Finistère. L’agroécologie, c’est le credo du Caté

Finistère. L’agroécologie, c’est le credo du Caté

À Saint-Pol-de-Léon, dans le Finistère, le Caté (Comité d’action technique et économique) est la station expérimentale des légumiers bretons. Elle court sur 16 ha, dont 1 ha de serres ultramodernes.

Agroécologie et développement durable, « c’est là qu’on nous attend, c’est désormais incontournable » . Jean-Denis Crenn, président du Caté (Comité d’action technique et économique) et producteur de légumes à Plouvorn (Finistère), en est convaincu.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site de Ouest-France

Export. L’Amérique pour 4 startups bretonnes

Export. L’Amérique pour 4 startups bretonnes

C’est la promesse du concours de l’association Breizh Amerika qui sera lancé le 16 avril, à Rennes.

Au large de la Bretagne, il y a… l’Amérique ! Rien de plus naturel alors, quand on est dirigeant d’entreprise, que d’y tenter sa chance. C’est la raison d’être du concours de startups de l’association Breizh Amerika, dont la 4e édition sera lancée le 16 avril, au Roazhon Park à Rennes. « L’objectif est de créer des ponts culturels et économiques entre la Bretagne et l’Amérique », explique Charles Kergaravat, président de l’association Breizh Amerika. Cette année, afin de décrocher l’une des quatre places pour New-York, chaque candidat devra répondre à dix questions. « C’est suffisant pour se faire une idée du projet », confirme Charles Kergaravat. Les lauréats seront dévoilés le 19 juin, à Brest.

L’intégralité de l’article

Article publié sur ouest-france

Composites : un secteur dominé par le nautisme et la voile de compétition

Composites : un secteur dominé par le nautisme et la voile de compétition

La filière des composites en Bretagne se concentre dans les agglomérations de Lorient, Vannes, Brest, Rennes, Saint-Brieuc et Saint-Malo dans les secteurs du nautisme et la voile de compétition.

En 2017, la filière des composites en Bretagne représentait 2.047 emplois directs (dont 737 associés exclusivement à l’activité), pour un chiffre d’affaires global de 367 millions d’euros, dont 180 millions d’euros pour l’activité des composites. Ces chiffres proviennent d’une étude produite par l’agence économique Bretagne Développement Innovation avec le réseau Composite Bretagne.

L’intégralité de l’article

Article de Pascale Paoli-Lebailly sur latribune.fr

L’ADN de la culture bretonne, un atout pour le management de demain ?

L’ADN de la culture bretonne, un atout pour le management de demain ?

Dans le cadre de la réflexion conduite par le groupe Culture bretonne et management initié par Bretagne Prospective et plusieurs partenaires[i], nous nous sommes interrogés sur les liens qui pouvaient exister entre les valeurs attendues pour le management de demain et les attributs de la culture bretonne. Trois axes ont été identifiés comme convergents : un management collaboratif, un management par les talents et un management « au féminin ».

Le collaboratif est effectivement une valeur qui monte en puissance, les outils numériques pouvant faciliter des fonctionnements transverses et pour les Bretons, collaborer pour réussir est une valeur historique, que ce soit à travers les coopératives agricoles, le mutualisme des banques ou assurances, la mise en commun de compétences pour arriver à des solutions bénéfiques pour tous (Kozh Ensemble, Bretagne Supply Chain, Club des 30, Bretagne Mobilité Augmentée, Institut de Locarn…)

L’identification des talents est aussi une valeur émergente dans le management d’aujourd’hui. Recruter sans CV, identifier les softskills, retenir les talents grâce à l’identité, aux valeurs de la marque. La Bretagne terre de réseau s’appuie depuis longtemps sur ce management par les talents, on se connaît, on sait la valeur de chacun. Dans le sens inverse, les valeurs bretonnes, une RSE non feinte, un engagement fort des salariés et des entreprises, un vrai souci de qualité de vie sont autant d’atout pour recruter ou retenir des talents qui ont envie de s’investir à leur tour en Bretagne.

