Robotisation et chômage de masse : à quoi ressemblera la société de demain ?

Article publié sur France Tv Info par Anne Brigaudeau


L’automatisation accélérée des tâches et des métiers va bouleverser notre quotidien. Pour avoir une idée de ce que nous réserve le futur, francetv info a rencontré Charles-Edouard Bouée, auteur de « Confucius et les automates ».

Trois millions d’emplois vont être supprimés en France d’ici à 2025 à cause des robots. Telle est la prédiction de Roland Berger Strategy Consultants, une société internationale de conseil stratégique.

Faut-il s’inquiéter de ce chômage à venir, dû aux progrès technologiques ? Ou réfléchir déjà à quoi ressemblera la société à ce moment-là ? Pour y répondre, Francetv info a rencontré Charles-Edouard Bouée, PDG de Roland Berger Strategy Consultants, auteur de Confucius et les automates (Grasset), ouvrage sur « l’avenir de l’homme dans la civilisation des machines ». Entretien avec ce consultant passionné de science-fiction, qui s’exprime à titre personnel, à partir de l’analyse des changements industriels dans les différents pays où il a vécu : l’Angleterre, la France, la Chine, les Etats-Unis et désormais l’Allemagne.

Francetv info : Pourquoi l’automatisation est-elle amenée à progresser dans les usines ?

(suite…)

Emploi : la Bretagne a déjà quelques clés de la réussite

Qui fournit plus d’un million d’heures de travail en Bretagne par an ?
Qui propose pour plus de 80% de ses recrutements un Contrat à Durée Indéterminée ?
Qui permet à une TPE ou une PME de s’offrir des compétences souvent jugées inabordables ?
Qui peut affirmer que ses clients sont solidairement responsables des dettes de son entreprise ?
Qui rompt avec la monotonie au travail tout en offrant de belles perspectives professionnelles ?
Qui a mis au cœur de son fonctionnement la notion de partage bien avant la prise de conscience de la crise énergétique ?
Qui colle à son territoire en agissant sur son attractivité ?

Ce sont les groupements d’employeurs bretons ! Ils représentent une innovation qui crée des emplois depuis des années. Pas si simple à comprendre par le système qu’ils développent, ils sont sans aucun doute une des solutions pour aborder efficacement tous les changements en cours.

(suite…)

Vivre et travailler en Bretagne. La conquête de la Bretagne porte ses fruits

La Bretagne dynamique et attractive, comme on la connaît aujourd’hui, est le fruit de longues années de reconquête. En effet, la région a longtemps été une terre de désolation et de pauvreté. Désormais, il faut compter avec un solde migratoire positif en croissance chaque année. Entre 1982 et 2010, 510.000 nouveaux habitants sont venus s’installer en Bretagne (chiffres Insee). La population a ainsi augmenté de 20 % sur cette période, dont 80 % à l’Est de la région. Un chiffre dont ne s’enorgueillit pas Jean Ollivro, géographe, enseignant et chercheur à l’université Rennes 2 et auteur de nombreux ouvrages sur la Bretagne. Interview.

(suite…)

Maintenant, vous pouvez taper www.bretagne-prospective.bzh

Bretagne Prospective a été parmi les premiers et ardents soutiens du .bzh. Elle avait a eu pour mission – confiée par la Région Bretagne – d’étudier la faisabilité de la création d’une extension internet .bzh. Dix ans après, la réalité est là et les premières adresses .bzh sont opérationnelles. Rappelons que cette extension est la première à voir le jour en France. Cela montre combien la Bretagne est tournée vers l’avenir, assurant une meilleure visibilité à ses activités économiques, sociales et culturelles.

Alors que dans quelques jours, tous les particuliers pourront eux-mêmes acheter leur nom de domaine régional, dès aujourd’hui bretagne-prospective.bzh existe.

Métropoles ou territoires ?

