Des taxis-brousse pour les déserts ruraux ?

L’idée est bonne. Et elle fait peu à peu son chemin. Pourquoi ne pas autoriser des particuliers à assurer des transports payants occasionnels dans les zones rurales totalement privées de transports en commun ? Autrement dit, là où les habitants, et notamment les personnes âgées, ont le plus grand mal à se déplacer faute de cars assurant des petits trajets et sont dans l’impossibilité de faire appel à des taxis quand il n’y en a pas sur place. Ou à un tarif trop élevé pour des populations aux moyens généralement très limités.

L’intégralité de l’article

Article de René Perez publié sur le site bretagne-bretons.fr

Cap Océan, la vitrine brestoise du Campus mondial de la mer

Cap Océan, la vitrine brestoise du Campus mondial de la mer

Avec l’inauguration de son bâtiment totem sur le site du Technopôle Brest-Iroise, le Campus mondial de la mer prend définitivement corps. Conçu comme un espace d’animation, de services et de valorisation des projets, Cap Océan jouera un rôle de « réseau des réseaux » pour rapprocher les acteurs scientifiques et ceux du développement économique lié à la croissance bleue. Fin 2019, un volet grand public, pendant technologique et technique du parc marin Océanopolis, ouvrira sur le site des Capucins.

L’intégralité de l’article

Article de Pascale Paoli-Lebailly publié sur le site latribune.fr

Stéphanie Stoll : “Après 40 ans d’existence, Diwan doit encore se battre”

Stéphanie Stoll : “Après 40 ans d’existence, Diwan doit encore se battre”

Elle n’a appris le breton que sur le tard, et mesure d’autant plus la chance qu’ont ses trois enfants et tous les autres scolarisés dans les écoles Diwan de pouvoir pratiquer cette langue en immersion. Présidente du réseau depuis 2015, Stéphanie Stoll parle avec passion de ce modèle éducatif qui a fait ses preuves depuis sa création en 1977 mais qui reste toujours confronté à des difficultés financières et à des préjugés tenaces…

L’intégralité de l’article

Article de Régis Delanoë publié sur 20minutes.fr

Redadeg. L’hymne officiel de la course, à (re) voir pour se mettre dans l’ambiance

Source : Ouest France

Betek an trec’h, c’est le nom de l’hymne officiel de la Redadeg, la course pour la langue bretonne qui part de Quimper demain, vendredi 4 mai et qui traverse les 5 départements bretons.

Écrite et mise en musique par deux Douarnenistes, la chanson Betek an trec’h (Jusqu’à la victoire) a été élue, par près de 4 000 internautes, hymne officiel de la Redadeg 2018, course relais de 1 800 km en faveur de la langue bretonne, cette année entre Quimper (4 mai) et Plouguerneau (12 mai). Un clip joyeux qui met en scène près de 300 personnes et donne une idée de l’état d’esprit de la course cette année ! (suite…)

Ar Redadeg, courir 1800 kms dans 300 communes de Bretagne : pourquoi ?

Ar Redadeg, courir 1800 kms dans 300 communes de Bretagne : pourquoi ?

Source : nhu.bzh

Ar Redadeg, courir pour défendre sa langue.

Chez nos cousins gallois, c’est la Rhas. Nos autres cousins, Irlandais eux, sont des dizaines de milliers à courir la Rith. Plus sud, les Catalans courent durant leur Correllengua, les Galiciens la Correlingua et les Basques leur Korrika.

Nous en Bretagne, c’est la Redadeg.
« Courir » en français se dit redek en breton et redadeg est donc une « course ».

ar redadeg

Ar Redadeg, quand la Bretagne se lève pour la promotion de sa langue

Déroulement de l’Ar Redadeg

Cette Redadeg se déroule en Bretagne tous les deux ans et est ouverte à tous. En outre, elle se veut une course de relais sans compétition. Un message en breton est enfermé dans un bâton-témoin, et sera lu à l’arrivée, avant d’ouvrir la grande fête. Ce bazh-test (témoin) changera de mains à chaque kilomètre durant les 1800 kilomètres de l’Ar Redadeg 2018. L’Ar Redadeg 2018 se déroulera du Vendredi 04 Mai au Samedi 12 Mai. Départ de Kemper en Cornouaille et arrivée à Plougerne en Bro Leon. Neuf journées de course en passant par Roazhon/Rennes, Naoned/Nantes, Gwened/Vannes, Rostrenenn, Gwengamp, An Oriant/Lorient, Brest … (suite…)

En mai, la Redadeg (par)court la Bretagne pour promouvoir la langue bretonne

En mai, la Redadeg (par)court la Bretagne pour promouvoir la langue bretonne

Source : France 3 Régions

Tous les deux ans, des milliers de personnes participent à cette grande course, afin de soutenir des projets liés au breton. Dix ans après la première édition, 1 800 kilomètres sont à parcourir en tout !

est une émission spéciale que nous diffuserons le 5 mai sur notre chaîne. Nous serons en direct de Quimper le 4 mai (à voir en streaming sur notre site et le samedi 5 mai au matin à la télé) pour suivre le départ de la Redadeg pour la langue bretonne. Tous les deux ans depuis 2008, des centaines de coureurs parcourent plus de mille kilomètres dans l’objectif de soutenir des projets pour le breton.

Un bâton-témoin est utilisé par les coureurs, comme symbole de la transmission de la langue de génération en génération. Pour les dix ans (mais la sixième édition, attention), la Redadeg partira de Quimper, passera par les départements historiques bretons sur 1 800 km et dans plus de 300 communes (Carhaix, Nantes, Rennes, Lorient…). (suite…)