Retour à l’écotaxe poids lourds : « opposition absolue » des acteurs économiques bretons

Retour à l’écotaxe poids lourds : « opposition absolue » des acteurs économiques bretons

Alors que la ministre des Transports envisage de créer une nouvelle taxe sur le transport de marchandises par route, le Collectif des acteurs économiques bretons contre l’écotaxe rappelle dans un communiqué de presse son opposition absolue à toute forme de réintroduction d’une taxe kilométrique sur le transport routier de marchandises.

« Cette taxe accroîtrait les coûts de production des produits agricoles et industriels, de surcroît de régions périphériques comme la Bretagne », indique Joël Chéritel, Chef de file du Collectif contre l’écotaxe et président du Medef Bretagne. Selon le Collectif*, les entreprises de transport de marchandises prennent largement leur part au financement des infrastructures par le biais de la TICPE, de la taxe à l’essieu, des péages et désormais de la taxe carbone.

* Le Collectif des acteurs économiques bretons contre l’écotaxe représente 150 000 entreprises employant 900 000 actifs.

L’intégralité de l’article

Article de Véronique Maignant publié sur le site de la Bretagne Economique

La Bretagne se projette dans la PAC d’après 2020

La Bretagne se projette dans la PAC d’après 2020

La session plénière du Conseil régional qui s’est déroulée les 14 et 15 décembre a notamment été l’occasion de donner la contribution de la région sur l’avenir de la politique agricole commune. Avec un objectif : « retrouver le sens perdu de la PAC ».
Revisitée à de multiples reprises, la politique agricole commune (PAC) a profondément évolué depuis sa création, passant d’une logique de contrôle des prix à un dispositif d’aides directes. Un nouveau processus de révision a débuté suite à la consultation ouverte en début d’année par la Commission européenne. Elle devrait aboutir en 2021. « Grande région agricole, la Bretagne ne pouvait pas rester à l’écart de ce débat et c’est pourquoi nous avons souhaité ouvrir un débat public sur cette prochaine réforme », a rappelé le président Loïg Chesnais-Girard.

L’intégralité de l’article

Article de Arnaud Marlet publié sur le site Terra

Bretagne : La région a perdu un million de touristes franciliens en dix ans

Bretagne : La région a perdu un million de touristes franciliens en dix ans

Les touristes franciliens bouderaient-ils la Bretagne ? Oui si l’on en croit une vaste étude menée par le Comité régional du tourisme (CRT) qui révèle que la région a perdu un million de visiteurs d’Ile-de-France en dix ans. Ce recul s’explique en partie par « des habitudes de fréquentation touristique qui changent », explique Audrey Legardeur, directrice du CRT.

L’intégralité de l’article
Article publié sur le site 20minutes.fr

La Bretagne, Catalogne du nord ?

La Bretagne, Catalogne du nord ?

Gilles Martin-Chauffier défend une utopie où les identités régionales s’épanouiraient au sein d’une Europe démocratique.
La nation, cette vieillerie… Voilà un essai qui mettra en rage aussi bien les souverainistes de la droite et que les jacobins de la gauche. Il est léger, rapide, plein d’esprit, paradoxal, hypothétique. Mais il dessine un avenir auquel il faut réfléchir. Gilles Martin-Chauffier est rédacteur en chef à Paris-Match, écrivain, turcophile à l’excès, antimoderne à beaucoup d’égards. Mais il est surtout Breton, d’une vieille famille vannetaise, qui écrit ses livres sur l’île aux Moines, caillou bijou qui émerge au milieu du golfe du Morbihan. De sa thébaïde marine, il a eu une vision. La France, pense-t-il, est transitoire. Seule la Bretagne est éternelle.

L’intégralité de l’article

Article de Laurent Joffrin publié dans Libération

IRVIN : un centre de formation original et exigeant, au service des jeunes et des entreprises

IRVIN : un centre de formation original et exigeant, au service des jeunes et des entreprises

Indépendance, Responsabilité, Valeurs, par l’Immersion Naturelle.

L’avenir de la Bretagne dépend de ses entreprises, qui ont elles-mêmes besoin de collaborateurs engagés et fidèles. De nombreuses entreprises bretonnes peinent cependant à recruter des compagnons stables, car les cadres scolaire, universitaire et familial ne forment plus forcément aux compétences humaines nécessaires au monde du travail. C’est à cet enjeu stratégique que veut répondre IRVIN, centre de formation au savoir-être et aux compétences humaines pour préparer de jeunes adultes à construire l’avenir et à s’intégrer dans la vie active. (suite…)

Be Reizh : la marque partagée d’Initiative Bio Bretagne

Be Reizh : la marque partagée d’Initiative Bio Bretagne

Lancée il y a un an seulement, Be Reizh répond à un cahier des charges précis pour un objectif clair : promouvoir des produits bio et bretons. Dix entreprises de l’agroalimentaire breton l’ont déjà adoptée afin de faire valoir leur démarche aux yeux de consommateurs de plus en plus soucieux local et responsable.

Depuis 22 ans, le réseau de l’Initiative Bio en Bretagne participe à animer la filière et à développer sa visibilité. Forte de 170 adhérents (issus de secteurs d’activités variés : production, préparation, distribution, prestation de services, chambres consulaires ou consommation), IBB a créé il y a un an sa marque partagée, Be Reizh.

L’intégralité de l’article

Article publié sur le site de Bretagneeconomique.com