L’enjeu de la cohésion territoriale est souvent présenté sous l’angle d’un simple découpage. Par exemple, Bretagne à quatre, à cinq, fusion avec la région des Pays de la Loire, constitution d’un « grand » Ouest…

C’est oublier la question des compétences et surtout l’enjeu du projet de société. S’agissant des compétences, comme le démontrent Jean-Jacques Urvoas ou Daniel Cueff dans leurs livres récents, la libération des forces régionales et l’expérimentation d’une assemblée de Bretagne permettraientdes politiques adaptées aux spécificités régionales (économie de la mer, agroalimentaire, TIC, logistique…).

Le débat du projet de société est encore plus essentiel. Une thèse, soutenue par cinq élus de Rennes, Brest, Nantes et Saint-Nazaire, promeut une fusion Bretagne-Pays de la Loire et l’affirmation de métropoles censées être les « locomotives » du développement. L’autre thèse table sur la promotion des identités en construisant dans l’ouest de la France des régions claires et lisibles (la Bretagne, la Normandie, le Val de Loire…). Elle affiche l’idée d’un projet collectif associant les métropoles aux villes moyennes sans oublier les enjeux agricoles et ruraux. Pour dynamiser toute  la Normandie, Rouen, Le Havre et Caen marieraient leurs compétences. Dans une Bretagne réunifiée, trois villes complémentaires animeraient et encadreraient un terrain de jeu fabuleux pour renouer avec l’économie productive (énergie notamment). (suite…)

Daniel Cueff : La Bretagne, un horizon démocratique pour notre République

Daniel Cueff : La Bretagne, un horizon démocratique pour notre République

En s’appuyant sur le vécu des Bretonnes et des Bretons, Daniel Cueff démontre que la Bretagne  peut être un horizon démocratique pour la République à condition que celle-ci lui fasse confiance en lui accordant un cadre différencié pour qu’elle mette en place une institution-oxygène, l’Assemblée de Bretagne à cinq départements.

Mais la réforme territoriale, pierre angulaire de la présidence Hollande, erre comme une âme en peine, sans boussole démocratique. Ce qui promettait d’être un des grands débats de la mandature a succombé aux conservatismes des élites étatistes peu disposés à partager le pouvoir dont elles tirent les fils depuis Paris, en vase clos, à cent lieux des préoccupations de la société civile qu’elles ne cessent finalement de snober. De fait, doublée d’une grille d’analyse purement économiste, à l’instar du processus de métropolisation, la réforme territoriale résume les territoires et leurs habitants à l’organisation de la compétition entre eux. L’auteur démontre ainsi qu’elle finit par tourner le dos au principe républicain d’égalité en s’inscrivant dans ce qu’elle présente comme le moteur inéluctable : la compétition. Ici, comme dans d’autres domaines, l’absence de sens démocratique caractérise donc la réforme et alimente le foyer des colères et des extrêmes. Bien conscient des dangers à l’œuvre, Daniel Cueff s’aventure pas à pas dans une réflexion non définitive, libre et ouverte dans le but de donner du sens à un ensemble de revendications régionalistes. A partir de références intellectuelles et pratiques, glanées et débattues au fil du temps et de ses mandats d’élu, Daniel Cueff montre que l’Assemblée de Bretagne à cinq départements renoue avec la société démocratique bretonne. Il faut par conséquent que celle-ci s’en empare. Plus qu’institutionnel, cet essai est avant tout profondément politique, il en appelle à un régionalisme décomplexé sur la base d’une nouvelle modernité construite à partir de la Bretagne avec les Bretonnes et les Bretons. A lire absolument. Le Temps Editeur – 128 p. – 13 € Daniel CueffDaniel Cueff, co-fondateur du réseau BRUDED (Bretagne rurale urbaine et développement durable) est conseiller régional chargé de l’écologie urbaine et du foncier. Il est aussi Président de l’Etablissement Public Foncier de Bretagne.