Bretagne : le maire d’une commune interdit les pesticides près des habitations

Bretagne : le maire d’une commune interdit les pesticides près des habitations

L’arrêté municipal interdit l’utilisation de pesticides à une distance inférieure à 150 mètres des habitations.
Le maire de la petite commune de Langouët (Ille-et-Vilaine), Daniel Cueff, a pris samedi un arrêté qui interdit l’utilisation de pesticides près des habitations ou locaux professionnels.
L’arrêté, signé samedi, interdit l’utilisation de produits phytopharmaceutiques « à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d’habitation ou professionnel ».

L’intégralité de l’article

Article publié sur bfmtv.com

Pâté Hénaff change de cap

Pâté Hénaff change de cap

Le groupe Jean Hénaff continue sa diversification et sa direction vers le bio et le durable suite à plusieurs événements survenus ces dernières années remettant en cause ses produits et ses fournisseurs de porcs. Tout d’abord il y a eu des reportages anxiogènes comme celui sur les nitrites dans la charcuterie en général, présenté par Cash investigation en septembre 2016. L’OMS avait quelque temps auparavant déclaré que les nitrites, ces conservateurs ajoutés aux produits de charcuterie, mais rares dans les produits Hénaff, étaient «probablement» cancérigènes. La consommation de charcuterie a diminué en France de 4% juste en 2017 (source BFM-TV).

L’intégralité de l’article

Article de Philippe Argouarch publié sur abp.bzh

Une  campagne de financement participatif pour soutenir stal.bzh

Une campagne de financement participatif pour soutenir stal.bzh

STAL.BZH , la langue bretonne dans mon commerce, mon entreprise !

Trouver une entreprise qui utilise la langue bretonne ? Voilà l’objectif de Stal.bzh !
Le site internet et l’application Stal.bzh référenceront les professionnels qui soutiennent ou utilisent la langue bretonne. “Stal” signifie “commerce” en breton.
Le pré-site Stal.bzh a été mis en ligne le 20 février. Les professionnels peuvent d’ores et déjà s’inscrire sur ce pré-site. La version finale de Stal.bzh sera mise en ligne pour le grand public le 8 juin 2019 lors du festival « Gouel Broadel ar Brezhoneg ».

L’association « Mignoned ar Brezhoneg » ( Les ami-e-s de la langue bretonne) travaille depuis deux ans sur le chantier Stal.bzh pour promouvoir la langue bretonne dans l’économie. L’objectif est en effet de développer un projet solide afin que l’outil Stal.bzh vive durant de nombreuses années !

Le projet Stal.bzh bénéficie déjà de soutiens. Il est financé à 50% par le fonds européen Feder pour le développement des pratiques numériques en Bretagne. Stal.bzh est également soutenu par des entreprises mécènes du réseau Produit en Bretagne.

Une  campagne de financement participatif est lancée sur KENGO pour aller au bout du projet.

➡Soutenir le projet sur KENGO.BZH

Le coût global du projet est de 50 000 € mais il manque encore 10 000 € pour boucler le budget et ainsi finaliser le site (5 000 €) et l’application mobile (5000 € sup) qui seront mis à disposition du grand public.

C’est pourquoi l’association lance donc un appel sous forme d’une campagne de financement participatif sur la plateforme KENGO !

Outre les contreparties offertes, l’association étant déclarée d’intérêt général, elle propose également de délivrer des reçus fiscaux pour des dons à partir de 30 € 😀.

Lien Kengo : https://www.kengo.bzh/projet/1711/stalbzh

Du 17 au 26 mai, c’est la Fête de la Bretagne 2019

Du 17 au 26 mai, c’est la Fête de la Bretagne 2019

Après avoir célébré son 10e anniversaire l’an dernier, la Fête de la Bretagne s’annonce tout aussi festive, éclectique, solidaire et populaire pour son édition 2019. Musique, contes, chants, concerts, fest-noz, spectacles de rue, kermesses, conférences, randonnées, marchés… : entre les 17 et 26 mai prochains, quelque 300 animations en tous genres ont été préparées par plus de 160 organisateurs, pour conquérir tous les publics, où qu’ils soient en Bretagne, mais aussi ailleurs en France et dans le monde. La Région Bretagne fédère tous ces événements sous la même bannière “Fête de la Bretagne-Gouel Breizh”, car ils portent des valeurs de fête, de partage, d’engagement, alliant culture traditionnelle et modernité, qui lui sont chères.