Enfin, le « management au féminin » est aujourd’hui souvent cité comme nécessaire pour apporter coopération, innovation et reconnaissance des talents. Ce management est un vieil héritage breton. Parce qu’en Bretagne c’était l’aîné, qu’il soit fille ou garçon, qui héritait du pouvoir… d’où la fameuse Anne de Bretagne, il y a eu dans notre région un relatif équilibre qui par comparaison est passée pour une terre de matriarcat. En tous les cas, c’est peut-être cet équilibre (qu’il faut toujours être attentif à entretenir comme le fait par exemple le réseau Femmes de Bretagne) qui a permis à la Bretagne d’assembler ces atouts pour répondre aux attentes du manager de demain.

Pour illustrer ces propos, le groupe a choisi de faire intervenir dans la toute nouvelle agora de la Gare de Rennes Franck ZAL, chercheur et fondateur de la société Hemarina qui propose de réelles avancées techniques pour la biologie et la médecine grâce à des recherches menées sur l’arénicole. A travers son témoignage, Franck ZAL a pu souligner l’importance de la confiance, les réseaux bretons l’ont beaucoup soutenu par leurs financements… Et cet homme de talent que la Bretagne a permis de faire émerger et qui est aujourd’hui courtisé par les Suisses ou les Américains… souhaite rester en Bretagne pour rendre à ce territoire tout ce qu’il lui a apporté. Et parce que Franck ZAL aime ce territoire, il nous a invités à en prendre soin, « notre futur est dans la nature »… il a par cette mention ouvert un quatrième volet du management « made in Breizh », ce lien peut-être plus fort qu’ailleurs au développement durable.

Une conférence à voir et à revoir ici

[i] Cet événement n’aurai pu être réalisé sans le concours des membres de l’équipe d’organisation :  Jean-Ange Lallican, Isabelle Camillerapp, Sabine Goltais, Yvon Plevin, Erwan Queffelec, Louis-Jean Calloc’h et Loïck Roulaud, mais aussi de l’aide précieuse de la SNCF, d’Harmonie Mutuelle et d’ABI France.

Gaëtan, une douche de plage autonome et qui recycle l’eau

Gaëtan, une douche de plage autonome et qui recycle l’eau

Et si cet été sur les plages bretonnes vous preniez une douche après le bain de mer, sans aucun scrupule.

Aux beaux jours, les douches de plages vont faire le bonheur des baigneurs. 30 secondes pour se rincer et se dessaler. Mais l’eau utilisée est d’ordinaire perdue dans le sable. L’invention de Gaëtan Fouquet, le patron de CarenEcolo à Briec (29), permet de récupérer le précieux liquide. Elle est nommée pour la 11e édition de Crisalide Eco-Activités, les prix des innovations à Rennes, le 25 avril 2019, dans la catégorie territoires durables et économie circulaire.

L’intégralité de l’article

Article d’Axel Perret publié sur France Bleu Breizh Izel

La plate-forme de financement Gwenneg lève un million d’euros

La plate-forme de financement Gwenneg lève un million d’euros

Ce jeudi, la plate-forme Gwenneg renforce ses fonds propres afin de doubler le nombre des entreprises bretonnes qu’elle accompagne pour lever des fonds, sous la forme de financements obligataires.

La plate-forme Gwenneg fait évoluer son modèle original. Elle abandonne l’accompagnement des projets sous la forme de dons pour se concentrer sur le financement des entreprises bretonnes via des obligations convertibles. Au cours des mois écoulés, 120 sociétés bretonnes ont ainsi levé 16 millions d’euros dont 11 millions en obligations, remboursables en 48 mois moyennant un taux de 9,05 %.

L’intégralité de l’article

Article de Stanislas du Guerny publié sur lesechos.fr