Apprendre les cultures de Bretagne avec mook.bzh

Mook.bzh (jeu de mot en breton avec mouk, la couleur violette) est une plateforme web destinée à la vulgarisation la culture bretonne auprès du grand public. L’objectif est de donner, pour ceux qui le souhaiteraient, une formation solide et diplômante autour des « fondamentaux » des patrimoines culturels de Bretagne.

Mook.bzh a cet objectif d’être un portail sur les connaissances en matière culturelle en Bretagne pour une meilleure diffusion et appréhension de la culture bretonne.

Créé par Ken Leur, Sonerion et Produit en Bretagne, mook.bzh propose gratuitement une quarantaine de formations en vidéo. De nombreuses personnalités du monde universitaire, des associations et entreprises partenaires ont apporté leur collaboration à ce projet, parmi lesquelles Dominique Molard, Francis Favereau, James Eveillard, Jean-Michel Le Boulanger, Jean-Jacques Monnier, Thierry Jigourel, Jean Ollivro…

mok.bzh

 

 

Soutenez la Redadeg !

Soutenez la Redadeg !

Le 20 mai, la Redadeg quittera Vitré pour gagner le 28 mai la Ville de Vannes. Pendant ces huit jours, 2022 kms auront été courus à travers la Bretagne. Cette course de relais, imaginée selon le modèle de la Korrika au pays basque, est une formidable occasion de mettre en valeur la langue bretonne.

L’événement mobilise des milliers de personnes à travers les cinq départements bretons. Les familles, jeunes et moins jeunes, enfants, parents et grands-parents courent ensemble. L’enjeu est de transporter un message en breton à travers la Bretagne, sans s’arrêter et le grand gagnant est la langue bretonne.

Les kilomètres sont vendus aux particuliers, aux collectivités, aux entreprises, aux associations… Les fonds récoltés permettent de financer des projets autour du breton.

Chaque année, Bretagne Prospective participe à la Redadeg (achat de kilomètres, participation au clip) et elle a renouvelé son engagement pour 2022.

Alors, faites comme nous, courez pour la Redadeg ! Achetez des kilomètres dès maintenant.

https://www.ar-redadeg.bzh/fr/boutique/acheter-votre-km

Enregistrez maintenant votre nom de domaine en .bzh avec Orange

Enregistrez maintenant votre nom de domaine en .bzh avec Orange

L’extension internet .bzh permet d’afficher simplement et efficacement votre ancrage en Bretagne en utilisant ces 3 lettres à la fin de l’adresse de votre site web. Orange va dès à présent pouvoir proposer l’extension régionale à tous ses clients entreprises et collectivités en devenant revendeur officiel du .bzh.

Déjà plus de 11 500 sites internet en .bzh

Aujourd’hui, le Point BZH est la première extension régionale française avec plus de 11 500 sites internet enregistrés et 31 revendeurs à travers le monde. L’extension bretonne est gérée par une association à but non lucratif, basée à Quimper, dans le Finistère, qui a pour vocation de favoriser la diffusion au plus grand nombre de cet outil numérique dédié à la Bretagne. (suite…)

Et si nous prenions exemple sur le Pays Basque ?

Selon le Centre régional d’études pour l’habitat de l’Ouest* (Creha), près de 200 000 ménages souhaitaient obtenir un logement HLM en Bretagne ou dans les Pays de la Loire au 1er  janvier 2022. Ce nombre est en hausse de 12% sur un an.

L’explosion de la demande des logements sociaux s’explique notamment par la hausse des prix à la vente et à la location. Il relève aussi une « ruée vers l’ouest » avec + 4 200 demandeurs extérieurs aux 2 régions de 2021 à 2022 et un nouvel attrait pour les villes moyennes : + 13% depuis 2019 observés sur les aires de – de 50 000 habitants.

Les motifs liés à la séparation (12% des demandes créées contre 8% depuis janvier 2021) et au travail (11% des demandes créées contre 6% depuis janvier 2021) augmentent également, même si plus de la moitié des demandes restent liées à un logement inadapté.

Cette situation qui confine à la « pénurie » doit être au coeur d’une réflexion plus large sur la place des ménages, et notamment des plus jeunes, dans la Bretagne de demain. S’ils sont exclus des zones les plus attractives (y compris en centre-Bretagne), c’est tout l’équilibre démographique, économique, social, culturel, éducatif qui en pâtira.

Certaines régions ont pris la question à bras le corps, et notamment le Pays Basque, très en pointe sur cette question depuis près de 20 ans (avec le mouvement « Euskal Herria ez da salgai » – le Pays Basque n’est pas à vendre – notamment). Voici un article de Pierre Penin paru dans Sud-Ouest qui résume parfaitement la situation et propose des solutions concrètes. Pourquoi ne pas s’en inspirer ?

https://www.sudouest.fr/pyrenees-atlantiques/anglet/logement-au-pays-basque-la-compensation-des-meubles-touristiques-adoptee-9525295.php

Les jeunes Bretons et le défi de l’environnement : une enquête réalisée par Bretagne Prospective auprès de 600 personnes.

Les jeunes Bretons et le défi de l’environnement : une enquête réalisée par Bretagne Prospective auprès de 600 personnes.

Dans un sondage réalisé par questionnaire en ligne entre le 5 décembre 2020 et le 5 mars 2021, Camille Le Strat, chargée d’étude à Bretagne Prospective et encadrée par Jean Ollivro a recueilli 604 questionnaires de jeunes Bretons de moins de 29 ans pour cerner leur perception des enjeux liés à l’environnement. Sa localisation à Rennes pour les études explique une sur-représentation de cette ville (97 participants) mais les communes de plus de 100 000 habitants ne représentent que 26,3 % de la population totale et toute la Bretagne (un peu moins le centre-ouest Bretagne et la Loire-Atlantique) est plus ou moins représentée (carte)[1]. (suite…)

Les berniques à portée de clic, grâce à l’application « Bernic&clic »

Les berniques à portée de clic, grâce à l’application « Bernic&clic »

Envie de découvrir la biodiversité du bord de mer grâce à votre téléphone ? C’est possible désormais avec l’application « Bernic&Clic », créé par le Reeb (Réseau d’Education à l’Environnement en Bretagne). Elle permet de reconnaître, grâce à des questions-réponses, 130 espèces végétales et animales, présentes sur les littoraux de Bretagne.

Depuis maintenant 30 ans, le REEB (Réseau d’Education à l’Environnement en Bretagne) œuvre à défendre et développer l’éducation à l’environnement dans la région. Il fédère des associations, des collectivités, des auto-entrepreneurs, des établissements scolaires, et des individuels : animateurs, enseignants, professionnels de l’environnement…

L’intégralité de l’article

Article de Marie-Emmanuelle Grignon paru sur eco-bretons.info