label protège surtout le savoir-faire local et les entreprises contre la concurrence internationale.

L’intégralité de l’article

Les FAB LABS en Bretagne : au cœur d’une 3e Révolution industrielle ?

Comme ailleurs, les FABLABS se développent en Bretagne plaçant au centre de leur fonctionnement la coopération entre des individus de tous horizons et de toutes compétences pour créer et innover. Cette façon égalitaire de concevoir le monde du travail a été accélérée par le numérique dès les années 80. Ils représentent bien les prémices de la 3e Révolution industrielle et la mutation du capitalisme annoncées par l’économiste américain Jérémy Rifkin.

Fondés sur le partage de connaissances, les Fab Labs ou FabLabs ou LabFabs articulent leurs activités autour du numérique qui a été à l’origine, dans les années 80, des premières idées de ressources partageables. Fabriquer, entreprendre, inventer, innover, réparer, apprendre, échanger… : les « laboratoires de fabrication », la plupart associatifs, réunissant outils, machines-outils, numériques ou non, permettent tout cela et plus encore. Leur fonctionnement basé sur le partage et la mutualisation des ressources et des compétences étend en effet autant les possibilités qu’ils ont d’adhérents et d’idées. Principe : être ouvert à tous les âges, tous les métiers, toutes les innovations, toutes les coopérations.

L’intégralité de l’article

Breizh 5/5 : premières rencontres à Pontivy

Breizh 5/5 : premières rencontres à Pontivy

Article paru sur le site de l’Agence Bretagne Presse

montageAvec Breizh 5/5, on est dans le concret. Une marche de plus a été montée avec les premières Rencontres qui viennent de se dérouler à Pontivy. Non contente d’avoir réussi à installer près de 110 panneaux Breizh 5/5 dans de nombreuses villes des 5 départements bretons (dont Quimper, Pontivy, Saint-Malo-de-Beignon, Blain, Ouessant, Loudéac, etc.), l’association va aujourd’hui plus loin en impliquant le monde économique dans ses initiatives.
A côté des maires qui se sont déplacés à ce premier rendez-vous pontivyen, des représentants de nombreuses structures régionales sont venus témoigner de la valeur ajoutée que constitue la Bretagne à 5 départements.

L’intégralité de l’article

Le cidre breton se renouvelle pour conquérir de nouveaux marchés

Article de Françoise Thomas sur le site de Ar C’hannad

Longtemps vu comme une activité vieillissante, pour ne pas dire dépassée, la fabrication du cidre connaît depuis quelques années un renouveau, visible non seulement par la surface de pommiers plantés mais également par la variété des productions désormais disponibles. Et une nouvelle tendance se fait jour avec l’apparition de cidres avec différents goûts, à l’image de ce qui peut exister pour la bière ou la vodka.
Il fut un temps pas si lointain où l’Etat versait des primes aux agriculteurs pour arracher les pommiers. Mais aujourd’hui, la région aide ces mêmes agriculteurs à planter de nouveaux vergers comme à entretenir les plus anciens.

L’intégralité de l’article