Le programme

Breizh 5/5 prend le large

Breizh 5/5 prend le large

Bretagne Prospective vous propose à nouveau d’embarquer à la rencontre de certains de ceux qui choisissent de s’identifier à cette région qui bouge.

Cette dixième escale de « Construire une réalité utile » nous mène à Nantes à la découverte de Breizh Cola/Equithé qui prendra le départ de la prochaine solitaire Urgo Le Figaro.

 Le 2 juin prochain, Nantes sera le théâtre du 50ème départ de la solitaire Urgo Le Figaro. 44 skippers prendront la mer pour plus de 2 000 milles, quatre étapes et près d’un mois d’un spectacle haletant.

Parmi les protagonistes de cette 50ème édition, Gildas Mahé a retenu toute notre attention. En effet, le brestois qui naviguera sur Breizh Cola/Equithé arbore un nouveau pavillon, celui de Breizh 5/5.

La Bretagne à l’honneur

Comme un clin d’œil, « la reine des solitaires » prendra, pour la toute première fois de son histoire, le large à Nantes pour un départ fictif. Un choix qui n’est pas anodin pour ses organisateurs puisque les marins embarquent à bord d’un nouveau monotype, le Figaro Bénéteau 3. Conçu et construit sur les sites de Bénéteau à Rezé, ce monocoque de nouvelle génération (ndlr : le premier bateau de série équipé de foils) goûtera donc les embruns là où il est né. Une belle manière de célébrer un savoir-faire et une technologie remarquables.

Un bateau très Breizh

« C’est comme si on mettait tous les derniers ballons d’or sur le même terrain, toutes générations confondues. Et il n’y a qu’un sport qui peut se le permettre : la voile », nous explique Mathieu Sarrot (Ouest France 18/04/2019), directeur de l’événement. Parmi cette forêt de mâts et de voiles bigarrées se dessine à l’horizon la silhouette noire et racée du tout nouveau Breizh Cola/Equithé. A la barre, nous retrouvons Gildas Mahé qui porte, depuis deux ans, haut les couleurs de la célèbre marque de soda morbihannaise. Rappelons en effet que ce duo a déjà fait des étincelles l’année dernière en terminant 3ème  de la transat AG2R. C’est donc plein d’ambitions qu’il s’embarque pour cette nouvelle aventure iodée.

La belle histoire ne s’arrête pas là puisque Breizh Cola scelle cette année encore davantage son attachement à la région en osant, comme déjà 64 communes, s’afficher Breizh 5/5. Un choix d’autant plus cohérent que le numéro du bateau sera le ……… 44 !!!!

Nous espérons que le pavillon de l’association, qui sera hissé avant le départ, portera chance à Gildas Mahé qui, nous en sommes sûrs, est d’ores et déjà votre skipper préféré.

Loïck Roulaud

En savoir plus

(Crédit photographique : Breizh Cola)

Articles précédents :

Renouer les chaînes du temps avec Tiez Breiz

Des lunettes made in Naoned

Mignoned ar brezhoneg : Faire vivre le breton au quotidien

Babigoù Breizh : le breton comme un jeu d’enfant !

Breizh Barter : ça troque en Bretagne !

Breizh Wash : la lessive qui prend soin de la Bretagne

A la rencontre de « Reder Bro »

A la rencontre du .bzh

 

Stal bzh : une application pour l’économie et la langue bretonne !

Un nouveau site internet et appli mobile est en développement pour référencer les professionnels utilisant la langue bretonne. Il s’agit d’un outil pour trouver les commerces et entreprises qui proposent des services en breton. Le projet permettra aussi de mettre en valeur les initiatives des professionnels en faveur de la langue bretonne.

Un pré-site déjà en ligne pour inscrire les entreprises

Le pré-site STAL.BZH est déjà en ligne : les professionnels peuvent ainsi dès maintenant créer un compte et renseigner une fiche sur leur commerce. Une invitation a par ailleurs été adressée à plus de 1 000 entreprises ayant un lien avec la langue bretonne. Une centaine d’entreprises se sont déjà inscrites à ce jour. On y trouve déjà une grande variété de métiers : designers, agriculteurs, libraires, boulangers, électriciens, artistes…

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site de l’ABP