Ils réfléchissent à la ruralité de demain

Ils réfléchissent à la ruralité de demain

Le directeur du campus The Land, ouvert en octobre 2020 à Rennes, annonce la création d’un club de réflexion sur la ruralité, baptisé « Tomorrow land ».

Faut-il maîtriser l’anglais pour imaginer la vie à la campagne ? Directeur du « campus de la ruralité », The Land, inauguré en octobre 2020 à Rennes, Jean-Marc Esnault annonce la création d’un « think tank » pour « penser la ruralité de demain ». Baptisé « Tomorrow land », ce club de réflexion a l’ambition de « rendre la ruralité visible dans les débats d’idées par la création d’un espace de réflexion permettant le croisement de regards complémentaires ».

L’intégralité de l’article

Article de Serge Poirot publié sur ouest-france.fr

Les cuisiniers solidaires : une association solidaire, durable qui agit à l’échelle locale

Les cuisiniers solidaires : une association solidaire, durable qui agit à l’échelle locale

« Les Cuisiniers Solidaires » est une association vannetaise née en 2015. Créée par Akim Khounchef, elle compte 2 salariés mais déjà 340 adhérents, Akim Khounchef en est devenu vice-président et Maria Beck, en 2020 présidente. En se basant sur un besoin alimentaire « primaire », l’originalité de l’association est de lier les cultures et générations aux questions de durabilité et d’écocitoyenneté.  Elle a reçu de nombreux prix, comme le deuxième prix Fondation Entreprise Banque populaire Atlantique en 2017, le prix Talents des cités régional et national en 2018, et tout récemment, en fin d’année 2020, le prix « Ensemble » des trophées bretons du développement durable. En 2019, l’association est notamment passée sur les ondes de France Inter dans l’émission « les carnets de campagne ».

L’ambition première est la lutte contre le gaspillage alimentaire, fait de la récupération auprès de divers acteurs (producteurs locaux, commerçants, particuliers, grossistes, grandes surfaces et autres associations).

Elle se base ensuite sur la cuisine participative. L’ambition est le vivre ensemble au moyen d’échanges pédagogiques et de convivialité. Elle cherche à développer davantage de lien social en aidant notamment les familles les plus démunies dans les quartiers populaires, mais pas que. Elle sensibilise également aux questions du mieux manger et oriente vers des recettes simples et saines, le plus souvent provenant de l’agriculture biologique. (suite…)

Soutenir Diwan avec les intérêts de son épargne

Soutenir Diwan avec les intérêts de son épargne

Le réseau Diwan vient de signer une convention de 18 mois avec le Crédit Agricole du Finistère permettant aux titulaires de certains livrets d’épargne de faire don de leurs intérêts à Diwan. Rencontre avec Bertrand Le Boité, directeur des services bancaires et du patrimoine au Crédit Agricole du Finistère, mais aussi bretonnant et père à Diwan.

Comment choisir Diwan en tant que bénéficiaire des intérêts de mon épargne ?
Pour choisir Diwan comme bénéficiaire, il est nécessaire de détenir un LDDS au Crédit Agricole du Finistère. C’est très simple : si on est déjà client, il suffit de de télécharger le formulaire sur notre site web (en bas de la page), de désigner Diwan comme bénéficiaire et de le transmettre à l’agence bancaire ou d’utiliser la messagerie sécurisée d’accès aux comptes.

Qu’est-ce que le LDDS ?
Le Livret De Développement Durable et Solidaire (LDDS) est un livret d’épargne classique qui permet aux titulaires de faire des dons à des organisations de l’économie sociale et solidaire. Le montant du don est libre avec un minimum de 10 €.

L’intégralité de l’article

Article publié sur diwan.bzh

Création d’une monnaie locale commune en Bretagne : une nouvelle forme de coopération régionale ?

Création d’une monnaie locale commune en Bretagne : une nouvelle forme de coopération régionale ?

Depuis septembre 2020, les 12 « Monnaies Locales Complémentaires Citoyennes » (MLCC) de Bretagne réfléchissent à la création d’une monnaie commune.  C’est en décembre 2020 que l’annonce a été confirmée. Pour ses responsables, « l’objectif est, tout en conservant leur identité propre sur chacun de leurs territoires, de créer une MLCC bretonne qui pourra être utilisée dans tous les bassins de vie de la Région par les acteurs économiques : particuliers, entreprises, associations, collectivités et tous les partenaires adhérant à chacune de ces monnaies ».  Le projet devrait se concrétiser en 2021.

L’enjeu est assez conséquent. Les monnaies locales bretonnes représentent déjà 300 000 euros en circulation sur la Bretagne. Ce sont 6000 acteurs économiques, dont un millier d’entreprises adhérentes. (suite…)

Le Conseil régional de Bretagne a choisi la Bretagne à 5 départements !

Le Conseil régional de Bretagne a choisi la Bretagne à 5 départements !

Lundi 8 février 2021 : Inauguration du panneau “Breizh 5/5” au Conseil régional de Bretagne par Loïg Chesnais-Girard, Président ; Jean-Michel Le Boulanger et Isabelle Le Bal, co-responsables du groupe de travail sur “les coopérations entre la Loire-Atlantique et la Bretagne administrative dans la perspective d’une réunification” ; Lena Louarn, Présidente de l’Office Public de la Langue Bretonne et Marie Le Gall, écrivaine qui soutient l’Association “Breizh 5/5” depuis sa création.

L’intégralité de l’article

Partager le sol, et le faire vibrer…

Partager le sol, et le faire vibrer…

Les traditions fertilisent le futur. Issue de la fusion de Kendalc’h et War’l Leur au mois de juin dernier, la Confédération Kenleur regroupe aujourd’hui 200 associations et plus de 20 000 membres attachés à transmettre et enrichir le patrimoine matériel ou immatériel de la Bretagne : les danses d’abord, qui continuent d’éblouir par leurs audacieuses diversités, mais aussi les chants, la musique, les costumes qui s’ouvrent à leur tour à de nouvelles tendances…

En breton, Kenleur signifie « partager le sol, la scène, l’espace ». Cette notion de partage, la Confédération entend la faire vivre en pleine énergie en dépit du contexte présent : concerts retransmis en direct sur Facebook, rendez-vous en ligne du vendredi, conférences thématiques avec des personnalités référentes…, Kenleur innove pour faire vivre et rayonner l’âme de la Bretagne.

Kenleur vient d’éditer le numéro 1 de Kelaouenn, un magazine à la mise en page remarquable (« juste un petit effort sur la taille et le grisé des typos s’il vous plaît », me disent mes petits yeux…), qui permet à la fois de suivre l’actualité des  nombreux cercles celtiques bretons et de réfléchir au rayonnement futur de nos traditions. A découvrir et à lire, avec la pleine gourmandise des belles chorégraphies.

A découvrir en pdf sur : https://fr.calameo.com/read/002767225d1650d5baa76

Yves Ollivro